Accueil Points de vue Monsieur Mardochée DEVICO, PDG de « Les Conserves de Meknès–Aïcha » (publié 16/04/2014)

Monsieur Mardochée DEVICO, PDG de « Les Conserves de Meknès–Aïcha » (publié 16/04/2014)

1. Pourriez-vous nous présenter Les Conserves de Meknès ?

Les conserves de Meknès est une société anonyme créée depuis 1962 opérant dans le secteur agroalimentaire. Son activité tourne autour de 3 pôles principaux : la conserverie, l’huilerie et la raffinerie. Au fil des années, les conserves de Meknès a développé une gamme de produits très diversifiée sous sa célèbre marque « Aicha ». Il est à préciser que la marque « AICHA » existe depuis 1929.

Nous avons une large gamme de produits : 17 parfums de confiture, du concentré de tomates, des huiles d’olive, d’argan et de table, des condiments et des sauces préparées.

La société est basée à Meknès et emploie aujourd’hui environ 400 personnes.

2. Cela fait plus de 80 ans que votre entreprise s’est développée à l’international. Comment a évolué votre stratégie à l’export au cours de ses années ?

Effectivement, à la création de la marque AICHA en 1929, 100% de sa production de conserves de fruit et légumes était destinée à l’export. Ce n’est que dans les années 60 que nous avons pris la décision d’investir le marché local avec la gamme des confitures. Les années 70 ont connu le lancement de l’huile d’olive et du concentré de tomates AICHA.

A cette époque, la priorité était surtout d’assurer un approvisionnement en matière première qui réponde à nos exigences en quantité et en qualité.

Pour ce faire, nous avons scellé des partenariats avec des universités spécialisées, des organismes de recherche dans le domaine agricole et des agriculteurs. Ceci nous a permis de renforcer la culture de la tomate industrielle au Maroc et même, d’introduire la culture des fraises dans la région de Moulay Bousselham.

Nous avons, grâce à cette stratégie, pu non seulement maîtriser la qualité et la quantité de nos matières premières, mais aussi gagner la confiance des consommateurs au Maroc et à l’international.

Pour accompagner notre développement à l’international, nous avons créé des bureaux de distribution et de représentation en Europe et aux USA. Là encore, nous avons vu juste puisque nos produits sont aujourd’hui référencés auprès de CARREFOUR, CASINO et AUCHAN France. Nous pouvons être également fiers d’être le premier exportateur d’huile d’olive vers le marché américain.



3. Quelle est la particularité de vos produits et de la marque Aïcha dans la conquête de ces marchés étrangers ?

Notre particularité se trouve dans l’attachement à nos valeurs, immuables depuis la création de la marque AICHA, ainsi :

- Nous sommes très exigeants quant à la qualité de nos produits.

- Nous sommes à l’écoute de nos clients et adaptons nos produits à l’évolution de leurs habitudes. C’est pourquoi, l’innovation occupe une place importante dans notre stratégie.



4. En matière d’actions promotionnelles, quelles sont les grands rendez-vous du secteur auxquels vous participez ?

Nous participons régulièrement au FANCY FOOD, au SIAL Paris et Montréal ainsi qu’à l’ANUGA en Allemagne. Depuis quelques années, nous avons commencé à participer au GULFOOD qui se tient à DUBAI et avons également été présents au SIAL CHINA 2013.

Nous participons pour la première fois cette année à l’ALIMENTARIA à Barcelone et à « Sol & Agrifood » qui est un salon destiné à l’huile d’olive à Verone en Italie.



5. Quels conseils donneriez-vous aux entreprises du secteur souhaitant développer leurs activités sur le marché Nord Américain ?

Les accords de libre-échange avec les États-Unis ont ouvert des horizons intéressants pour les entreprises désireuses d’exporter vers ce marché.

Il faut beaucoup de persévérance pour pénétrer un marché comme celui-ci. Il faut faire les salons spécialisés plusieurs fois afin de dénicher l’opportunité qui vous convient.

Nous avons été présents au Fancy food à plusieurs reprises avant de commencer à exporter aux états unis.



6. Aujourd’hui plusieurs entreprises des secteurs agricoles et agro-industriels s’intéressent au marché de l'Afrique subsaharienne. Êtes-vous déjà présent dans ce marché ? Sinon pourquoi ?

Aujourd’hui que nous estimons avoir consolidé notre position dans les marchés européens et américains, nous pensons nous tourner vers nos voisins du Sud.

Pour cela nos équipes du développement de la marque « AICHA » à l’international se penchent sur l’organisation de rencontres B to B lors d’une tournée en Afrique dans les prochains mois afin d’étudier les éventuelles opportunités qui s’offriraient à notre entreprise.




Retour à tous les points de vue