Accueil Interview American Chamber of Commerce

monsieur Kassis

Point de vue de Monsieur Kamal KASSIS, Président de l’AMCHAM

Monsieur Kassis, dans quelle mesure les entreprises marocaines doivent-elles se mettre à niveau pour répondre à la demande américaine ?

Il faut des mises à niveau par secteur, par filière et au niveau de l’entreprise. Le secteur agroalimentaire par exemple nécessite un investissement dans l’industrie de transformation et d’emballage pour permettre aux exportateurs d’exporter des produits bien emballés et à haute valeur ajoutée. L’entreprise, elle, doit mettre à niveau sa production en terme de qualité et de quantité. Elle doit être à jour sur les exigences et standards du marché américain comme la traçabilité ou le HACCP. Certaines de ces exigences sont disponibles sur le site de l’agence de contrôle des importations (www.fda.gov) ou sur le site du Ministère de l’agriculture (www.usda.gov) L’entreprise doit avoir un service export et marketing qui puisse la représenter dans les foires internationales aux Etats-Unis comme le Fancy Food Show qui se tient deux fois par an. La liste des foires étant disponibles sur le site www.tradeshowweek.com et tout le soutien financier existe à travers Maroc Export et / ou la SMAEX.

Sur quelles niches les exportateurs marocains doivent-ils se positionner compte tenu de l’importance et de la diversité du marché américain ?

Effectivement, le marché américain est diversifié et nécessite un marketing de niche au lieu d’un marketing de masse. Le Maroc a des produits phares qui présentent un potentiel export important surtout suite à la signature de l’Accord de Libre Echange (ALE). C’est l’exemple de la chaussure en cuir haut de gamme, la maroquinerie, l’habillement, certains plats préparés, des produits en conserve, les produits bios, les produits cosmétiques, les produits de terroir, les plantes médicinales. Somme tout, le marché américain est prêt à importer tout produit innovant qui répond aux nomes du marché et aux besoins spécifiques des consommateurs.

Quel bilan faites-vous aujourd’hui de l’accord de libre échange entre le Maroc et les Etats-Unis ?

Depuis l'entrée en vigueur de l'accord de libre échange, le commerce bilatéral et l’investissement avec les Etats-Unis ont doublé. Grâce à l’ALE avec les Etats-Unis, le Maroc a une meilleure visibilité et le Made in Morocco se forge sa place petit à petit. C’est le cas de la chaussure, le couscous, les pâtes et l’habillement.

Mais l’ALE seul ne pourrait faire le travail de promotion et d’exploration.

Comment mieux tirer profit de cet accord ?

Le Maroc peut faire mieux s’il investit dans la communication institutionnelle, si il établit une présence permanente aux Etats-Unis pour promouvoir ses produits et services. Il va de même pour les entreprises, il ne faut pas rater les grands rendez vous c’est à dire le Magic Show, le Fancy Food Show ou encore le Gift Show pour consolider ces acquis.

monsieur Kassis

En quelques mots, comment définiriez-vous les missions principales de l’AmCham ?

La mission de la chambre est d'assister ses membres à développer des opportunités d'affaires dans les deux marchés respectifs, en fournissant du plaidoyer, de l'information, du networking et des services de soutien d'affaires.

Plus concrètement, quelles actions mène l’AmCham pour assister les entreprises marocaines exportatrices ?

L’Amcham assiste les entreprises marocaines exportatrices intéressées par le marché américain à comprendre le fonctionnement du marché américain et ses habitudes de consommation, les exigences et réglementations, grâce aux séminaires et formations. L’AmCham a également établi un site pour comprendre l’ALE : www.moroccousafta.com. L’AmCham fait des mises en relations selon la demande et oriente les entreprises aux agences gouvernementales américaines concernées, en fonction de chaque produit à exporter.

Pour plus de renseignements sur l’AmCham, visitez le site au www.amcham-morocco.com.