S'identifier / S'inscrire

Accueil Observer les pays Ukraine : Contexte politico-économique

drapeau Ukraine Ukraine : Contexte politico-économique

Dans cette page : Le contexte économique | Le contexte politique | Réponse du pays au COVID-19

 

Le contexte économique

La conjoncture économique

Le 24 février 2022, la Russie a déclenché un conflit militaire sur le territoire ukrainien, ce qui bouleverse profondément le contexte politique actuel dans les deux pays et aura des ramifications politiques et économiques importantes. Pour les mises à jour en cours sur l'évolution du conflit russo-ukrainien, veuillez consulter les pages dédiées sur Le Monde.

Pour les dernières mises à jour sur les principales réponses économiques des gouvernements pour faire face à l'impact économique de la pandémie COVID-19, veuillez consulter la plateforme de suivi des politiques du FMI "Policy Responses to COVID-19".

Après des années de tensions politiques et économiques, l'économie ukrainienne avait commencé à se stabiliser, mais l'épidémie de COVID-19 en 2020 puis l'invasion russe en février 2022 l'ont poussée dans la récession. Après avoir renoué avec une croissance positive en 2021 (+3,4 % du PIB), l'économie ukrainienne s'est contractée d'environ -35 % du PIB (FMI), en raison de la destruction massive des infrastructures, de la perturbation de l'agriculture, de l'industrie et du commerce, d'importantes sorties de capitaux et d'un exode de travailleurs (The Economist Intelligence Unit). Le gouvernement a appelé les citoyens ukrainiens à résister et a reçu un soutien international, mais la détermination de la Russie suggère qu'une nouvelle escalade est à prévoir. Dans ces circonstances, aucune prévision du PIB n'est disponible pour 2023.

En 2022, l'économie ukrainienne se remettait encore des conséquences de la pandémie de COVID-19 lorsqu'elle a souffert de l'attaque dévastatrice de la Russie. Le FMI et la Banque mondiale ont publié une déclaration conjointe condamnant l'offensive et assurant l'Ukraine de leur soutien. Le FMI a répondu à la demande de financement d'urgence de l'Ukraine par le biais d'un éventuel instrument de financement rapide ; et la Banque mondiale a commencé à préparer un ensemble d'appuis de 3 milliards de dollars (y compris la mobilisation de financements auprès de plusieurs partenaires au développement) comprenant une opération d'appui budgétaire à décaissement rapide et un appui à décaissement rapide pour la santé et l'éducation (FMI). La guerre prolongée a eu un impact social et économique dévastateur sur l'Ukraine. En plus des nombreuses victimes civiles, plus d'un tiers de la population a été déplacée, l'accès aux biens de base tels que l'électricité, l'eau et le chauffage est menacé, et le logement, les infrastructures et la capacité de production ont souffert de destructions massives (FMI). Les autorités ont réussi à maintenir la stabilité macroéconomique et financière, mais les finances publiques sont sous pression extrême (FMI). Selon les données de Coface, le déficit budgétaire est passé de -4% du PIB en 2021 à -23,9% du PIB en 2022, et la dette publique est passée de 50,7% du PIB en 2021 à 80% du PIB en 2022. L'inflation est passée de 9,4% en 2021 à 20,6 % en 2022 (FMI), et pourrait atteindre 28 % en 2023 selon les prévisions des autorités ukrainiennes. En décembre 2022, le FMI a approuvé un suivi de programme de 4 mois avec participation du conseil d'administration (PBM, le premier accord de ce type), conçu pour aider l'Ukraine à maintenir la stabilité économique et à catalyser le financement des donateurs dans un contexte de besoins de balance des paiements très importants et de risques exceptionnellement élevés ( FMI). Les principales mesures prises dans le cadre du PMB comprennent l'amélioration de la mobilisation des recettes et la relance du marché intérieur de la dette, la préparation d'une stratégie du secteur financier et le renforcement de la transparence et de la gouvernance (FMI). Depuis l'invasion de la Russie, le gouvernement se concentre sur l'organisation de la résistance et l'obtention du soutien politique et logistique de la communauté internationale. Destiné à contribuer à la victoire contre la Russie, le budget 2023 de l'Ukraine prévoyait un déficit record de 38 milliards de dollars. Il donne la priorité à l'armée et à la sécurité nationale, et couvre également les retraites, la santé et l'éducation. Le budget 2023 des Etats-Unis a également alloué 44,9 milliards de dollars pour l'aide à l'Ukraine.

Le taux de chômage de l'Ukraine a baissé jusqu'en 2019, mais en raison de l'impact économique négatif de la pandémie de COVID-19, on estime qu'il est passé à 9,8 % en 2021 et, avant le début de la guerre, les estimations prévoyait qu'il reste haut (FMI). On estime que le secteur informel en Ukraine représente un tiers du PIB du pays, et le PIB par habitant (à parité de pouvoir d'achat) ne représente que 20 % de la moyenne de l'UE. Le coût humain de la guerre avec la Russie est encore inconnu mais déjà, des centaines de civils ont été tués, des centaines de milliers de réfugiés ont fui le pays et la perturbation des chaînes d'approvisionnement a provoqué des pénuries alimentaires.

 
Indicateurs de croissance 20222023 (E)2024 (E)2025 (E)2026 (E)
PIB (milliards USD) 160,50173,41186,26196,05206,63
PIB (croissance annuelle en %, prix constant) -29,12,03,26,55,0
PIB par habitant (USD) 4.6075.2255.5315.6525.901
Solde des finances publiques (en % du PIB) -15,00,00,00,00,0
Endettement de l'Etat (en % du PIB) 78,588,298,6100,799,5
Taux d'inflation (%) n/a17,713,08,66,7
Taux de chômage (% de la population active) 24,519,410,69,28,7
Balance des transactions courantes (milliards USD) 8,01-9,87-13,34-13,92-12,68
Balance des transactions courantes (en % du PIB) 5,0-5,7-7,2-7,1-6,1

Source : FMI - World Economic Outlook Database, Dernières données disponibles.

Note : (E) Données estimées

 

Les principaux secteurs économiques

Le secteur agricole joue un rôle majeur dans l'économie ukrainienne. En 2021, il contribuait à 10,6 % du PIB et employait 14 % de la population active (Banque mondiale). Les principales cultures sont les céréales, le sucre, la viande et le lait. L'Ukraine est le cinquième exportateur mondial de céréales. L'Union européenne a réduit ses droits de douane sur les zones agricoles de l'Ukraine, ce qui pourrait être une aubaine pour ce secteur. Le pays est riche en ressources minérales, principalement en fer et en magnésium, ainsi qu'en ressources énergétiques (charbon et gaz).
 
Le secteur secondaire emploie un quart de la population active et représente 23,5% du PIB (Banque mondiale). Le secteur manufacturier ukrainien est dominé par des industries lourdes telles que le fer (l'Ukraine est le septième producteur mondial de fer) et l'acier. Ces deux secteurs représentent à eux seuls environ 30% de la production industrielle. Cependant, la production d'acier est inférieure à son niveau d'avant 2008. L'extraction du charbon, les produits chimiques, les produits mécaniques (avions, turbines, locomotives et tracteurs) et la construction navale sont également des secteurs importants.
 
Le secteur des services emploie 61% de la population active et contribue à 51,8% du PIB (Banque mondiale). L'Ukraine est un pays de transit énergétique, transportant historiquement du pétrole et du gaz russes et caspiens vers l'Europe occidentale et les Balkans, à travers son territoire. Cependant, dans le contexte de tensions avec la Russie, le rôle de l'Ukraine en tant que principal corridor de transit s'est amoindri, la Russie cherchant des itinéraires alternatifs (au sud via la Turquie et au nord via l'Allemagne). Le contrat de transit entre Gazprom et Naftogaz Ukrainy, arrivé à expiration le 31 décembre 2019, a été prolongé pour une durée de cinq ans, mais dans le contexte de la guerre, les approvisionnements ont été fortement réduits.

Après avoir subi l'impact de la pandémie de COVID-19, les secteurs économiques ukrainiens ont encore été touchés par les conséquences de l'invasion russe. Les destructions massives d'infrastructures et d'équipements, ainsi que la mobilisation, ont perturbé l'activité.

 
Répartition de l'activité économique par secteur Agriculture Industrie Services
Emploi par secteur (en % de l'emploi total) 14,7 24,5 60,9
Valeur ajoutée (en % du PIB) 8,2 19,2 60,8
Valeur ajoutée (croissance annuelle en %) -28,4 -43,2 -23,6

Source : Banque Mondiale, Dernières données disponibles.

 

Retrouvez plus d’information sur votre secteur d'activité sur notre service Etudes de marché.

Indicateur de liberté économique

Définition :

L'indicateur de liberté économique mesure dix composantes de la liberté économique, regroupées en quatre grandes catégories : la règle de droit (droits de propriété, niveau de corruption) ; Le rôle de l'Etat (la liberté fiscale, les dépenses du gouvernement) ; L'efficacité des réglementations (la liberté d'entreprise, la liberté du travail, la liberté monétaire) ; L'ouverture des marchés (la liberté commerciale, la liberté d'investissement et la liberté financière). Chacune de ces 10 composantes est notée sur une échelle de 0 à 100. La note globale du pays est une moyenne des notes des 10 composantes.

Note :
56,2/100
Rang mondial :
127
Rang régional :
45

Liberté économique dans le monde (carte interactive)
Source : Indice de liberté économique, Heritage Foundation

 

Classement de l'environnement des affaires

Définition :

Le classement de l'environnement des affaires mesure la qualité ou l'attractivité de l'environnement des affaires dans les 82 pays couverts par les prévisions de The Economist. Cet indicateur est défini par l'analyse de 10 critères : l'environnement politique, l'environnement macro-économique, les opportunités d'affaires, les politiques à l'égard de la libre entreprise et de la concurrence, les politiques à l'égard de l'investissement étranger, le commerce extérieur et le contrôle des changes, les taux d'imposition, le financement des projets, le marché du travail et la qualité des infrastructures.

Note :
5.32/10
Rang mondial :
70/82

Source : The Economist Intelligence Unit - Business Environment Rankings 2021-2025

 

Risque pays

Consultez l'analyse risque pays proposée par Credimundi.

 

Les sources d'information économique générale

Les ministères
Ministère de la Culture
Ministère de l’écologie et des ressources naturelles
L'office de statistique
State Statistic Committee of Ukraine
La banque centrale
Banque Nationale d'Ukraine
Les places boursières
Bourse "PFTS"
Ukrainian Exchange
Les principaux journaux on-line
Den
Kiev Post
Zerkalo Nedeli
Les portails économiques
revue Korrespondent (site en russe)

Retour vers le haut

Le contexte politique

Chefs de gouvernement
Président : Volodymyr Zelensky (depuis le 20 mai 2019)
Premier ministre : Denys Shmyhal (depuis le 4 mars 2020)
Les prochaines élections
Présidentielle : mars 2024
Conseil suprême : juillet 2024
Le contexte politique actuel
Le 24 février 2022, la Russie a déclenché un conflit militaire sur le territoire ukrainien, ce qui bouleverse profondément le contexte politique actuel dans les deux pays et aura des ramifications politiques et économiques importantes. Pour les mises à jour en cours sur l'évolution du conflit russo-ukrainien, veuillez consulter les pages dédiées sur Le Monde.

Depuis son élection à la présidence en avril 2019, l'ancien acteur et producteur de télévision Volodymyr Zelensky a promis de donner la priorité à deux dossiers mis en avant lors de sa campagne, la corruption et le conflit dans l'est de l'Ukraine (Donbass). La majorité absolue obtenue aux élections législatives de juillet 2019 lui a permis de lancer un programme de réforme mais avec de nombreux défis, comme l'illustre la crise politique apparue en octobre 2020. Un arrêt controversé de la Cour constitutionnelle ukrainienne a annulé une législation clé contre la corruption, notamment l'obligation pour les responsables gouvernementaux de déposer des déclarations électroniques de leurs actifs. Cela a conduit les principaux donateurs de l'Ukraine, dont le FMI, à suspendre leur financement. Dans sa lutte contre la corruption, le président Zelensky a suspendu le juge en chef du pays et démis des juges de leurs fonctions, outrepassant ses pouvoirs et violant la Constitution. Des voix ont exprimé leurs inquiétudes face à la nature changeante de son régime. Cependant, en 2022, les divisions internes ont été mises de côté et alors que l'Ukraine était unie autour des objectifs politiques et militaires de restauration de son intégrité territoriale et des frontières légalement reconnues de 1991, Zelensky bénéficiait d'un large soutien populaire (Chatham House).

En effet, la situation s'est considérablement aggravée depuis que les présidents russe et ukrainien se sont rencontrés à Paris en décembre 2019 autour de la question du Donbass. Une réunion tripartite entre l'Ukraine, la Russie et l'UE a eu lieu à Minsk en décembre 2019, aboutissant au renouvellement pour cinq ans du contrat liant Gazprom et Naftogaz régissant le transit du gaz de la Russie vers l'UE par l'Ukraine. Cependant, la Russie a achevé mi-2021 la construction de son projet de gazoduc Nord Stream 2 reliant la Russie et l'Allemagne et doublant les capacités de Nord Stream 1, ce qui entraînerait des pertes de revenus pour l'Ukraine d'environ 3 milliards de USD par an. L'Allemagne a averti que le gazoduc ne serait pas autorisé à entrer en service en cas de nouvelle escalade en Ukraine, et suite à l'invasion militaire à grande échelle du pays par la Russie lancée fin février 2022, la certification Nord Stream 2 a été suspendue. Le gouvernement ukrainien a décrété la loi martiale, mobilisé ses forces armées et appelé les citoyens à résister (The Economist Intelligence Unit). Les pays occidentaux ont adopté une série de sanctions sans précédent contre la Russie et ont fourni un soutien financier et humanitaire important, une formation et des armes à l'Ukraine. En novembre, la reprise de Kherson a été une victoire majeure pour l'Ukraine, qui a remonté le moral de l'armée et du public. La Russie a répondu aux revers en mobilisant des troupes supplémentaires et en détruisant les infrastructures de l'Ukraine. Fin décembre 2022, Zelensky a intensifié sa diplomatie face à l'invasion de son pays par la Russie et a réussi à obtenir davantage de financements et d'armes stratégiques. La décision des États-Unis, de la France et de l'Allemagne d'envoyer des chars de combat en Ukraine a marqué une nouvelle étape dans la guerre, et on peut s'attendre à une nouvelle escalade de la part de la Russie.

Les principaux partis politiques
Parmi les principaux partis représentés au parlement, on trouve :
- Serviteur du peuple : Fondé en 2016 sous le nom de Parti du changement décisif, puis renommé selon la série télévisée comique dont le personnage principal est Volodymyr Zelensky
- Plateforme d’opposition-Pour la vie : pro-russe, centre
- Union Panukrainienne « Patrie » : centre droit
- Voix : fondé en 2019 par le chanteur Sviatoslav Vakartchouk, centre-droit
- Parti radical d'Oleh Liachko : droite
- Force et Honneur : centre droit
La nature de l'Etat
L'Ukraine est une démocratie parlementaire.
Le pouvoir exécutif
Le Président est le chef de l'Etat et il est élu au suffrage universel pour cinq ans. Il est le commandant en chef de l'armée et c'est lui qui nomme le Premier Ministre - le chef du gouvernement - une fois qu'il a été désigné par le Parlement, en tant que leader du parti ou de la coalition majoritaire. Le mandat du Premier ministre est de cinq ans. Le pouvoir exécutif est partagé entre le Président et le Premier ministre. Le Président choisit le ministre de la Défense et celui des Affaires étrangères, les autres ministres du Conseil sont choisis par le Premier ministre.
Le pouvoir législatif
Le pouvoir législatif en Ukraine est monocaméral. Le parlement, appelé Conseil Suprême, compte 450 sièges et ses membres sont choisis sur une base proportionnelle, parmi les partis qui ont remporté plus de 3% des voix au niveau national. Leur mandat est de cinq ans. Le président a le pouvoir de dissoudre le Conseil Suprême s'il le souhaite. Les citoyens ukrainiens jouissent de droits politiques limités.
 

Indicateur de la liberté de la presse :

Définition :

Le classement mondial, publié chaque année, permet de mesurer les violations de la liberté de la presse dans le monde. Il reflète le degré de liberté dont bénéficient les journalistes, les médias et les net-citoyens de chaque pays et les moyens mis en œuvre par les Etats pour respecter et faire respecter cette liberté. Au final, une note et une position sont attribuées à chaque pays. Afin d’établir ce classement, Reporters Sans Frontières a réalisé un questionnaire adressé aux organisations partenaires, aux 150 correspondant de RSF, à des journalistes, des chercheurs, des juristes ou des militants des droits de l’homme, reprenant les principaux critères – 44 au total – permettant d’évaluer la situation de la liberté de la presse dans un pays donné. Ce questionnaire recense l’ensemble des atteintes directes contre des journalistes ou des net-citoyens (assassinats, emprisonnements, agressions, menaces, etc.) ou contre les médias (censures, saisies, perquisitions, pressions, etc.).

Rang mondial :
97/180
 

Indicateur de liberté politique

Définition :

L'indicateur de liberté politique fournit une évaluation annuelle de l'état de la liberté dans un pays, telle qu'elle est vécue par les individus. L'enquête mesure le degré de liberté à travers deux grandes catégories : la liberté politique et les libertés individuelles. Le processus de notation est basé sur une liste de 10 questions relatives aux droits politiques (sur le processus électoral, le pluralisme politique, la participation et le fonctionnement du gouvernement) et de 15 questions relatives aux libertés individuelles (sur la liberté d'expression, de croyance, le droit d'association, d'organisation et l’autonomie des individus). Des notes sont attribuées à chacune de ces questions sur une échelle de 0 à 4, où 0 représente le plus petit degré de liberté et 4 le plus grand degré de liberté. La note globale d’un pays est une moyenne des notes données à chaque question. Elle va de 1 à 7, 1 correspondant au plus haut degré de liberté et 7 au plus bas.

Classement :
Partiellement libre
Liberté politique :
3/7
Libertés individuelles :
4/7

Liberté politique dans le monde (carte interactive)
Source : Liberté dans le monde, Freedom House

 

Retour vers le haut

Réponse du pays au COVID-19

Restrictions de voyage
Regularly updated travel information for all countries with regards to Covid-19 related entry regulations, flight bans, test and vaccines requirements is available on TravelDoc Infopage.
To find information about the current travel regulations, including health requirements, it is also advised to consult Travel Regulations Map provided and updated on a daily basis by IATA.
Restrictions import & export
A general overview of trade restrictions which were adopted by different countries during the COVID-19 pandemic is available on the International Trade Centre's COVID-19 Temporary Trade Measures webpage.
Plan de relance économique
For the general overview of the key economic policy responses to the COVID-19 pandemic (fiscal, monetary and macroeconomic) undertaken by the government of Ukraine please consult the country's dedicated section in the IMF’s Policy Tracker platform.
Plan de soutien aux entreprises
For an evaluation of impact of the Covid pandemic on SMEs and an inventory of country responses to foster SME resilience, refer to the OECD's SME Covid-19 Policy Responses document.
You can also consult the World Bank's Map of SME-Support Measures in Response to COVID-19.

 

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© eexpand, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Janvier 2024