S'identifier / S'inscrire

Accueil Observer les pays Turkménistan : Le contexte économique

drapeau Turkménistan Turkménistan : Le contexte économique

Les indicateurs économiques

Le Turkménistan est un pays essentiellement désertique, peu peuplé (la densité de population est de dix personnes par kilomètre carré), et son économie dépend essentiellement de l'agriculture (principalement du coton), du pétrole et du gaz naturel (quatrième réserve de gaz naturel au monde, représentant environ 10 % des réserves mondiales). L'économie du Turkménistan bénéficie de revenus réguliers provenant des hydrocarbures et d'une exposition limitée aux marchés financiers internationaux. La croissance du PIB a été de 0,8 % en moyenne sur la période 2016-2021. Le FMI estime que la croissance post-pandémique a atteint 5,3 % en 2022 avant de retomber à 2 % en 2023. L'économie devrait croître d'environ 2,3 % en 2024 et à moyen terme. La croissance de la production d'hydrocarbures devrait se stabiliser autour de 2 %, tandis que la croissance hors hydrocarbures devrait rester modérée. Cette situation est attribuée à plusieurs facteurs, notamment le paysage géopolitique et commercial difficile, l'inefficacité des investissements, la surévaluation significative du taux de change réel et les charges réglementaires qui dépassent les normes internationales (FMI).

En 2023, l'excédent budgétaire de l'État a diminué de 0,4 point de pourcentage pour atteindre 0,6 % du PIB, les recettes fiscales ayant baissé de 2,2 %, notamment en raison d'une diminution de 21 % des recettes fiscales liées aux ressources naturelles. Cette baisse des recettes est attribuée à la nature des exportations de gaz, qui sont régies par des contrats à long terme liant fréquemment les recettes aux prix du pétrole. Parallèlement, les dépenses ont augmenté de 1,9 %, et les dépenses en capital du budget de l'État ont atteint 0,7 % du PIB. Fitch prévoit que l'excédent budgétaire se réduira encore à 0,1 % du PIB en 2024 et passera à un déficit de 0,5 % en 2025, reflétant l'impact de la baisse des prix de l'énergie. La dette publique est tombée à 4,3 % du PIB à la fin de 2023, contre 10 % à la fin de 2021, et Fitch prévoit une nouvelle baisse à 3,5 % à la fin de 2025. Le Fonds de stabilisation du Turkménistan (TSF), entièrement libellé en monnaie locale, a augmenté de 5,5 milliards de TMT en 2023, atteignant 32 milliards de TMT, dont 17,2 milliards de TMT (équivalant à 6,1 % du PIB) représentaient les réserves fiscales détenues à la banque centrale. En 2022, la désinflation s'est brièvement transformée en déflation en 2023 en raison de la baisse des prix mondiaux des matières premières, du resserrement de la politique monétaire et de l'atténuation des pressions sur le taux de change. Toutefois, l'inflation est repartie à la hausse au cours du second semestre 2023. L'excédent de la balance courante a diminué, passant de 7 % du PIB en 2022 à 4,8 % en 2023. Selon le FMI, l'inflation devrait progressivement atteindre 8 % en raison de la politique de longue date consistant à augmenter les salaires et les pensions du secteur public de 10 % par an et de l'assouplissement des conditions monétaires. Comme le recommande le FMI, il est essentiel de mettre rapidement en œuvre des réformes de la gestion des finances publiques et des entreprises publiques. Cela implique l'exécution du code budgétaire 2014, qui a été reporté, afin d'établir un compte de trésorerie unifié, d'opérationnaliser la budgétisation à moyen terme et d'améliorer l'information et la transparence budgétaires. En outre, les autorités devraient accélérer l'amélioration de la gouvernance d'entreprise des entreprises publiques, ce qui inclut le renforcement des fonctions de contrôle indépendantes et la promotion de la transparence en rendant obligatoire la publication d'états financiers audités.

Les données officielles sur la pauvreté et le chômage sont sujettes à caution et datées, alors que la proportion de la population employée dont le revenu est inférieur à 2,15 USD par jour (PPA) en 2023 n'était que de 0,5 % selon les données les plus récentes de la Banque asiatique de développement. Selon les chiffres de la Banque mondiale modélisés à partir des estimations de l'Organisation internationale du travail, le taux de chômage est stable à 4,1 % en 2023, une part importante de la population active étant employée dans le secteur public. Le PIB par habitant (PPA) du pays est estimé à 19 929 USD en 2023 par le FMI.

 
Indicateurs de croissance 20222023 (E)2024 (E)2025 (E)2026 (E)
PIB (milliards USD) 77,9677,1181,9089,0097,01
PIB (croissance annuelle en %, prix constant) 5,32,02,32,32,3
PIB par habitant (USD) 12.12311.83312.41213.32914.366
Endettement de l'Etat (en % du PIB) 5,84,74,74,54,4
Taux d'inflation (%) 11,2-1,75,07,98,0
Balance des transactions courantes (milliards USD) 5,483,663,322,511,46
Balance des transactions courantes (en % du PIB) 7,04,84,12,81,5

Source : FMI - World Economic Outlook Database - October 2021.

Note : (e) Donnée estimée


 
Indicateurs monétaires 20162017201820192020
Manat turkmène (TMM) - Taux de change annuel moyen pour 1 MAD 0,360,430,440,360,37

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 

Les principaux secteurs économiques

 
Répartition de l'activité économique par secteur Agriculture Industrie Services
Emploi par secteur (en % de l'emploi total) 22,3 34,2 43,4
Valeur ajoutée (en % du PIB) 11,0 43,0 48,3
Valeur ajoutée (croissance annuelle en %) 14,0 29,3 13,6

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 

La population active en chiffres

201820192020
Population active 2.348.3692.380.5962.360.858

Source : International Labour Organization, ILOSTAT database

 
201720182019
Taux d'activité total 61,29%61,25%61,20%
Taux d'activité des hommes 75,44%75,43%75,41%
Taux d'activité des femmes 47,66%47,57%47,49%

Source : International Labour Organization, ILOSTAT database

 

Retour vers le haut

Indicateur de liberté économique

Définition :

L'indicateur de liberté économique mesure dix composantes de la liberté économique, regroupées en quatre grandes catégories : la règle de droit (droits de propriété, niveau de corruption) ; Le rôle de l'Etat (la liberté fiscale, les dépenses du gouvernement) ; L'efficacité des réglementations (la liberté d'entreprise, la liberté du travail, la liberté monétaire) ; L'ouverture des marchés (la liberté commerciale, la liberté d'investissement et la liberté financière). Chacune de ces 10 composantes est notée sur une échelle de 0 à 100. La note globale du pays est une moyenne des notes des 10 composantes.

Note :
47,4/100
Rang mondial :
167
Rang régional :
37

Liberté Economique dans le monde (carte interactive)
Source : Indice de liberté économique, Heritage Foundation

 
 

Risque pays

Consultez l'analyse risque pays proposée par Credimundi.

 

Indicateur de liberté politique

Définition :

L'indicateur de liberté politique fournit une évaluation annuelle de l'état de la liberté dans un pays, telle qu'elle est vécue par les individus. L'enquête mesure le degré de liberté à travers deux grandes catégories : la liberté politique et les libertés individuelles. Le processus de notation est basé sur une liste de 10 questions relatives aux droits politiques (sur le processus électoral, le pluralisme politique, la participation et le fonctionnement du gouvernement) et de 15 questions relatives aux libertés individuelles (sur la liberté d'expression, de croyance, le droit d'association, d'organisation et l’autonomie des individus). Des notes sont attribuées à chacune de ces questions sur une échelle de 0 à 4, où 0 représente le plus petit degré de liberté et 4 le plus grand degré de liberté. La note globale d’un pays est une moyenne des notes données à chaque question. Elle va de 1 à 7, 1 correspondant au plus haut degré de liberté et 7 au plus bas.

Classement :
Non libre
Liberté politique :
7/7

Liberté politique dans le monde (carte interactive)
Source : Liberté dans le monde, Freedom House

 

Indicateur de la liberté de la presse :

Définition :

Le classement mondial, publié chaque année, permet de mesurer les violations de la liberté de la presse dans le monde. Il reflète le degré de liberté dont bénéficient les journalistes, les médias et les net-citoyens de chaque pays et les moyens mis en œuvre par les Etats pour respecter et faire respecter cette liberté. Au final, une note et une position sont attribuées à chaque pays. Afin d’établir ce classement, Reporters Sans Frontières a réalisé un questionnaire adressé aux organisations partenaires, aux 150 correspondant de RSF, à des journalistes, des chercheurs, des juristes ou des militants des droits de l’homme, reprenant les principaux critères – 44 au total – permettant d’évaluer la situation de la liberté de la presse dans un pays donné. Ce questionnaire recense l’ensemble des atteintes directes contre des journalistes ou des net-citoyens (assassinats, emprisonnements, agressions, menaces, etc.) ou contre les médias (censures, saisies, perquisitions, pressions, etc.).

Rang mondial :
178/180

Retour vers le haut

Les sources d'information économique générale

Les principaux journaux on-line et autres portails
EIN News - Turkménistan
Agence de presse nationale du Turkménistan
BBC News - Turkmenistan
Nouvelles du Turkmenistan
Les ressources utiles
Gouvernement de Turkménistan
Banque Centrale du Turkmenistan
 
 

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© eexpand, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Mai 2024