Accueil Observer les pays Timor oriental : Investir

drapeau Timor oriental Timor oriental : Investir

Les IDE en chiffres

Selon le Rapport sur l'investissement dans le monde 2021 publié par la CNUCED, les flux d'IDE vers le Timor-Leste ont diminué de 3 %, passant de 75 millions d'USD en 2019 à 72 millions d'USD en 2020, principalement en raison de la crise économique sanitaire mondiale déclenchée par la pandémie de Covid-19. Le stock total d'IDE a atteint 468 millions USD en 2020. La majeure partie de ces flux entrants a ciblé le secteur pétrolier et gazier, dans lequel un nouveau cycle d'appel d'offres pour les contrats de partage de la production a été ouvert en octobre 2019. La date limite initiale des offres était fixée à octobre 2020, mais elle a été reportée d'un an en raison de la pandémie. Traditionnellement, le principal secteur attirant les IDE est celui du pétrole et du gaz, mais il existe également des opportunités dans les secteurs des services, du tourisme et de l'agriculture (bois, café et vanille). Les principaux pays investisseurs sont l'Indonésie, les États-Unis et l'Australie.

Le Timor-Leste a relativement bien fait face aux effets du Covid-19, en grande partie grâce à sa richesse souveraine, le Fonds pétrolier. Malheureusement, cependant, la longévité du Fonds pétrolier est maintenant remise en question et, bien qu'une restructuration de la coalition gouvernementale stimulée par le Covid-19 ait apporté un répit après des niveaux élevés d'instabilité politique, il est encore probable qu'il n'offre qu'un soulagement temporaire. Certains des facteurs qui découragent l'IDE sont les charges bureaucratiques, les faibles possibilités de financement, l'insécurité foncière, l'application de la loi au hasard, le manque de main-d'œuvre qualifiée et la corruption. La propriété étrangère de terres n'est pas autorisée et les investissements dans de nombreux secteurs de l'économie sont examinés. Le capital minimum nécessaire pour démarrer une entreprise est assez élevé (50 000 USD). La faiblesse du système judiciaire souffre d’une grave pénurie de personnel qualifié et n’a pas fait preuve d’indépendance. La corruption et le népotisme continuent de poser de graves problèmes. Le manque de cohérence dans l'application des réglementations continue de décourager le développement du secteur privé. Selon le plan de développement stratégique du gouvernement, les principaux domaines d’investissement sont le pétrole et le gaz, l’agro-industrie, la foresterie et l’élevage, la pêche, la construction civile, le café, les épices, les transports et le tourisme, l’énergie et les infrastructures. L'agence autonome appelée National Petroleum and Minerals Authority (ANPM) passe des contrats avec des entreprises étrangères pour explorer et développer des gisements de pétrole et de gaz offshore. Dans l'ensemble, le climat des affaires reste défavorable, comme en témoigne le rapport Doing Business 2020 de la Banque mondiale, qui classe le Timor oriental 181e sur 190 pays (trois places de moins par rapport à l'édition précédente). La pandémie de Covid-19 met les petites économies insulaires en développement dans une situation très difficile. Une base économique petite et étroite, un degré élevé d’ouverture et une forte dépendance vis-à-vis de quelques grands pays développés rendent les petites économies insulaires extrêmement vulnérables aux chocs économiques mondiaux. Ces économies sont souvent en première ligne des crises mondiales, car elles sont fortement tributaires des flux extérieurs - commerce, envois de fonds, capitaux et emprunts extérieurs - par rapport à d'autres groupes de pays en développement (Nations Unies, 2021). L'effondrement des arrivées de touristes affecte non seulement directement les revenus et l'emploi dans les compagnies aériennes, les transports terrestres et les hôtels, mais affecte également le reste de l'économie, y compris l'agriculture et la construction. La baisse du tourisme et, par la suite, la réduction des recettes fiscales, exacerberont les déséquilibres budgétaires de nombreuses petites économies insulaires et réduiront également le flux d'investissements directs étrangers (IDE), le secteur du tourisme étant généralement le plus grand bénéficiaire des IDE.

 

Comparaison internationale de la protection des investisseurs

  Timor oriental East Asia & Pacific Etats-Unis Allemagne
Index de transparence des transactions* 5,0 5,9 7,0 5,0
Index de responsabilité des managers** 4,0 5,2 9,0 5,0
Index de pouvoir des actionnaires*** 5,0 6,7 9,0 5,0

Source : Doing Business - Dernières données disponibles.

Note: *Plus l'index est grand, plus les transactions sont transparentes. **Plus l'index est grand, plus les managers sont personnellement responsables. *** Plus l'index est grand, plus les actionnaires ont le pouvoir de défendre leur droit.

 
Investissement Direct Etranger 201820192020
Flux d'IDE entrants (millions USD) 487572
Stocks d'IDE (millions USD) 359,2395,8468,2
Nombre d'investissements greenfield* 0,01,00,0
Value of Greenfield Investments (million USD) 010

Source : CNUCED - Dernières données disponibles

Note : * Les investissements greenfield correspondent à la création de filiales ex-nihilo par la maison mère.

 

Retour vers le haut

Les taux d'imposition

Taxe sur les ventes
La taxe sur les ventes est de 2,5% de la valeur douanière des marchandises importées au Timor-Oriental et elle est de 0% pour la vente de biens imposables et la fourniture de services imposables dans le pays.
Une taxe sur les services au taux de 5% est prélevée sur toute rémunération brute d’un montant supérieur à 500 USD perçue par un contribuable pour la fourniture de services d'hôtellerie, de restauration, de bar ou de télécommunications.
Impôt sur les sociétés
10%
Les retenues à la source
Dividendes : 0% (pour les résidents) / 10% (pour les non-résidents), Intérêts : 0% (résident)/10% (non-résident), Redevances : 10% (résident et non-résident).
Les accords bilatéraux
Le Timor Oriental et le Maroc ne sont pas liés par un traité de non double imposition.
Les contributions sociales payées par l'employeur
6%
Les autres ressources utiles

Autorité fiscale du Timor Oriental

Consultez le site Doing Business, pour connaître le montant des impôts et des cotisations obligatoires.
 
 

Les taxes sur le revenu des personnes

Impôts sur les salaires des personnes physiques
De 0 à 500 USD 0% (uniquement pour les résidents) à 10% (pour les non-résidents)
Au dessus de 500 USD 10%
Impôt sur le revenu (revenus salariaux exclus)
De 0 à 6 000 USD 0%
Au-dessus de 6 000 USD 10%
 
 

Comparaison internationale de la fiscalité des entreprises

  Timor oriental Asie de l'est & Pacifique Etats-Unis Allemagne
Nombre de paiements de taxes par an 18,0 23,4 10,6 9,0
Temps requis pour les formalités administratives en heures 234,0 195,1 175,0 218,0
Montant total des taxes en % des profits 17,3 33,8 36,6 48,8

Source : Doing Business - Dernières données disponibles.

Retour vers le haut

Les opportunités d'investissement

Les appels d'offres, les projets et les marchés publics
Banque asiatique de développement, Appels d'offres et projets en Asie
DgMarket, Appels d'offres dans le monde
Créer une entreprise
Consultez le site Doing Business, pour connaître les procédures de création d'une entreprise au Timor oriental.
Les ressources utiles
Agence nationale d'investissement (en anglais)
Portail commercial de l'Asie
 

Les procédures de création d'entreprise

Créer une entreprise Timor oriental East Asia & Pacific
Procédures (nombre) 6,00 7,25
Temps (jours) 13,00 29,73

Source : Doing Business.

 
 
 

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

Plus d'informations sur la page "Investing in East-Timor" de Globaltrade.net, the Directory for International Trade Service Providers.

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Février 2022