Accueil Observer les pays Thaïlande : Investir

drapeau Thaïlande Thaïlande : Investir

Dans cette page : Les IDE en chiffres | Pourquoi choisir d'investir en Thaïlande | La protection des investisseurs étrangers | Les procédures relatives à l'investissement étranger | Les terrains et les immeubles | L'aide à l'investissement | Les opportunités d'investissement | Trouver de l'aide pour des informations complémentaires

 

Les IDE en chiffres

Les flux mondiaux d'investissements directs étrangers (IDE) au premier semestre 2021 ont atteint environ 852 milliards de dollars, montrant une dynamique de rebond plus forte que prévu, avec une augmentation de 78% du taux de croissance d'une partie de l'année par rapport à l'année précédente selon l’Investment Trends Monitor de la CNUCED publié en octobre 2021. Les perspectives mondiales des IDE pour l'ensemble de l'année 2021 se sont également améliorées par rapport aux projections précédentes. La dynamique actuelle et la croissance du financement de projets internationaux devraient ramener les flux d'IDE au-delà des niveaux d'avant la pandémie. Néanmoins, la durée de la crise sanitaire et le rythme des vaccinations, notamment dans les pays en développement, ainsi que la rapidité de mise en œuvre des mesures de relance des investissements dans les infrastructures, restent d'importants facteurs d'incertitude. D'autres facteurs de risque importants, notamment les goulots d'étranglement de la main-d'œuvre et de la chaîne d'approvisionnement, les prix de l'énergie et les pressions inflationnistes, affecteront également les résultats de l'année finale (CNUCED, octobre 2021). L'impact de Covid sur les marchés en développement et le déplacement des investissements en provenance de Chine sont des tendances majeures qui auront un impact sur les investissements étrangers en 2022.

L'investissement étranger direct est un élément important du développement économique de la Thaïlande, et le pays est l'une des principales destinations d'IDE dans sa région. Cependant, la crise économique mondiale déclenchée par la pandémie de Covid-19 a affecté l'attractivité du pays. Selon le Rapport sur l'investissement dans le monde 2021 de la CNUCED, les flux d'IDE sont tombés à -6 milliards USD, contre 3 milliards USD en 2019, en partie grâce à la vente de Tesco (Royaume-Uni) à un groupe d'investisseurs thaïlandais pour 10 milliards USD. Le stock d'IDE s'élevait à 272 milliards USD en 2020. Le Japon et Singapour sont de loin les plus gros investisseurs du pays, représentant un peu plus de la moitié des entrées d'IDE. Hong Kong, les États-Unis, les Pays-Bas, la Chine et Maurice figurent également parmi les principaux investisseurs. Les activités manufacturières, financières et d'assurance attirent près de 70% de tous les flux d'IDE. Les investissements dans l'immobilier, le commerce et l'information et la communication sont également importants. D'autre part, les IDE sortants de la Thaïlande ont plus que doublé pour atteindre 17 milliards USD en 2020, contre 8 milliards USD en 2019, principalement dans les services financiers et l'industrie manufacturière dans les pays voisins. Les entreprises thaïlandaises ont activement recherché des achats de fusions et acquisitions transfrontalières (par exemple, la Bangkok Bank a acquis Bank Permata en Indonésie pour 2,3 milliards de dollars).

La Thaïlande fait partie des pays qui ont le plus réformé la réglementation des affaires au cours des dernières années, ce qui a facilité les processus de création et réduit le délai de création d'une entreprise de 29 jours à 6 jours. Le pays a considérablement amélioré son classement dans le classement Doing Business de la Banque mondiale, et il occupe la 21e position du dernier classement Doing Business 2020, gagnant six positions par rapport à l'année précédente. Les droits des emprunteurs et des créanciers ont été renforcés ainsi que le système d'administration foncière. Le pays a pris des mesures pour clarifier les structures de gouvernance, de propriété et de contrôle des entreprises en promulguant une législation obligeant les entreprises à nommer des membres indépendants du conseil d'administration et à créer un comité d'audit. La Thaïlande continue d'offrir davantage d'incitations à investir dans les technologies de pointe, les activités innovantes et la recherche et le développement par le biais de la loi sur la promotion des investissements et de la loi sur le corridor économique oriental (CEE), qui offre des avantages aux investisseurs dans cette zone (subventions fiscales, droit à la propriété foncière , délivrance de visas), devrait apporter un soutien supplémentaire aux flux d'IDE dans les années à venir. L'emprise continue de la junte sur le pouvoir a rassuré de nombreux investisseurs étrangers auparavant découragés par une instabilité potentielle. Les risques croissants de concurrence régionale risquent toutefois de réduire l'attractivité de la Thaïlande en tant que destination d'investissement.

Le dernier rapport des Nations Unies sur les tendances du commerce et de l'investissement en Asie-Pacifique fournit des informations supplémentaires sur les IDE en Thaïlande et en Asie-Pacifique en 2021 et 2022.

 
Investissement Direct Etranger 201920202021
Flux d'IDE entrants (millions USD) 4.790-4.84911.423
Stocks d'IDE (millions USD) 275.373289.391279.140
Nombre d'investissements greenfield* 1437279
Value of Greenfield Investments (million USD) 4.6462.0153.914

Source : CNUCED, Dernières données disponibles.

Note : * Les investissements greenfield correspondent à la création de filiales ex-nihilo par la maison mère.

 

LES STOCKS D'IDE PAR PAYS ET SECTEUR D'ACTIVITÉ

Les pays investisseurs 2020, en %
Royaume-Uni 40,0
Singapour 20,0
Belgique 15,0
Etats-Unis 7,0
Hong Kong 6,0
Japon 2,0
Luxembourg 1,0
Les secteurs investis 2020, en %
Secteur manufacturier 45,0
Activités financières et d'assurance 25,0
Immobilier 9,0
Commerce et réparation de véhicules 7,0
Information et communications 2,0

Source : Banque de Thaïlande - Dernières données disponibles.

 
Les principaux investisseurs
Entreprises étrangères en Thaïlande : Honda, Toyota, BMW, Ford, Volvo, Exxon Mobil, Shell Global, Bayer, Dupont, Syngenta, Samsung, hp, LG, Sony, IBM.
Les sources statistiques
Office national des statistiques de Thaïlande

Retour vers le haut

Pourquoi choisir d'investir en Thaïlande

Les points forts

Avantages pour les IDE :

  • La force de l’économie thaïlandaise réside principalement dans sa grande diversité : l’agriculture (40 % de la production mondiale de caoutchouc naturel mais également de riz, sucre de canne, et de fruits), l’industrie (automobile, électronique agroalimentaire), les services et le tourisme sont fortement développés.
  • La main-d'œuvre est peu chère, qualifiée et surtout diversifiée.
  • La situation géographique du pays, au cœur de l'Asie, en fait une porte d'entrée vers l'Asie du Sud-Est et la région du Grand Bassin du Mékong, où les nouveaux marchés émergents ont de grands potentiels économiques.
  • La politique gouvernementale est globalement en faveur de l'investissement et encourage le libre-échange : il n’existe par exemple aucune restriction dans le secteur manufacturier ni de conditions à l'exportation, de même qu’il existe de nombreuses agences gouvernementales venant en aide aux investisseurs, étrangers comme nationaux.
Les points faibles
  • Il y a un manque d'infrastructures et d'innovation en Thaïlande.
  • Une incertitude politique
  • Une forte connivence entre les milieux économiques et politiques et des conflits d'intérêts
  • Un endettement des ménages élevé.
Les mesures mises en place par le gouvernement
La Thaïlande, deuxième économie de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ANASE), est un pays à revenu intermédiaire supérieur qui applique des politiques favorables aux investissements. Le Board of Investment de Thailande (BOI) accorde des incitations fiscales et non fiscales aux projets d'investissement admissibles en Thaïlande, accessibles aux investisseurs thaïlandais et étrangers.  Ces incitations comprennent une exonération de l'impôt sur le revenu des sociétés, des incitations en matière de droits d'importation de machines et de matières premières, ainsi que d'autres incitations non fiscales.

  • Huit ans d'exonération de l'impôt sur les sociétés (avec ou sans plafond),
  • Cinq ans d'exonération de l'impôt sur les sociétés,
  • Trois ans d'exonération de l'impôt sur les sociétés.

D'autres mesures incitatives sont également prévues :

  • Exonération de la retenue à la source pour la distribution de dividendes pendant la période de congé fiscal.
  • Participation étrangère à 100 % dans certaines entreprises réservées dans le cadre de la FBA.
  • Exonération ou réduction des droits de douane pour les matières premières et les machines importées.
  • La propriété foncière pour les entreprises étrangères.
  • Retrait ou remise d'argent à l'étranger en devises étrangères.
  • Privilèges de visa et de permis de travail pour les expatriés.

D'autres incitations sont disponibles pour les dépenses dans ces secteurs : R&D en matière de technologie et d'innovation, frais d'acquisition de propriété intellectuelle ou de licence pour la commercialisation de technologies développées en Thaïlande, formation aux technologies avancées, développement de fournisseurs locaux dont le ou les actionnaires thaïlandais détiennent au moins 51 % du total des actions, conception de produits et d'emballages en Thaïlande, tant en interne qu'en externe.

Des incitations supplémentaires, basées sur la zone, pour l'exonération de l'impôt sur les sociétés sont accordées aux investisseurs qualifiés dans les domaines spécifiques qui relèvent des catégories suivantes :

  • Décentralisation (activités basées dans les 20 provinces ayant le plus faible revenu par habitant).
  • Développement de zones industrielles (pour les projets qualifiés basés dans des zones industrielles).
  • Parcs scientifiques et technologiques.
  • Zones du corridor économique oriental.
  • Quatre provinces à la frontière sud et les quatre districts de Songkhla.

Le gouvernement a lancé son plan de développement du Corridor économique oriental (CEE) en 2017. L'EEC fait partie de la stratégie de développement économique "Thaïlande 4.0" introduite en 2016. De nombreux projets d'infrastructure sont prévus, dont un train à grande vitesse reliant les aéroports. Pour soutenir sa stratégie "Thaïlande 4.0", le gouvernement offre des incitations aux investissements dans douze secteurs ciblés : automobile de nouvelle génération, électronique intelligente, agriculture et biotechnologie avancées, transformation des aliments, tourisme, robotique et automatisation avancées, technologie numérique, aviation intégrée, centre médical et services de santé complets, biocarburants/biochimie, fabrication de défense et développement des ressources humaines.

En 2019, le gouvernement thaïlandais a adopté de nouvelles lois et réglementations sur la cybersécurité et la protection des données personnelles qui ont suscité des inquiétudes en raison du large pouvoir donné aux autorités thaïlandaises concernant les informations confidentielles et sensibles, introduisant de nouvelles incertitudes dans le secteur technologique.

Retour vers le haut

La protection des investisseurs étrangers

Les conventions bilatérales d'investissement signées par la Thaïlande
La Thaïlande a signé 43 traités bilatéraux d'investissement. Pour plus de détails veuillez consulter ce lien.
Les controverses enregistrées auprès de la CNUCED
Le Navigateur ISDS contient des informations sur les cas d'arbitrage international connus, engagés par des investisseurs contre des États en vertu d'accords internationaux d'investissement. La Thaïlande est impliquée dans 2 affaires en tant qu'État défendeur.
Les organismes offrant leur assistance en cas de désaccord
ICCWBO , Cour internationale d'arbitrage, Chambre de commerce internationale
ICSID , Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements
Membre de l'Agence Multilatérale de Garantie des Investissements (MIGA)
La Thaïlande est signataire de la Convention MIGA.
 
Comparaison internationale de la protection des investisseurs Thaïlande East Asia & Pacific Etats-Unis Allemagne
Index de transparence des transactions* 10,0 5,9 7,0 5,0
Index de responsabilité des managers** 7,0 5,2 9,0 5,0
Index de pouvoir des actionnaires*** 9,0 6,7 9,0 5,0

Source : Doing Business - Dernières données disponibles.

Note: *Plus l'index est grand, plus les transactions sont transparentes. **Plus l'index est grand, plus les managers sont personnellement responsables. *** Plus l'index est grand, plus les actionnaires ont le pouvoir de défendre leur droit.

Retour vers le haut

Les procédures relatives à l'investissement étranger

La liberté d'établissement
Certains types d'activités sont réservés aux ressortissants thaïlandais. Les investissements étrangers dans ces entreprises doivent représenter moins de 50% du capital, sauf autorisation spéciale ou autrement exemption.
La réglementation concernant les prises de participation
Une société à responsabilité limitée thaïlandaise peut être entièrement détenue par des parties étrangères. Toutefois, pour certaines activités réservées aux ressortissants thaïlandais, la participation étrangère est généralement autorisée jusqu'à hauteur de 49%.
Les obligations de déclaration
Le Foreign Business Act (FBA) de 1999 régit la plupart des activités d'investissement des ressortissants non thaïlandais. La FBA interdit aux étrangers de s'engager dans la plupart des catégories d'entreprises et celles qui sont ouvertes aux entrepreneurs étrangers ne peuvent être exploitées qu'après obtention d'une licence d'entreprise étrangère (FBL) délivrée par le département de l'enregistrement commercial. La deuxième méthode pour obtenir une participation étrangère à 100 % dans une entreprise consiste à faire promouvoir votre entreprise par la BOI (dans le secteur agricole, les minéraux et la céramique, l'industrie légère, les produits métalliques, l'électronique et les produits chimiques).

L'agence de promotion des investissements étrangers dans le pays permet de s'informer sur les autorisations nécessaires à l'implantation.

L'organisme auprès duquel déclarer l'investissement
Département pour le développement des affaires
Autorité pour les zones industrielles
Demande d'autorisation spécifique
Diverses lois thaïlandaises prévoient des restrictions à la propriété étrangère dans certains secteurs. Ces restrictions concernent principalement des services tels que les banques, les assurances et les télécommunications. La FBA détaille les types d'activités commerciales réservées aux ressortissants thaïlandais. Les investissements étrangers dans ces entreprises doivent représenter moins de 50 % du capital social, sauf autorisation spéciale ou autre exemption.

Parmi les secteurs interdits figurent: les médias, le riz et l'élevage, la pêche dans les eaux territoriales thaïlandaises et les zones économiques spécifiques, l'extraction d’herbes médicinales thaïlandaises, le commerce et la vente aux enchères d'antiquités ou d'objets de valeur historique et le commerce foncier. Des restrictions sont appliquées aux activités liées à la sureté ou à la sécurité nationale, ou à celles qui affectent les arts et la culture, ou les ressources naturelles et l'environnement.
Des autorisations spécifiques sont nécessaires pour les secteurs suivants: comptabilité, services juridiques, architecture, ingénierie, commerce de détail et de gros, publicité, hôtellerie, visites guidées, vente de produits alimentaires ou de boissons et tout autre type de services.

Retour vers le haut

Les terrains et les immeubles

Les solutions temporaires
Regus et ServCorp
La possibilité d'acheter un terrain ou un bâtiment industriel ou commercial
Les étrangers ne peuvent pas posséder de terrain en leur nom, mais leur société enregistrée en Thaïlande peut en être propriétaire. L'achat de biens immobiliers thaïlandais dans le cadre d'un bail est un moyen très populaire et privilégié pour les étrangers d'acquérir des biens immobiliers en Thaïlande. Un étranger peut acheter un terrain en Thaïlande s'il est marié à un Thaïlandais, mais il y a certaines restrictions.
Les risques d'appropriation
La législation thaïlandaise prévoit des garanties concernant la protection contre l'expropriation sans indemnisation et la non-discrimination pour certains investisseurs, mais pas pour tous. La Constitution thaïlandaise prévoit une protection contre l'expropriation sans indemnisation équitable et exige que le gouvernement adopte une loi d'expropriation spécifique et adaptée si l'expropriation est nécessaire pour des raisons de services publics, de défense nationale, d'acquisition de ressources nationales ou pour d'autres intérêts publics. La loi sur la promotion des investissements garantit également que le gouvernement ne nationalisera pas les opérations et les actifs des investisseurs des investisseurs promus par le Conseil de l'investissement.

Retour vers le haut

L'aide à l'investissement

Les formes d'aide
Les incitations comprennent une exonération de l'impôt sur les sociétés, des incitations à l'importation de machines et de matières premières, et d'autres incitations non fiscales.
Les domaines privilégiés
Des incitations sont accordées aux investisseurs en R&D dans les domaines de la technologie et de l'innovation, de la formation aux technologies avancées, de la stratégie Industry 4.0, de régions spécifiques telles que les 20 provinces ayant le plus faible revenu par habitant, du développement de zones industrielles (pour les projets qualifiés basés dans des zones industrielles), des parcs scientifiques et technologiques, des zones du corridor économique oriental et des quatre provinces situées à la frontière sud et des quatre districts de Songkhla.
Les zones géographiques privilégiés
L'Industrial Estate Authority of Thailand (IEAT), une entreprise d'État relevant du ministère de l'Industrie, développe des sites appropriés pour accueillir des propriétés industrielles. L'IEAT dispose d'un réseau bien établi de zones industrielles en Thaïlande. Les entreprises à capitaux étrangers ont généralement les mêmes possibilités d'investissement dans les zones industrielles que les entités thaïlandaises.
L'IEAT gère actuellement 14 zones, plus 45 autres en collaboration avec le secteur privé, dans 16 provinces du pays.
Le gouvernement thaïlandais a également établi des zones économiques spéciales (ZES) dans dix provinces limitrophes des pays voisins : Tak, Nong Khai, Mukdahan, Sa Kaeo, Trad, Narathiwat, Chiang Rai, Nakhon Phanom, Songkhla et Kanchanaburi.
Les zones franches
L'IEAT a créé 12 "zones de libre-échange" spéciales réservées aux industries fabriquant exclusivement pour l'exportation. Les entreprises peuvent importer des matières premières dans ces zones et en exporter des produits finis en franchise de droits (y compris la taxe sur la valeur ajoutée).
 Les zones franches sont situées à Chonburi, Lampun, Pichit, Songkhla, Samut Prakarn, Bangkok (à Lad Krabang), Ayuddhya et Chachoengsao.
Organismes d'aides publiques et de financement
Banque de Thaïlande
L'IFC réalise des investissements et fournit des conseils pour soutenir la croissance du secteur privé thaïlandais.
 
 

Retour vers le haut

Les opportunités d'investissement

Les secteurs économiques clés
L'automobile, l'agriculture (caoutchouc, produits de la mer, riz, sucre de canne, fruits), les composants électroniques, les ordinateurs, la chimie organique, le tourisme.
Les secteurs à fort potentiel
Tous les secteurs en lien avec les infrastructures ferroviaires, routières, aéroportuaires et électriques présentent de grandes opportunités d'affaires pour les investisseurs étrangers.
Les programmes de privatisation
Aucun.
Les appels d'offres, les projets et les marchés publics
Tenders Info, Appels d'offres en Thaïlande
Banque asiatique de développement, Appels d'offres en Asie
DgMarket, Appels d'offres dans le monde

Retour vers le haut

Trouver de l'aide pour des informations complémentaires

Les agences d'aide à l'investissement
L'Agence de promotion des investissements de Thaïlande
Département pour le développement des entreprises - Ministère du commerce de Thaïlande
Les autres ressources utiles
Siam Legal
Les guides de l'investisseur
Faire des affaires en Thaïlande - UHY (en anglais)
 
 
 
 

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Juin 2022