S'identifier / S'inscrire

Accueil Observer les pays Surinam : Le contexte économique

drapeau Surinam Surinam : Le contexte économique

Les indicateurs économiques

Le Suriname est un petit pays d'Amérique du Sud, riche en ressources naturelles et à revenu moyen supérieur, dont l'économie est tirée par ses abondantes ressources naturelles, l'exploitation minière représentant près de la moitié des recettes du secteur public et l'or plus des trois quarts des exportations totales, ce qui rend le pays extrêmement vulnérable aux chocs extérieurs. Une forte croissance économique, de 4,4 % en moyenne, a été enregistrée entre 2001 et 2014 ; cependant, depuis lors, l'économie du Suriname est en déclin. Selon la Banque mondiale, la croissance de la production devrait se modérer à 2,1 % en 2023, après un rebond de 2,4 % en 2022. Les services et l'industrie (fabrication et construction) ont mené l'expansion, soutenue par la reprise de l'agriculture. La croissance de la production réelle en 2024 devrait s'accélérer pour atteindre 3,0 %, stimulée par les dépenses d'investissement public dans les secteurs non pétroliers. La croissance devrait se maintenir à moyen terme malgré l'assainissement budgétaire, l'investissement privé dans les infrastructures pour le secteur du pétrole et du gaz gagnant du terrain.

La politique budgétaire du Suriname est axée sur le rétablissement de la viabilité de la dette tout en améliorant la qualité des dépenses publiques et en protégeant les personnes vulnérables grâce à l'amélioration de l'aide sociale. En 2023, le gouvernement a atteint un excédent primaire de 1,6 %, grâce à une série de mesures portant sur les recettes et les dépenses. Ces mesures comprennent l'élimination progressive des subventions à l'énergie, l'élargissement de la couverture de la TVA sur les biens et les services, et l'exclusion des travailleurs non enregistrés des listes de paie publiques. En outre, les négociations pour la restructuration de la dette avec la majorité des créanciers officiels et privés ont été conclues et, en décembre 2023, Standard and Poor's a relevé la note de crédit du Suriname à CCC+/C avec des perspectives stables, à la suite de l'échange réussi avec les détenteurs d'obligations privés. Le ratio dette/PIB du pays a été estimé à 107 % en 2023 par le FMI, contre 120,1 % un an plus tôt. La situation budgétaire devrait continuer à s'améliorer à mesure que le gouvernement achève la restructuration de la dette et met fin aux subventions aux carburants accordées aux organismes parapublics. Les besoins bruts de financement devraient diminuer jusqu'en 2026, bien que le remboursement de la dette extérieure devrait augmenter à moyen et à long terme, à mesure que les périodes de grâce sur la dette restructurée expirent (Banque mondiale). À long terme, les revenus de la production pétrolière offshore continueront à augmenter, offrant une marge budgétaire supplémentaire pour les programmes sociaux et favorisant une croissance économique résiliente. La stabilisation de la monnaie, associée à la diminution des pressions inflationnistes mondiales, a conduit à une modération de l'inflation intérieure à 32,6 % (en glissement annuel) en décembre 2023. Ce taux devrait sensiblement ralentir en 2024 et à moyen terme, car le gouvernement maintient une politique monétaire stricte et les pressions inflationnistes extérieures diminuent.

Le taux de chômage s'élevait à 8 % en 2023. Les premiers résultats d'une récente évaluation de la pauvreté révèlent qu'en 2022, après des années de difficultés macroéconomiques, environ 17,5 % de la population résidait en dessous du seuil de pauvreté de la Banque mondiale pour les pays à revenu intermédiaire de la tranche supérieure, soit 6,85 USD (PPA 2017) par jour. Les inégalités, quantifiées par le coefficient de Gini, s'élevaient à environ 38,9, ce qui correspond aux niveaux observés dans d'autres pays de la région. Le pays est également confronté à des problèmes d'accès à l'eau et aux services d'assainissement. Le logement est un autre défi de taille, un grand nombre de personnes vivant dans des habitations illégales sur des terrains qui ne leur appartiennent pas. La main-d'œuvre non qualifiée, les infrastructures sous-développées et l'accès restreint au crédit sont autant d'obstacles pour la population du Suriname.

 
Indicateurs de croissance 20222023 (E)2024 (E)2025 (E)2026 (E)
PIB (milliards USD) 3,633,754,344,604,79
PIB (croissance annuelle en %, prix constant) 2,42,13,03,03,0
PIB par habitant (USD) 5.7845.8856.7027.0017.178
Solde des finances publiques (en % du PIB) -3,00,31,01,00,8
Endettement de l'Etat (en % du PIB) 116,891,887,982,278,3
Taux d'inflation (%) 52,451,620,714,89,7
Balance des transactions courantes (milliards USD) 0,080,090,090,090,08
Balance des transactions courantes (en % du PIB) 2,12,42,11,81,7

Source : FMI - World Economic Outlook Database - October 2021.

Note : (e) Donnée estimée


 
Indicateurs monétaires 20162017201820192020
Dollar de Surinam (SRD) - Taux de change annuel moyen pour 1 MAD 0,640,770,800,780,98

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 

Les principaux secteurs économiques

 
Répartition de l'activité économique par secteur Agriculture Industrie Services
Emploi par secteur (en % de l'emploi total) 7,9 26,6 65,5
Valeur ajoutée (en % du PIB) 9,2 36,7 51,7
Valeur ajoutée (croissance annuelle en %) -7,5 -10,9 1,7

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 
Indicateurs socio-économiques 2024 (e)2025 (e)2026 (e)
Taux de chômage (%) 10,310,09,9

Source : FMI - World Economic Outlook Database - Dernières données disponibles

 

Retour vers le haut

La population active en chiffres

201820192020
Population active 217.128219.507207.832

Source : International Labour Organization, ILOSTAT database

 
201720182019
Taux d'activité total 56,86%56,88%56,83%
Taux d'activité des hommes 69,76%69,56%69,52%
Taux d'activité des femmes 43,70%43,93%43,89%

Source : International Labour Organization, ILOSTAT database

 

Retour vers le haut

Indicateur de liberté économique

Définition :

L'indicateur de liberté économique mesure dix composantes de la liberté économique, regroupées en quatre grandes catégories : la règle de droit (droits de propriété, niveau de corruption) ; Le rôle de l'Etat (la liberté fiscale, les dépenses du gouvernement) ; L'efficacité des réglementations (la liberté d'entreprise, la liberté du travail, la liberté monétaire) ; L'ouverture des marchés (la liberté commerciale, la liberté d'investissement et la liberté financière). Chacune de ces 10 composantes est notée sur une échelle de 0 à 100. La note globale du pays est une moyenne des notes des 10 composantes.

Note :
46,4/100
Rang mondial :
169
Rang régional :
29

Liberté Economique dans le monde (carte interactive)
Source : Indice de liberté économique, Heritage Foundation

 
 

Risque pays

Consultez l'analyse risque pays proposée par Credimundi.

 

Indicateur de liberté politique

Définition :

L'indicateur de liberté politique fournit une évaluation annuelle de l'état de la liberté dans un pays, telle qu'elle est vécue par les individus. L'enquête mesure le degré de liberté à travers deux grandes catégories : la liberté politique et les libertés individuelles. Le processus de notation est basé sur une liste de 10 questions relatives aux droits politiques (sur le processus électoral, le pluralisme politique, la participation et le fonctionnement du gouvernement) et de 15 questions relatives aux libertés individuelles (sur la liberté d'expression, de croyance, le droit d'association, d'organisation et l’autonomie des individus). Des notes sont attribuées à chacune de ces questions sur une échelle de 0 à 4, où 0 représente le plus petit degré de liberté et 4 le plus grand degré de liberté. La note globale d’un pays est une moyenne des notes données à chaque question. Elle va de 1 à 7, 1 correspondant au plus haut degré de liberté et 7 au plus bas.

Classement :
Libre
Liberté politique :
2/7

Liberté politique dans le monde (carte interactive)
Source : Liberté dans le monde, Freedom House

 

Indicateur de la liberté de la presse :

Définition :

Le classement mondial, publié chaque année, permet de mesurer les violations de la liberté de la presse dans le monde. Il reflète le degré de liberté dont bénéficient les journalistes, les médias et les net-citoyens de chaque pays et les moyens mis en œuvre par les Etats pour respecter et faire respecter cette liberté. Au final, une note et une position sont attribuées à chaque pays. Afin d’établir ce classement, Reporters Sans Frontières a réalisé un questionnaire adressé aux organisations partenaires, aux 150 correspondant de RSF, à des journalistes, des chercheurs, des juristes ou des militants des droits de l’homme, reprenant les principaux critères – 44 au total – permettant d’évaluer la situation de la liberté de la presse dans un pays donné. Ce questionnaire recense l’ensemble des atteintes directes contre des journalistes ou des net-citoyens (assassinats, emprisonnements, agressions, menaces, etc.) ou contre les médias (censures, saisies, perquisitions, pressions, etc.).

Rang mondial :
19/180

Retour vers le haut

Les sources d'information économique générale

Les principaux journaux on-line et autres portails
Culturu (en hollandais)
Dagblad Suriname (en hollandais)
De Ware Tijd (en hollandais)
De West (en hollandais)
Journaux du Suriname en ligne
Les ressources utiles
Site officiel du gouvernement
Ministère des finances et de la planification
Ministère des affaires étrangères, du commerce international et de la coopération internationale
Ministère des affaires économiques, de l'entrepreneuriat et de l'innovation technologique
Banque centrale du Suriname
 
 

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© eexpand, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Mai 2024