S'identifier / S'inscrire

Accueil Observer les pays Soudan : Le contexte économique

drapeau Soudan Soudan : Le contexte économique

Les indicateurs économiques

Depuis la sécession du Sud-Soudan en 2011, la situation économique du pays est difficile. Le Soudan a perdu un tiers de son territoire, un quart de sa population, 75 % de ses réserves pétrolières et plus de 75 % de ses recettes fiscales, entrant ainsi en récession. Pour éviter une perte de production et de revenus, un accord a été conclu en 2012 entre le Sud-Soudan (riche en réserves pétrolières mais doté de faibles infrastructures) et le Soudan, où se trouvent de nombreuses infrastructures. En conséquence, le Sud-Soudan a versé une partie de ses revenus au Soudan pour le transport de son pétrole. À la suite de soulèvements populaires et de la destitution du président islamiste Omar al-Bashir par l'armée, qui était au pouvoir depuis 1989, un "Conseil souverain de transition" mixte, composé de civils et de militaires, a été mis en place en 2019. Cependant, en octobre 2021, le général Abdel Fattah al-Burhane, président du Conseil, dissout le gouvernement intérimaire, expulse le bloc pro-civil du Conseil, place en détention le Premier ministre Abdallah Hamdok, déclare l'état d'urgence et suspend la charte constitutionnelle régissant le partage du pouvoir. Le conflit armé qui a repris en avril 2023 entre l'armée et les forces paramilitaires de soutien rapide (RSF) a infligé des dommages sévères et durables à l'économie, aux infrastructures industrielles, à l'éducation et aux établissements de santé. Ce conflit a également précipité l'effondrement de la demande intérieure et de l'activité économique. Au milieu des hostilités en cours, la capacité de production a souffert de manière significative, entraînant une forte baisse de la consommation privée et gouvernementale. Les volumes d'exportation se sont contractés et le soutien financier et les investissements extérieurs essentiels ont été interrompus. En conséquence, l'économie devrait se contracter pour la septième année consécutive en 2024, de 3,5 %, après une contraction estimée à 12 % en 2023 (données de la Banque mondiale).

Le choc économique et les perturbations subies par les institutions publiques, ainsi que les difficultés d'exécution du budget, ont entraîné une réduction des dépenses et des recettes. Malgré les coûts élevés associés au conflit, les dépenses ont diminué notamment en raison d'une baisse des subventions et des salaires. En outre, le départ massif de Soudanais et d'étrangers engagés dans le commerce et les affaires a réduit l'assiette fiscale. En conséquence, le déficit budgétaire devrait atteindre 3,5 % du PIB en 2024 et devrait se réduire les années suivantes (Banque mondiale), grâce à la croissance des recettes à la suite d'une reprise modeste, en supposant une diminution de l'intensité du conflit, et grâce aux efforts de reconstruction. Dans le même temps, le FMI a estimé le ratio dette/PIB du pays à 256 % en 2023, avec une trajectoire descendante attendue sur l'horizon de prévision. L'inflation a atteint environ 230 % en 2023. En 2024, le Soudan figurait en tête de la liste de surveillance du Comité international de secours des pays confrontés à une aggravation des crises humanitaires. La monnaie s'est fortement dépréciée, de 94 % sur les marchés officiels et de 125 % sur les marchés parallèles depuis avril 2023. L'écart entre les taux parallèles et officiels s'est considérablement creusé, atteignant 17,4 % en mars 2024, contre 1,7 % en mars 2023. Cette situation reflète une demande accrue de dollars américains sur un marché des changes de moins en moins réglementé et des pénuries de devises étrangères.

La situation humanitaire est dramatique avec un grand nombre de personnes déplacées et de réfugiés. Les tensions sociales se sont accrues, alimentées par la hausse des prix et le manque de produits de première nécessité. Le Soudan souffre d'inégalités économiques, d'un taux de chômage élevé (20,8 % en 2023 selon la Banque mondiale, contre 17,6 % un an plus tôt) et de services sociaux inadéquats. La baisse de la production agricole locale constitue une menace importante pour les disponibilités alimentaires. Les conflits directs, les déplacements de civils et les pillages perturbent les activités agricoles et les récoltes. En outre, le conflit exacerbe les problèmes existants liés aux pénuries de machines agricoles, à la flambée des prix du carburant et à la pénurie de main-d'œuvre. Le Soudan est confronté à de graves niveaux d'insécurité alimentaire, 17,7 millions de personnes (37 % de la population) étant aux prises avec des pénuries alimentaires aiguës. Enfin, le PIB par habitant (PPA) du pays a été estimé à 4 217 USD en 2022 par la Banque mondiale.

 
Indicateurs de croissance 20222023 (E)2024 (E)2025 (E)2026 (E)
PIB (milliards USD) 33,7625,7226,8727,4528,25
PIB (croissance annuelle en %, prix constant) -2,5-18,3-4,25,47,4
PIB par habitant (USD) 723537547544546
Endettement de l'Etat (en % du PIB) 185,8316,5280,3262,9280,3
Taux d'inflation (%) 138,8171,5145,562,725,2
Balance des transactions courantes (milliards USD) -3,79-1,39-1,86-3,01-2,99
Balance des transactions courantes (en % du PIB) -11,2-5,4-6,9-11,0-10,6

Source : FMI - World Economic Outlook Database - October 2021.

Note : (e) Donnée estimée


 
Indicateurs monétaires 20162017201820192020
Livre soudanaise (SDG) - Taux de change annuel moyen pour 1 MAD 0,640,692,596,3016,40

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 

Les principaux secteurs économiques

 
Répartition de l'activité économique par secteur Agriculture Industrie Services
Emploi par secteur (en % de l'emploi total) 40,6 14,6 44,8
Valeur ajoutée (en % du PIB) 5,0 4,9 6,4
Valeur ajoutée (croissance annuelle en %) 1,0 -0,7 -3,0

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 
Indicateurs socio-économiques 2024 (e)2025 (e)2026 (e)
Taux de chômage (%) 49,548,245,7

Source : FMI - World Economic Outlook Database - Dernières données disponibles

 

Retour vers le haut

La population active en chiffres

201820192020
Population active 12.061.09412.434.00712.385.724

Source : International Labour Organization, ILOSTAT database

 
201720182019
Taux d'activité total 49,69%49,71%49,74%
Taux d'activité des hommes 69,60%69,36%69,15%
Taux d'activité des femmes 30,08%30,34%30,60%

Source : International Labour Organization, ILOSTAT database

 

Retour vers le haut

Indicateur de liberté économique

Définition :

L'indicateur de liberté économique mesure dix composantes de la liberté économique, regroupées en quatre grandes catégories : la règle de droit (droits de propriété, niveau de corruption) ; Le rôle de l'Etat (la liberté fiscale, les dépenses du gouvernement) ; L'efficacité des réglementations (la liberté d'entreprise, la liberté du travail, la liberté monétaire) ; L'ouverture des marchés (la liberté commerciale, la liberté d'investissement et la liberté financière). Chacune de ces 10 composantes est notée sur une échelle de 0 à 100. La note globale du pays est une moyenne des notes des 10 composantes.

Note :
39,1/100
Rang mondial :
175
Rang régional :
47


Source : Indice de liberté économique, Heritage Foundation

 
 

Risque pays

Consultez l'analyse risque pays proposée par Credimundi.

 

Indicateur de liberté politique

Définition :

L'indicateur de liberté politique fournit une évaluation annuelle de l'état de la liberté dans un pays, telle qu'elle est vécue par les individus. L'enquête mesure le degré de liberté à travers deux grandes catégories : la liberté politique et les libertés individuelles. Le processus de notation est basé sur une liste de 10 questions relatives aux droits politiques (sur le processus électoral, le pluralisme politique, la participation et le fonctionnement du gouvernement) et de 15 questions relatives aux libertés individuelles (sur la liberté d'expression, de croyance, le droit d'association, d'organisation et l’autonomie des individus). Des notes sont attribuées à chacune de ces questions sur une échelle de 0 à 4, où 0 représente le plus petit degré de liberté et 4 le plus grand degré de liberté. La note globale d’un pays est une moyenne des notes données à chaque question. Elle va de 1 à 7, 1 correspondant au plus haut degré de liberté et 7 au plus bas.

Classement :
Non libre
Liberté politique :
7/7

Liberté politique dans le monde (carte interactive)
Source : Liberté dans le monde, Freedom House

 

Indicateur de la liberté de la presse :

Définition :

Le classement mondial, publié chaque année, permet de mesurer les violations de la liberté de la presse dans le monde. Il reflète le degré de liberté dont bénéficient les journalistes, les médias et les net-citoyens de chaque pays et les moyens mis en œuvre par les Etats pour respecter et faire respecter cette liberté. Au final, une note et une position sont attribuées à chaque pays. Afin d’établir ce classement, Reporters Sans Frontières a réalisé un questionnaire adressé aux organisations partenaires, aux 150 correspondant de RSF, à des journalistes, des chercheurs, des juristes ou des militants des droits de l’homme, reprenant les principaux critères – 44 au total – permettant d’évaluer la situation de la liberté de la presse dans un pays donné. Ce questionnaire recense l’ensemble des atteintes directes contre des journalistes ou des net-citoyens (assassinats, emprisonnements, agressions, menaces, etc.) ou contre les médias (censures, saisies, perquisitions, pressions, etc.).

Rang mondial :
159/180

Retour vers le haut

Les sources d'information économique générale

Les principaux journaux on-line et autres portails
The New Humanitarian
Journaux soudanais en ligne
Allafrica, Sudan News
Profil pays de la BBC
Les ressources utiles
Ministère des finances et de la planification économique
Ministère des ressources pétrolières et gazières
Banque Centrale
 
 

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© eexpand, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Mai 2024