S'identifier / S'inscrire

Accueil Observer les pays Roumanie : Environnement des affaires

drapeau Roumanie Roumanie : Environnement des affaires

Dans cette page : Les règles comptables | Les taux d'imposition | La propriété intellectuelle | Cadre juridique | Les normes | Pratique des affaires

 

Les règles comptables

L'année fiscale
L'année fiscale commence le 1er janvier et se termine le 31 décembre de la même année. Un système de paiements trimestriels à l'avance basé sur l'impôt payé l'année précédente a été mis en place.
Les normes comptables
Les standards comptables roumains suivent les Quatrième et Septième directives de la CE et les IFRS.

Plusieurs lois régissent les principes et standards comptables en Roumanie :
-du Ministère de l’Economie et des Finances : Ordre n° 907/2005 ; Ordre n° 1752/2005 ; Ordre n° 1121/2006 ; Ordre n° 2001/2006, Ordre n° 3055/2009, Ordres n° 1286/2012 et n° 881/2012 sur l’application des IFRS
-Code National Ethique pour la profession Comptable
-Règlement n° 1606/2002 du Parlement Européen du 19 juin 2002 sur l’Application des Standards Comptables internationaux

-Banque Nationale de Roumanie: Ordre n° 27/10 sur l’application des IFRS

Les organismes comptables
Ordre des Experts-Comptables de Roumanie
La structure des comptes
Le bilan se présente en comptes avec au passif les capitaux propres et les dettes, ces dernières étant éclatées en dettes à long et à court terme.
Le compte de résultats donne la priorité au référentiel de la production globale et au classement des charges par nature.
Les obligations de publication
Il est demandé aux entreprises roumaines et aux enseignes permanentes de compagnies étrangères en Roumanie d’organiser et mener leur propre comptabilité en incluant la préparation des bilans financiers annuels et intermédiaires.
La loi du Ministère des Finances Publiques de Roumanie n° 1752/2005 stipule que toutes les entreprises préparent des bilans financiers simplifiés (bilan simplifié, compte de résultat et notes explicatives au rapport financiers) et que seules les entreprises qui excèdent la limite de deux des critères suivants au moins deux ans consécutifs doivent préparer un rapport financier annuel complet (bilan, compte de résultat, bilan de revenus, rapport de changements des détenteurs d’actions, notes explicatives au rapport financier) :
-Total du bilan : 3.650.000 EUR
-Chiffre d’affaire annuel net : 7.300.000 EUR
-Nombre moyen d’employés durant l’année comptable : 50

La maison mère est exempt de rapports financiers consolidés si, à la date du bilan, les entités qui doivent être consolidées n’excèdent pas ensemble la limite de deux des trois critères suivants :
-Total du bilan : 17.250.000 EUR
-Chiffre d’affaire : 35.040.000 EUR
-Nombre moyen d’employés durant l’année comptable : 250
Les organismes professionnels
CECCAR , L'Ordre des Experts-Comptables de Roumanie.
CAFR , Chambre des auditeurs financiers de Roumanie
La certification et l'audit
Les services d’audit doivent être exercés par des auditeurs financiers, des personnes ou entités légales, autorisés par la Chambre des Auditeurs Financiers de Roumanie. Ils doivent être conduits sous les Standards d’Audit adoptés par la Chambre Roumaine des Auditeurs Financiers, similaires aux standards d’Audit internationaux. Un petit nombre de cas d’exemption des obligations d’audit sont sujets à l’audit exercé par des censeurs :
- Les rapports financiers annuels préparés par les entreprises sous la loi OMF 1752/2005
- Les rapports financiers annuels préparés par les courtiers en assurance et réassurance qui sur leurs bilans n’excèdent pas la limite de deux des critères mentionnés dans la loi OMF 1752/2005.

Vous pouvez contacter un auditeur externe : KPMG, Deloitte, Ernst & Young, PricewaterhouseCoopers.
Informations comptables

Retour vers le haut

Les taux d'imposition

Les taxes à la consommation

La nature de la taxe
Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA) - Taxa pe valoarea adaugata (nom en roumain)
Le taux standard
19%
Le taux réduit
9% sur les prothèses de tout type et accessoires (hors prothèses dentaires) ; produits orthopédiques; médicaments à usage humain et vétérinaire; aliments (à l'exclusion de l'alcool) ayant certains codes de classification ; les engrais, semences et autres produits agricoles destinés à l'ensemencement ou à la plantation, ainsi qu'aux prestations de services, tels que ceux spécifiquement utilisés dans le secteur agricole ; approvisionnement en eau pour l'irrigation agricole; l'irrigation et l'approvisionnement en eau potable.

5% pour les livres, journaux, revues et manuels scolaires (sauf ceux destinés exclusivement à la publicité) ; hébergement hôtelier et hébergement similaire, y compris la location de terrains pour le camping; services de restauration et de traiteur (à l'exclusion de l'alcool, à l'exception de la bière pression); l'accès aux musées, châteaux, cinémas, jardins zoologiques et botaniques, parcs d'attractions et de loisirs et événements sportifs ; le droit d'utiliser les installations sportives; le transport de voyageurs par trains ou véhicules historiques à vapeur sur lignes étroites à des fins touristiques ou récréatives; le transport de voyageurs utilisant des installations de transport sur câble ; le transport de personnes au moyen de véhicules à traction animale, utilisés à des fins touristiques ou récréatives ; le transport de passagers par bateaux à des fins touristiques ou de divertissement ; livraison d'aliments de haute qualité, respectivement, produits de montagne, éco, traditionnels, autorisés par le ministère de l'Agriculture et du Développement rural ; offre de logements sociaux.

Les livraisons intracommunautaires de biens et l'exportation de biens, ainsi que les services de transport et le transport international de voyageurs sont détaxés.
Les exonérations comprennent des opérations bancaires et financières spécifiques; assurance et réassurance; services médicaux; éducation; la location spécifique, l'affermage en concession ou la location de biens immobiliers ; vente d'immeubles « anciens » ; les réimportations de marchandises roumaines réparées à l'étranger ; importations de gaz naturel par le biais de réseaux de distribution spécifiques et d'électricité ; etc.
Les autres taxes à la consommation
Plusieurs produits sont soumis à des droits d'accise harmonisés, notamment: l'alcool et les boissons alcoolisées, les produits du tabac manufacturés, les produits énergétiques (par exemple, l'essence sans plomb, le diesel, le gaz, le charbon) et l'électricité.
Plusieurs taxes environnementales s'appliquent (gestion des emballages et des déchets d'emballages ; sacs en plastique ; vente des déchets ; huile industrielle ; émissions atmosphériques ; équipements électriques et électroniques ; piles et accumulateurs ; etc.).

Retour vers le haut

Les taxes sur les sociétés

Impôt sur les sociétés
16%
Le taux d'imposition pour les sociétés étrangères
Les sociétés résidentes sont imposées sur leurs revenus de toutes provenances, tandis que les sociétés non-résidentes sont imposées sur tous les revenus provenant des contribuables roumains, indépendamment du fait que les services soient rendus en Roumanie ou à l'étranger.
Les entreprises étrangères qui ont un établissement stable sont soumises aux mêmes impôts sur le revenu qu'une société roumaine. Une entité est considérée comme résidente fiscale en Roumanie si elle a été constituée en vertu du droit roumain ou si elle a son siège de direction effective dans le pays.

Les bureaux de représentation des entreprises étrangères sont soumis à un impôt fixe de 18 000 RON par exercice fiscal.
La taxation des plus-values
Les plus-values réalisées par les entités résidentes et non-résidentes sur la vente d'actions et d'immeubles sont incluses dans les bénéfices globaux et imposées au taux ordinaire de l'impôt sur les sociétés de 16%. Toutefois, certains gains en capital peuvent être exonérés. Les plus-values de cession/transfert d'actions, ainsi que les revenus provenant de l'évaluation ou de la réévaluation d'actions détenues dans une entité juridique roumaine ou étrangère située dans un pays ayant conclu une convention fiscale avec la Roumanie, sont exonérés d'impôt si le bénéficiaire détient au moins 10% du capital de l'entité dont les actions sont vendues/transférées ou évaluées/réévaluées pendant une période continue d'au moins un an.
Les déductions et les crédits d'impôt
En règle générale, les dépenses engagées à des fins commerciales sont déductibles. Le code fiscal roumain énumère les dépenses déductibles suivantes :

- les dépenses engagées pour la protection de l'environnement et la conservation des ressources
- les frais de R&D qui ne sont pas comptabilisés en immobilisations incorporelles à des fins comptables
 - les charges liées aux avantages octroyés aux salariés sous forme d'instruments de capitaux propres réglés en espèces (si les avantages sont soumis à l'impôt sur le revenu des personnes physiques)
 - les pertes subies lors de la passation par profits et pertes de créances clients (sous certaines conditions)
 - les frais de déplacement et d'hébergement liés aux affaires, y compris le transport du personnel à destination et en provenance du lieu de travail
- les dépenses engagées pour la formation et le perfectionnement professionnels des employés
- les frais de déplacement professionnel et d'hébergement
- les frais de marketing et de publicité
- les amendes, les intérêts, les pénalités et les autres paiements accrus exigibles en vertu de contrats commerciaux.

D’autres dépenses peuvent être déduites avec des limites spécifiques :
-    Certaines provisions et réserves
-    Les intérêts et autres coûts d’emprunts
-    Les frais de protocoles (jusqu’à 2% du profit comptable)
-    Les chèques-repas et les chèques vacances
-    Les charges sociales (plafonnées à 5% des charges salariales)
-    Les taxes et redevances versées à des organisations non gouvernementales ou à des associations professionnelles en rapport avec l'activité du contribuable (limité à 4 000 EUR/an)
-    Certains frais de véhicule

Les frais de démarrage peuvent être capitalisés et amortis sur une période maximale de cinq ans, mais ne peuvent pas être amortis à des fins fiscales.
Certaines dépenses de R&D donnent lieu à une déduction supplémentaire de 50 %. De plus, les machines et équipements utilisés dans les activités de R&D font l'objet d'un amortissement accéléré.
Les entreprises peuvent reporter les pertes fiscales déclarées dans les déclarations annuelles d'impôt sur les bénéfices pendant une période maximale de sept ans (aucun ajustement en fonction de l'inflation n'est autorisé). Le report en arrière des pertes n'est pas autorisé.
Les autres taxes sur les sociétés
Les autres impôts sur les sociétés comprennent :
- une taxe d'immeuble, qui différencie les immeubles d'habitation (taux d'imposition compris entre 0,08 % et 0,2 %, applicable à la valeur issue du rapport d'évaluation pour les personnes morales) et les immeubles non résidentiels (entre 0,2 % et 1,3 % ; 0,4 % si l'immeuble est utilisé à des fins agricoles). Les personnes morales paient un taux majoré de 5% (si aucune réévaluation n'a été effectuée au cours des cinq dernières années).
- une taxe foncière, établie à un montant forfaitaire par mètre carré, en fonction du rang de la zone où se situe le terrain et de la zone ou catégorie d'affectation du sol, conformément à la classification établie par le conseil communal. A l'instar de la taxe d'habitation, la taxe foncière est payée annuellement en deux versements égaux, au plus tard le 31 mars et le 30 septembre, avec une réduction de 10% accordée pour paiement anticipé intégral avant le 31 mars.
 - des droits de timbre s'appliquent aux réclamations judiciaires, à la délivrance de licences et de certificats et aux transactions documentaires qui nécessitent une authentification
 - les cotisations de sécurité sociale: les employeurs sont tenus de payer 2,25% de cotisation d'assurance et 4% de cotisation d'assurance sociale pour les conditions de travail inhabituelles (8% pour les conditions de travail particulières).

Pour certaines activités (par exemple, les substances dangereuses dangereuses, les activités qui génèrent des émissions polluantes, etc.), les entreprises ont l'obligation de déclarer et de payer (le cas échéant) les contributions et taxes afférentes au Fonds pour l'environnement. Plusieurs taxes environnementales s'appliquent (gestion des emballages et des déchets d'emballages ; sacs en plastique ; vente des déchets ; huile industrielle ; émissions atmosphériques ; équipements électriques et électroniques ; piles et accumulateurs ; etc.).
Les entités du secteur du tourisme, de l'hôtellerie, de la restauration, des bars et de la restauration paient une taxe spécifique, quels que soient l'importance du chiffre d'affaires et le niveau des bénéfices. La taxe est calculée en fonction de la zone d'activité, de l'emplacement et d'autres critères.
Les autres ressources utiles
Agence nationale pour l'administration fiscale
Consultez le site Doing Business, pour obtenir un sommaire des impôts et des cotisations obligatoires.
 

Comparaison internationale de la fiscalité des entreprises

  Roumanie Europe de l'est & Asie centrale Etats-Unis Allemagne
Nombre de paiements de taxes par an 14,0 13,9 10,6 9,0
Temps requis pour les formalités administratives en heures 163,0 226,2 175,0 218,0
Montant total des taxes en % des profits 20,0 36,5 36,6 48,8

Source : Doing Business - Dernières données disponibles.

Retour vers le haut

Les taxes sur le revenu des personnes

Le taux standard

Impôt sur les revenus des particuliers Taux fixe de 10%
Les déductions et les crédits d'impôt
Les déductions admissibles pour le lieu de travail principal comprennent :

 - cotisations sociales obligatoires individuelles dues conformément aux dispositions de la loi et conformément aux dispositions de la législation de l'UE ou de tout accord de sécurité sociale auquel la Roumanie appartient
 - déductions personnelles calculées conformément à la législation en vigueur
 - cotisations syndicales
 - cotisations à des fonds de pension volontaires classés comme tels par l'Autorité de surveillance financière, versées à des entités agréées établies dans des États membres de l'UE ou de l'EEE, jusqu'à l'équivalent en RON de 400 EUR par an et par salarié
  - les primes d'assurance maladie volontaire et les abonnements aux établissements de santé privés, conformément à la législation en vigueur, à la charge des salariés, jusqu'à l'équivalent en RON de 400 EUR par an

Pour les revenus salariaux obtenus dans les autres cas, le revenu imposable est calculé comme la différence entre le revenu salarial brut et les cotisations sociales obligatoires individuelles.

Les particuliers peuvent consacrer jusqu'à 3,5 % de leur impôt annuel sur le revenu à des fins caritatives.
Les régimes spéciaux concernant les expatriés
Les citoyens roumains domiciliés en Roumanie sont imposés sur leurs revenus de toutes origines, tandis que les citoyens roumains non domiciliés en Roumanie et les étrangers ne sont imposés que sur leur revenu de source roumaine.

Une personne physique réside en Roumanie si elle remplit au moins l'une des conditions suivantes : est domiciliée en Roumanie ; est présente en Roumanie pendant une ou plusieurs périodes de plus de 183 jours au cours d'une période de 12 mois consécutifs se terminant dans l'année civile concernée ; est un citoyen roumain travaillant à l'étranger en tant que fonctionnaire ou en tant qu'employé de l'État roumain ; ou a le centre des intérêts vitaux dans ce pays.

Retour vers le haut

Les conventions de non double imposition

Les pays avec lesquels une convention de non double imposition a été signée
Agence nationale de l'administration fiscale
Les retenues à la source
Dividendes : 0% (particuliers ; versés par des sociétés roumaines à des sociétés résidant dans l'un des États membres de l'UE, si les conditions de la directive mère-filiale sont respectées)/5 % (versés à une société ne résidant pas dans l'UE/EEE). Intérêts : 0% (sociétés résidentes ; particuliers)/ 16 % (société non-résidente). Redevances : 0 % (sociétés résidentes ; particuliers)/16 % (société non-résidente).
Ces taux pourraient être réduits en vertu de conventions de double imposition.

Retour vers le haut

Les sources d'information fiscale

Les autorités fiscales
Aperçu des mesures fiscales roumaines en réponse au Covid-19
Ministère roumain des Finances Publiques
Agence nationale pour l'administration fiscale
Les autres ressources utiles
Investir en Roumanie
Payer des impôts en Roumanie

Retour vers le haut

La propriété intellectuelle

Les organismes nationaux compétents
L'Office national des inventions et des marques (OSIM) est l'organisme gouvernemental chargé de l'enregistrement et de la protection des brevets, des marques et des dessins industriels. L'Office Roumain du droit d'auteur (ORDA) est l'organisme gouvernemental chargé de l'enregistrement et de la protection des droits d'auteur.
Les organismes régionaux compétents
Pour la protection des brevets : l’Office européen des brevets
Pour régir les marques, dessins et modèles : l’Office de l'Union Européenne pour la Propriété Intellectuelle
Les accords internationaux
Membre de l'OMPI (Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle)
Signataire de la Convention de Paris sur la protection de la propriété intellectuelle
Signataire des ADPIC - Aspects des droits de propriété intellectuelle qui touchent au commerce
 

La législation nationale et les accords internationaux

 
Types de droits et textes de loi Période de la validité de la protection Les accords signés
Brevets
 
Loi sur les brevets n°64/1991
Période de validité de 20 ans Le Traité de coopération en matière de brevets (PCT)
Marques
 
Loi n°84/1998 sur les Marques et indications géographiques
Période de validité de 10 ans Traité sur le droit des marques
Protocole relatif à l'Arrangement de Madrid concernant l'enregistrement international des marques
Design
 
Loi sur le Design n° 49/1992 (Design Law)
5 ans renouvelable  
Droits de reproduction
 
Loi No. 8 du 14 mars 1996 sur les droits d'auteurs et droits voisins (amendée en 2006)
70 ans Convention de Berne pour la protection des oeuvres littéraires et artistiques
Convention pour la protection des producteurs de phonogrammes contre la reproduction non autorisée de leurs phonogrammes
Convention de Rome pour la protection des artistes interprètes ou exécutants, des producteurs de phonogrammes et des organismes de radiodiffusion
Traité de l’OMPI sur le droit d’auteur
Traité de l’OMPI sur les interprétations et exécutions et les phonogrammes (WPPT)
Modèles industriels
 
Loi sur le Design n° 49/1992 (Design Law)
 

Retour vers le haut

Cadre juridique

L'indépendance de la justice
Le pouvoir judiciaire n'est pas complètement indépendant en Roumanie. Il est très influencé par les institutions de l'exécutif.
L'équité de traitement pour les étrangers
Les ressortissants étrangers ne peuvent pas s'attendre à un procès impartial de la part du système judiciaire.
La langue de la justice
La langue judiciaire utilisée dans le pays est le roumain.
Le recours à un interprète
Il est possible d'avoir un interprète.
Les sources de la loi et les similarités légales
La principale source de la loi du pays est la constitution de 1991 (révisée en 2003). Le système judiciaire est basé sur le code civil français (code Napoléon). En raison de l'appartenance du pays à l'Union Européenne, le droit national se conforme aux exigences de la législation communautaire.
La consultation des lois on-line
Drept Online (liens vers les lois roumaines)
Lexadin (liens vers les lois roumaines)

Retour vers le haut

Les normes

Les organismes de normalisation
ASRO, Association des Normes de Roumanie
L'insertion dans le réseau international de normalisation
L'Association Roumaine de Standardisation (Asociaţia de Standardizare din România) est l'organisme de normalisation et de certification roumain. Son but est d'harmoniser les normes roumaines avec les normes de l'Union Européenne. L'ASRO est membre du Comité européen de normalisation (CEN), du Comité européen de normalisation électrotechnique (CENELEC), de l'Organisation internationale de normalisation (ISO), de la Commission électrotechnique internationale (IEC), et est membre observateur de l'Institut européen des normes de télécommunication (ETSI).
La classification des normes
La Roumanie respecte les standards nationaux (SR), les standards européens (CE), et les standards internationaux (ISO).
La consultation des normes on-line
Il n'y a pas de catalogue disponible en ligne. Pour plus d'information, consultez le site ASRO.
Les organismes de certification
Certification Internationale Entreprise d'audit et de certification

Retour vers le haut

Pratique des affaires

Informations générales
Commisceo Global, Guide sur la pratique des affaires en Roumanie
Passport to trade, Etiquette des affaires en Roumanie

Export.gov, Guide d'affaires en Roumanie
Les jours et les horaires d'ouverture
Les bureaux sont ouverts du lundi au vendredi de 9h à 18h
Les banques du lundi au vendredi de 9h à 13h
Les boutiques sont ouvertes du lundi au samedi de 9h à 18h

Pendant l’été, certaines entreprises ferment au mois d’Août ou travaillent avec des horaires et un personnel réduit.
 

Les jours fériés

Jour de l'An 1er janvier
Saint Sylvestre 2 janvier
Pâque orthodoxe Dernier lundi du mois d'avril
Fête du Travail 1er mai
Assomption 15 août
Noël 25 décembre
 
La compensation des jours fériés
Non
 

Les périodes pendant lesquelles les entreprises sont généralement fermées

Jour de l'An et le jour suivant 1er et 2 janvier
Pâques Orthodoxe Avril/ Mai- Durée de 3 jours (Dimanche et Lundi de Pâques ne sont pas travaillés; le Mardi fait partie des célébrations religieuses mais il n'est pas chômé selon la loi du travail roumain)
Fête du Travail 1er mai
Fête Nationale 1er décembre
Noël 25 et 26 décembre
 

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Décembre 2022