Accueil Observer les pays Mali : Le contexte économique

drapeau Mali Mali : Le contexte économique

Les indicateurs économiques

Pour les dernières mises à jour sur les principales réponses économiques des gouvernements pour faire face à l'impact économique de la pandémie COVID-19, veuillez consulter la plateforme de suivi des politiques du FMI "Policy Responses to COVID-19".

Malgré de graves problèmes de sécurité, l’économie du Mali a connu des taux de croissance réguliers ces dernières années. Cependant, le Mali est toujours l'un des 30 pays les plus pauvres du monde, et il dépend fortement du secteur agricole (qui représente près de 40% du PIB et emploie environ 62% de la main-d'œuvre) et de l'extraction de l'or. Après avoir augmenté de 4,8% en 2019, grâce à une forte production agricole (en particulier pour le coton) et à des prix élevés de l’or, le PIB du pays s’est contracté de 2% en 2020 en raison du ralentissement économique mondial provoqué par la pandémie COVID-19. Le FMI prévoit un rebond de 4% cette année et de 6% en 2022, alors que la situation mondiale devrait se stabiliser, de fortes incertitudes demeurent quant à la reprise économique post-pandémique.

Concernant les finances publiques, le ratio dette / PIB s'établissait à 44,2% environ en 2020 (contre 40,5% un an plus tôt) et devrait maintenir une tendance à la hausse à court terme (respectivement 46,1 et 46,8% en 2021 et 2022 - FMI ). Le budget du gouvernement est structurellement négatif, avec un déficit de 5,5% en 2020 alors que les dépenses ont augmenté de 6,77% pour faire face à l'impact de la pandémie de coronavirus sur l'économie, couplé à une baisse de 6,46% des revenus. L'inflation a été modérée en 2019 (-2,9%) et n'a repris que modérément en 2020 (+ 0,6%). Le FMI estime une accélération à 1,7% cette année et 2% en 2022, en dessous des critères de convergence de la CEDEAO. Le Mali dépend toujours fortement du financement d'institutions telles que l'IMD, la Banque mondiale et la Banque africaine de développement, ainsi que des donateurs bilatéraux. En février 2021, le Conseil d’administration du FMI a autorisé un décaissement immédiat d’environ 57,6 millions USD pour aider à répondre aux besoins de financement du pays et soutenir les dépenses sociales, dans le cadre d’une facilité élargie de crédit de 3 ans d’une valeur totale de 192 millions USD. Avec ces fonds, le Mali devrait également mettre en œuvre un programme de réformes structurelles visant à améliorer les finances publiques et la gestion de la dette, tout en promouvant la diversification économique, le renforcement des infrastructures énergétiques (électricité) et l'amélioration du capital humain. Les principaux défis auxquels le pays est confronté sont la situation sécuritaire fragile, les infrastructures inadéquates, les contraintes de capacité financière et gouvernementale, la volatilité des prix des produits de base et les conditions météorologiques défavorables (sécheresse). La situation politique est encore très instable, le président Ibrahim Boubacar Keïta étant contraint de démissionner et de dissoudre le gouvernement en août 2020 après un coup d’État militaire qui a suivi des mois de manifestations. En outre, des groupes islamistes armés ont poursuivi leurs attaques dans le nord du Mali et se sont répandus dans le centre et le sud du pays. Le Conseil de sécurité de l'ONU a renouvelé pour un an les mandats de la Mission multidimensionnelle intégrée de stabilisation au Mali (MINUSMA).

Le Mali est classé parmi les pays pauvres très endettés (PPTE) et, à ce titre, a bénéficié de l'annulation de sa dette dans le cadre de l'Initiative PPTE du FMI. Selon les derniers chiffres de la Banque mondiale, 42,7% des Maliens vivent dans une extrême pauvreté. La pauvreté est concentrée dans les zones rurales (90% de tous les pauvres) et dans le sud du pays. Selon les estimations de l'OIT, près des trois quarts de la population économiquement active travaillent dans l'économie informelle; alors que le taux de chômage en 2020 était d'environ 7,5% de la population active totale (Banque mondiale).

 
Indicateurs de croissance 201920202021 (e)2022 (e)2023 (e)
PIB (milliards USD) 17,28e17,49e19,5621,2623,11
PIB (croissance annuelle en %, prix constant) 4,8-1,6e4,05,35,0
PIB par habitant (USD) 906e890e9661.0191.076
Endettement de l'Etat (en % du PIB) 40,647,4e51,050,650,1
Taux d'inflation (%) -2,90,53,02,02,0
Balance des transactions courantes (milliards USD) -1,29e-0,04-1,03-1,07-1,34
Balance des transactions courantes (en % du PIB) -7,5e-0,2-5,3-5,0-5,8

Source : FMI - World Economic Outlook Database - October 2021.

Note : (e) Donnée estimée


 
Indicateurs monétaires 20162017201820192020
Franc CFA BCEAO (XOF) - Taux de change annuel moyen pour 1 MAD 60,4660,0659,2161,0360,61

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 

Les principaux secteurs économiques

 
Répartition de l'activité économique par secteur Agriculture Industrie Services
Emploi par secteur (en % de l'emploi total) 62,4 7,6 30,0
Valeur ajoutée (en % du PIB) 36,1 21,2 34,4
Valeur ajoutée (croissance annuelle en %) -5,5 -0,2 1,0

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 

Plus d'informations sur la page "Market Analyses about Mali" de Globaltrade.net, the Directory for International Trade Service Providers.

La population active en chiffres

201820192020
Population active 6.949.2257.179.7227.384.320

Source : International Labour Organization, ILOSTAT database

 
201720182019
Taux d'activité total 71,58%71,47%71,33%
Taux d'activité des hommes 83,33%83,09%82,77%
Taux d'activité des femmes 60,02%60,03%60,04%

Source : International Labour Organization, ILOSTAT database

 

Retour vers le haut

Indicateur de liberté économique

Définition :

L'indicateur de liberté économique mesure dix composantes de la liberté économique, regroupées en quatre grandes catégories : la règle de droit (droits de propriété, niveau de corruption) ; Le rôle de l'Etat (la liberté fiscale, les dépenses du gouvernement) ; L'efficacité des réglementations (la liberté d'entreprise, la liberté du travail, la liberté monétaire) ; L'ouverture des marchés (la liberté commerciale, la liberté d'investissement et la liberté financière). Chacune de ces 10 composantes est notée sur une échelle de 0 à 100. La note globale du pays est une moyenne des notes des 10 composantes.

Note :
55,6/100
Rang mondial :
133
Rang régional :
26

Liberté Economique dans le monde (carte interactive)
Source : Indice de liberté économique, Heritage Foundation

 
 

Risque pays

Consultez l'analyse risque pays proposée par Credimundi.

 

Indicateur de liberté politique

Définition :

L'indicateur de liberté politique fournit une évaluation annuelle de l'état de la liberté dans un pays, telle qu'elle est vécue par les individus. L'enquête mesure le degré de liberté à travers deux grandes catégories : la liberté politique et les libertés individuelles. Le processus de notation est basé sur une liste de 10 questions relatives aux droits politiques (sur le processus électoral, le pluralisme politique, la participation et le fonctionnement du gouvernement) et de 15 questions relatives aux libertés individuelles (sur la liberté d'expression, de croyance, le droit d'association, d'organisation et l’autonomie des individus). Des notes sont attribuées à chacune de ces questions sur une échelle de 0 à 4, où 0 représente le plus petit degré de liberté et 4 le plus grand degré de liberté. La note globale d’un pays est une moyenne des notes données à chaque question. Elle va de 1 à 7, 1 correspondant au plus haut degré de liberté et 7 au plus bas.

Classement :
Partiellement libre
Liberté politique :
5/7

Liberté politique dans le monde (carte interactive)
Source : Liberté dans le monde, Freedom House

 

Indicateur de la liberté de la presse :

Définition :

Le classement mondial, publié chaque année, permet de mesurer les violations de la liberté de la presse dans le monde. Il reflète le degré de liberté dont bénéficient les journalistes, les médias et les net-citoyens de chaque pays et les moyens mis en œuvre par les Etats pour respecter et faire respecter cette liberté. Au final, une note et une position sont attribuées à chaque pays. Afin d’établir ce classement, Reporters Sans Frontières a réalisé un questionnaire adressé aux organisations partenaires, aux 150 correspondant de RSF, à des journalistes, des chercheurs, des juristes ou des militants des droits de l’homme, reprenant les principaux critères – 44 au total – permettant d’évaluer la situation de la liberté de la presse dans un pays donné. Ce questionnaire recense l’ensemble des atteintes directes contre des journalistes ou des net-citoyens (assassinats, emprisonnements, agressions, menaces, etc.) ou contre les médias (censures, saisies, perquisitions, pressions, etc.).

Rang mondial :
99/180

Source : Classement mondial de la liberté de la presse, Reporters Sans Frontières

Retour vers le haut

Les sources d'information économique générale

Les principaux journaux on-line et autres portails
African Business Central - Mali
Allafrica, Mali News
Afrol, News Mali
BBC Pays, Mali
Les ressources utiles
Ministère des finances
Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest
 
 

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Mai 2022