S'identifier / S'inscrire

Accueil Observer les pays Mali : Le contexte économique

drapeau Mali Mali : Le contexte économique

Les indicateurs économiques

Au cours des dernières années, le Mali a été confronté à des bouleversements importants, notamment deux coups d'État, la pandémie de COVID-19, de graves menaces pour la sécurité et une crise du coût de la vie résultant de l'invasion de l'Ukraine par la Russie. Un embargo rigoureux imposé par les partenaires régionaux au cours du premier semestre 2022 a limité les transactions économiques internationales, tant pour le gouvernement que pour le secteur privé. Malgré l'embargo, la croissance du PIB a été estimée à 3,7 % en 2022, avec une nouvelle accélération à 4,5 % en 2023, soutenue par une forte reprise du secteur agricole et d'importantes recettes d'exportation d'or. Selon le FMI, l'économie devrait connaître une croissance soutenue au cours de la période de prévision, soit 4,8 % cette année et 5,3 % en 2025.

En 2022, le déficit budgétaire du gouvernement, qui s'élève à un peu moins de 5 % du PIB, met en évidence une augmentation rapide des dépenses de sécurité, des salaires publics et des paiements d'intérêts. Ces facteurs ont eu un effet d'éviction sur les dépenses favorables à la croissance, en particulier sur les filets de sécurité sociale et les investissements en capital. Le Mali connaît un resserrement des conditions de financement, principalement en raison de l'absence d'appui budgétaire extérieur, qui a cessé à la suite des deux coups d'État de 2020 et 2021. Il est peu probable qu'il reprenne avant la tenue des élections en 2024. En outre, la hausse des taux d'intérêt mondiaux ne fait qu'aggraver la situation. Le déficit public a légèrement diminué en 2023 en raison de la mise en œuvre du nouveau code minier, promulgué en août 2023. Celui-ci a stimulé les recettes en augmentant la participation maximale de l'État et des investisseurs locaux dans les projets miniers de 20 % à 35 %, tout en éliminant les exonérations fiscales précédemment accordées aux entreprises au cours de l'exploitation. Toutefois, l'assainissement budgétaire, qui repose sur des réformes administratives et la rationalisation des dépenses, est resté limité car la junte a dû augmenter les dépenses militaires et de sécurité à la suite du retrait des forces occidentales. En outre, les dépenses sont restées limitées par les salaires des fonctionnaires, qui représentent 55 % des recettes fiscales, et par la mise en œuvre de la stratégie nationale de stabilisation des régions centrales et de son plan d'action triennal (2022-2024), dont le budget total s'élève à 956 milliards XOF. Le ratio dette publique/PIB est stable autour de 51,8 % du PIB en 2023 et devrait poursuivre sa trajectoire ascendante (FMI). Le taux d'inflation, estimé à 5 % en 2023, devrait décélérer à 2,8 % cette année et à 2 % en 2025, en raison également d'une meilleure production agricole (FMI).

Le Mali est classé parmi les pays pauvres très endettés (PPTE) et, à ce titre, il a bénéficié d'une annulation de sa dette dans le cadre de l'initiative PPTE du FMI. Avec un revenu moyen par habitant de 2,20 USD par jour, il se classe parmi les 20 pays les plus pauvres du monde. Il est également confronté à l'un des taux de croissance démographique les plus élevés, ainsi qu'à des niveaux élevés d'analphabétisme et de chômage, en particulier chez les jeunes. Le secteur informel contribue de manière significative à l'économie nationale. Selon les chiffres de la Banque mondiale, 19,1 % des Maliens vivaient dans l'extrême pauvreté en 2022, soit 3,2 % de plus qu'un an auparavant, en raison de l'érosion du pouvoir d'achat des plus vulnérables, due à la flambée des prix à la consommation et à la faiblesse de la croissance économique. La pauvreté est concentrée dans les zones rurales (90 % des pauvres) et dans le sud du pays. Selon les estimations de l'OIT, près des trois quarts de la population active travaillent dans l'économie informelle, tandis que le taux de chômage en 2023 s'élevait à environ 3,3 % de la main-d'œuvre totale (Banque mondiale, dernières données disponibles). La même source estime le PIB par habitant (PPA) du pays à 2 519 USD en 2022.

 
Indicateurs de croissance 20222023 (E)2024 (E)2025 (E)2026 (E)
PIB (milliards USD) 18,7220,6821,6622,9824,57
PIB (croissance annuelle en %, prix constant) 3,54,54,04,54,9
PIB par habitant (USD) 828886899924957
Endettement de l'Etat (en % du PIB) 52,953,055,155,755,5
Taux d'inflation (%) 9,72,11,02,02,0
Balance des transactions courantes (milliards USD) -1,51-1,86-1,11-1,00-0,83
Balance des transactions courantes (en % du PIB) -8,0-9,0-5,1-4,4-3,4

Source : FMI - World Economic Outlook Database - October 2021.

Note : (e) Donnée estimée


 
Indicateurs monétaires 20162017201820192020
Franc CFA BCEAO (XOF) - Taux de change annuel moyen pour 1 MAD 60,4660,0659,2161,0360,61

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 

Les principaux secteurs économiques

 
Répartition de l'activité économique par secteur Agriculture Industrie Services
Emploi par secteur (en % de l'emploi total) 67,7 10,0 22,3
Valeur ajoutée (en % du PIB) 36,4 20,0 35,6
Valeur ajoutée (croissance annuelle en %) 3,1 3,8 3,8

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 

La population active en chiffres

201820192020
Population active 6.949.2257.179.7227.384.320

Source : International Labour Organization, ILOSTAT database

 
201720182019
Taux d'activité total 71,58%71,47%71,33%
Taux d'activité des hommes 83,33%83,09%82,77%
Taux d'activité des femmes 60,02%60,03%60,04%

Source : International Labour Organization, ILOSTAT database

 

Retour vers le haut

Indicateur de liberté économique

Définition :

L'indicateur de liberté économique mesure dix composantes de la liberté économique, regroupées en quatre grandes catégories : la règle de droit (droits de propriété, niveau de corruption) ; Le rôle de l'Etat (la liberté fiscale, les dépenses du gouvernement) ; L'efficacité des réglementations (la liberté d'entreprise, la liberté du travail, la liberté monétaire) ; L'ouverture des marchés (la liberté commerciale, la liberté d'investissement et la liberté financière). Chacune de ces 10 composantes est notée sur une échelle de 0 à 100. La note globale du pays est une moyenne des notes des 10 composantes.

Note :
55,6/100
Rang mondial :
133
Rang régional :
26

Liberté Economique dans le monde (carte interactive)
Source : Indice de liberté économique, Heritage Foundation

 
 

Risque pays

Consultez l'analyse risque pays proposée par Credimundi.

 

Indicateur de liberté politique

Définition :

L'indicateur de liberté politique fournit une évaluation annuelle de l'état de la liberté dans un pays, telle qu'elle est vécue par les individus. L'enquête mesure le degré de liberté à travers deux grandes catégories : la liberté politique et les libertés individuelles. Le processus de notation est basé sur une liste de 10 questions relatives aux droits politiques (sur le processus électoral, le pluralisme politique, la participation et le fonctionnement du gouvernement) et de 15 questions relatives aux libertés individuelles (sur la liberté d'expression, de croyance, le droit d'association, d'organisation et l’autonomie des individus). Des notes sont attribuées à chacune de ces questions sur une échelle de 0 à 4, où 0 représente le plus petit degré de liberté et 4 le plus grand degré de liberté. La note globale d’un pays est une moyenne des notes données à chaque question. Elle va de 1 à 7, 1 correspondant au plus haut degré de liberté et 7 au plus bas.

Classement :
Partiellement libre
Liberté politique :
5/7

Liberté politique dans le monde (carte interactive)
Source : Liberté dans le monde, Freedom House

 

Indicateur de la liberté de la presse :

Définition :

Le classement mondial, publié chaque année, permet de mesurer les violations de la liberté de la presse dans le monde. Il reflète le degré de liberté dont bénéficient les journalistes, les médias et les net-citoyens de chaque pays et les moyens mis en œuvre par les Etats pour respecter et faire respecter cette liberté. Au final, une note et une position sont attribuées à chaque pays. Afin d’établir ce classement, Reporters Sans Frontières a réalisé un questionnaire adressé aux organisations partenaires, aux 150 correspondant de RSF, à des journalistes, des chercheurs, des juristes ou des militants des droits de l’homme, reprenant les principaux critères – 44 au total – permettant d’évaluer la situation de la liberté de la presse dans un pays donné. Ce questionnaire recense l’ensemble des atteintes directes contre des journalistes ou des net-citoyens (assassinats, emprisonnements, agressions, menaces, etc.) ou contre les médias (censures, saisies, perquisitions, pressions, etc.).

Rang mondial :
99/180

Retour vers le haut

Les sources d'information économique générale

Les principaux journaux on-line et autres portails
Allafrica, Mali News
Africa News - Mali
aBamako
BBC Pays, Mali
Les ressources utiles
Ministère des finances
Ministère des Mines, de l'Energie et de l'Eau
Ministère du développement rural
Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest
 
 

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© eexpand, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Mai 2024