S'identifier / S'inscrire

Accueil Observer les pays Kenya : Acheter et Vendre

drapeau Kenya Kenya : Acheter et Vendre

Dans cette page : Les procédures d'accès au marché | Approcher le consommateur | Distribuer un produit | E-commerce | Organiser son transport de marchandises | Identifier un fournisseur

 

Les procédures d'accès au marché

Les conventions internationales
Membre de l'Organisation Mondiale du Commerce
La coopération économique internationale
Membre du Marché Commun d'Afrique Orientale et Australe (COMESA)

Membre de la Communauté Est Africaine (CEA)

Membre de l'Union Africaine (UA)

Bénéficiaire des Accords de partenariat économique avec l'UE

Bénéficiare du programme African Growth and Opportunity Act (AGOA) avec les Etats-Unis

Bénéficiaire du Système de préférences généralisées de l'UE

Les barrières non-tarifaires
Parmi les barrières non tarifaires figurent la lenteur des services douaniers, les normes d'emballage et d'étiquetage, les exigences en termes de certificat de conformité, et l'obligation d'obtenir une marque de norme d'importation pour certains produits sensibles.Par ailleurs, les carences des droits de propriété intellectuelle peut agir comme un frein pour les entreprises soucieuses d'importer au Kenya.
Les droits de douane et les taxes à l'importation
11,62%

Retrouvez les droits de douane et les taxes locales qui s'appliquent à votre produit sur notre service Droits de douane et taxes locales.


La classification douanière
Le Kenya applique des tarifs basés sur le système international harmonisé (SH) de classification des produits. Pour les pays non membres de la Communauté des Etats d'Afrique de l'est, un tarif extérieur commun est appliqué.
Les procédures d'importation
Il est nécessaire de procéder à une vérification de la conformité aux normes kényanes dans le pays d'origine avant expédition et d'obtenir une marque de norme d'importation. Un agent de douane est requis pour effectuer les procédures d'importation électroniquement auprès des Douanes du Kenya.
Les documents suivants sont requis :
- formulaire de déclaration d'importation,
- certificat de conformité pour les produits réglementés,
- marque de normes d'importation,
- factures pro forma de l'entreprise exportatrice.

Une licence d'importation est nécessaire pour certains produits liés à la santé, l'environnement, et la sécurité. L'importation d'animaux, de plantes et de semences est soumise aux règlements de quarantaine. Certains animaux domestiques nécessitent une licence d'importation.
Importer des échantillons
Les échantillons et produits exposés lors des salons professionnels peuvent être importés dans le pays duty-free. Après utilisation, ils doivent cependant être ré-exportés ou être certifiés détruits par un douanier en charge de la certification.
 

Pour aller plus loin, consultez notre service Contrôle des importations et Contrôle des exportations.

 
Pour plus d'informations
Département des Douanes et Accises
Portail commercial de l'Afrique

Retour vers le haut

Approcher le consommateur

Opportunités d'affaires

Principales agences de publicité
WT
Creative Edge (Ramco Group)
TDF Advertising
ARK Africa

Retour vers le haut

Distribuer un produit

L'évolution du secteur
Le secteur de la distribution au Kenya est dominé par le secteur informel, dont quelques milliers de détaillants et grossistes informels, et des millions de petits détaillants indépendants et vendeurs de rue. Toutefois, les détaillants formels ont connu une expansion régulière depuis les années 1990, en raison de l'urbanisation, de la croissance de la classe moyenne et des nouvelles habitudes de consommation adoptées par les jeunes gens. Selon l'Oxford Business Group (2016), le Kenya est désormais la seconde économie de détail formalisée d'Afrique sub-Saharienne (derrière l'Afrique du Sud) et elle croît rapidement. Les détaillants du Kenya bénéficient de la possibilité de trouver des produits localement, le pays pouvant s'appuyer sur la qualité des fournisseurs locaux. Les supermarchés kényans s'internationalisent. Ainsi, ils se sont étendus à l'Ouganda et au Rwanda.

Ces dernières années, le Kenya a également connu une augmentation des centres commerciaux haut de gamme et des chaînes internationales. Actuellement, les centres commerciaux les plus célèbres sont situés à Nairobi, mais des opportunités considérables existent pour une expansion hors de la capitale, où de nouveaux développements devraient avoir lieu dans les prochaines années. Depuis l'attaque du Westgate Mall de Nairobi en 2013, de nouvelles mesures de sécurité ont été mises en place, ce qui a rassuré les investisseurs du secteur de la distribution.

Le secteur du commerce en ligne connaît une croissance notable, le Kenya étant un des pays africains les plus avancés technologiquement.
Part de marché
Le secteur de la distribution au Kenya demeure largement informel, avec notamment les petits commerces locaux («dukas»), les kiosques établis sur des tables, les stands de marché, les points de vente de produits cosmétiques, de télécommunications et de pharmacie. Selon une étude conduite par Nielson, une large majorité des consommateurs kényans fréquentent les dukas (95%) et les kioskes (92%). Néanmoins, le secteur de la distribution formelle est fortement développé selon les standards africains, 89% des consommateurs déclarant fréquenter les supermarchés.

Le marché de la distribution au Kenya est dominé par les supermarchés locaux suivants en 2016 :

- Nakamutt (34 boutiques), avec des ventes annuelles moyennes de 600 millions USD

- Tuskys (45 boutiques)

- Uchumi (22 boutiques)
- Naivas (29 boutiques)

Les petits détaillants sont également en pleine expansion au Kenya, avec notamment Mulleys & Sons, GreenMart, QuickMart, Maathai Supermarket, EastMatt et CleanShelf.

Les enseignes internationales ont fait face à des résistances pour s'établir dans le pays. Néanmoins, la chaîne de supermarché française Carrefour a ouvert deux boutiques à Nairobi, la première en 2015 et la deuxième en 2017. Cette même année, le sud-africain Massmart a ouvert une boutique de jeux à Nairobi. Enfin, l'enseigne du Botswana Choppies a annoncé son projet de rachat de dix supermarchés Ukwala.

Le marché de la vente en ligne au Kenya est évalué à 47,3 millions USD. Les principaux acteurs de ce marché sont Jumia, Kilimal et OLX.

(Sources: Oxford Business Group, KPMG)

Les organismes de la vente au détail
Retail Trade Association of Kenya (RETRAK)
Chambre de commerce du Kenya
Ministère de l'économie Kenya

Retour vers le haut

E-commerce

Accès à Internet
Selon la Commission des communications du Kenya, le taux de pénétration de l'Internet était de 26% en 2017. De nombreux Kenyans n'ont toujours pas accès à Internet, en particulier dans les zones reculées. Cependant, l'accès a considérablement augmenté ces dernières années, principalement en raison de l'accessibilité financière croissante de la connexion. Récemment, les ensembles de données sont devenus la source de revenus à la croissance la plus rapide dans le secteur des télécommunications. Selon Safaricom, l'utilisation moyenne d'Internet par mois en 2017 était de 270 Mo, soit une augmentation de 52% par rapport à 2016. Le gouvernement a donné la priorité au développement des services de technologies de l'information et de la communication (TIC) dans tout le pays, couvrant ainsi tous les Kenyans, avec la connectivité Internet comme pilier clé. La vitesse d'Internet au Kenya s'est également améliorée. En 2017, la vitesse de connexion Internet du Kenya était en moyenne de 12,2 Mbps, dépassant la moyenne mondiale de 7,2 Mbps. En outre, le pays avait le débit Internet mobile le plus rapide du Moyen-Orient et de l'Afrique subsaharienne. Par ailleurs, les zones rurales n’ont pas pu tirer parti de la bande passante à haute capacité du Kenya et une fracture numérique basée sur le sexe persiste dans le pays, avec plus d’utilisateurs masculins de téléphonie mobile et d’Internet que de femmes.
Le marché du e-commerce
Le commerce électronique au Kenya a considérablement progressé au cours des dernières années, en particulier parmi les petites et moyennes entreprises. Cependant, le marché est encore en développement. Bien que la pénétration du commerce de détail formel au Kenya soit estimée à 30%, la fraction des Kenyans achetant des produits en ligne ne représentait que 0,5% (mais ce nombre devrait augmenter). Il n'y a pas de chiffres officiels sur les revenus du commerce électronique au Kenya. Selon l'Autorité des communications du Kenya et le Bureau national des statistiques du Kenya, environ 27% des entreprises ont vendu leurs produits en ligne en 2017. L'utilisation des applications dans le commerce électronique a rapidement pénétré le marché et joue un rôle important dans la promotion des achats en ligne. Les consommateurs peuvent désormais utiliser des applications pour acheter des biens et des services tels que la nourriture, les vêtements, les véhicules, les biens immobiliers et les services de transport. De plus en plus d'acteurs se lancent sur le marché du commerce électronique en raison des chiffres d'affaires élevés. Selon les estimations, les chiffres d'affaires sont 25 fois plus élevés que ceux des magasins de détail traditionnels. De plus, la création d'un magasin en ligne ne nécessite ni infrastructure coûteuse ni investissement initial élevé. D'autre part, de nombreux Kenyans ne croient toujours pas à l'achat de biens en ligne et les options de paiement en ligne sont encore inexplorées (les cartes de crédit ont un taux de pénétration de 10% au Kenya), la plupart des transactions étant effectuées en espèces. Jumia, Kilimall, Masoko, Avechi et Skygarden comptent parmi les sites de commerce électronique les plus populaires du pays.

Retour vers le haut

Organiser son transport de marchandises

Les principaux moyens de transport
Nairobi est un hub pour le transport en Afrique de l'est et centrale. Le port de Mombasa en est le plus important port en eau profonde, assurant les besoins de plus d'une douzaine de pays. Par voie terrestre, le fret est transporté via les réseaux routier et ferroviaire. Les routes jouent un rôle clé dans la commercialisation des produits agricoles, le transport du cargo, le développement industriel et l'import-export. Les marchandises peuvent également être transportées par voie aérienne.
Les ports
Autorité portuaire kenyane
Les aéroports
Jomo Kenyatta International Airport (JKIA, Nairobi)

Moi International Airport (Mombasa)
Eldoret International Airport
Wilson Airport

Malindi Airport
Kisumu International Airport
Wajir Airport
L'administration des transports maritimes
Autorité portuaire kenyane (KPA)
L'administration des transports aériens
Kenya Civil Aviation Authority (KCAA)
Kenya Airports Authority
L'administration des transports routiers
Ministère des Transports et des Infrastructures
Kenya Rural Roads Authority
Kenya Urban Roads Authority
Kenya Roads Board
Kenya National Highways Authority
L'administration des transports ferroviaires
Kenya Railways Corporation

Retour vers le haut

Identifier un fournisseur

Le type de production
L'économie kényane est dominée par le secteur agricole, qui représente 36% du PIB. L'horticulture et la transformation alimentaire dominent le secteur. Le pays est leader mondial dans l'exportation de thé noir et un producteur majeur de café, tabac, légumes et fleurs coupées. L'industrie touristique, deuxième source de revenus pour le pays, est également un secteur clé, et les secteurs minier et pétrolier présentent un potentiel certain.Le secteur industriel dans son ensemble contribue à près d'un cinquième du PIB kényan.
 

Trouvez des annuaires sectoriels au Kenya grâce à notre service Annuaires professionnels.

 
Associations professionnelles par secteur
32 fédérations professionnelles répertoriées pour le Kenya.
 
Les chambres de commerce et leur représentation à l'étranger
Chambre Nationale du Commerce et de l'Industrie du Kenya
Contacter vos représentations commerciales au Kenya
Ambassade du Maroc au Kenya
United Nations Street Gigiri,
Nairobi
Téléphone : 00 254 20 71 20 765 / 795
Fax : 00 254 20 71 20 817
Contactez l'ambassade par e-mail
Associations professionnelles générales
Micro and Small Enterprises Federation
Kenya Private Sector Alliance
 
 

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Septembre 2022