S'identifier / S'inscrire

Accueil Observer les pays Islande : Contexte politico-économique

drapeau Islande Islande : Contexte politico-économique

Dans cette page : Les indicateurs économiques | Les chiffres du commerce international | Les sources d'information économique générale | Le contexte politique | Réponse du pays au COVID-19

 

Les indicateurs économiques

Pour les dernières mises à jour sur les principales réponses économiques des gouvernements pour faire face à l'impact économique de la pandémie COVID-19, veuillez consulter la plateforme de suivi des politiques du FMI "Policy Responses to COVID-19".

Après avoir souffert de la crise internationale, l'économie islandaise s'est redressée, notamment grâce à un prêt de 2 milliards USD accordé par le FMI pour stabiliser le taux de change de la couronne islandaise et restaurer la confiance, tirée par une croissance sans précédent du tourisme, une forte consommation et une baisse du chômage . En 2021, une ouverture précoce de l'économie a contribué à un rebond du PIB (estimé à +3,7% par le FMI) après la récession vécue suite au déclenchement de la pandémie de Covid-19 un an plus tôt. La hausse des salaires a contribué à une augmentation de la consommation privée, tandis que le tourisme ne s'est redressé que partiellement. L'économie devrait croître de 4,1 % en 2022 et de 3,7 % en 2023, tirée par le rebond du tourisme étranger et la vigueur des exportations de biens. L'investissement des entreprises devrait se détendre avec l'abandon des projets refoulés, tandis que la consommation des ménages devrait rester solide (FMI).

Les perspectives économiques de l'Islande sont très volatiles, car le pays est fortement dépendant du secteur du tourisme (qui représente 40 % des revenus d'exportation et environ 10 % du PIB), ce qui le rend vulnérable aux chocs externes. C'est pourquoi, suite à la pandémie de Covid-19, l'économie islandaise s'est arrêtée. Les effets de la crise sont clairement visibles. La dette publique a augmenté pour atteindre 75,8 % du PIB en 2021 (contre un niveau pré-pandémique de 66,1 %), mais devrait diminuer légèrement en 2022 (75,4 %) et 2023 (73,9 %). Le déficit public était estimé à 3,5% du PIB en 2021 et devrait culminer à -6,2% cette année, avant de se réduire en 2023 (-3,9% - FMI). Entre mai et novembre 2021, la Banque centrale a resserré sa politique monétaire, augmentant le taux d'intérêt en quatre étapes, de 0,75 % à 2 %. Malgré ces mesures, l'inflation a grimpé à 4,3 % en 2021. Alors que la pression inflationniste devrait quelque peu diminuer en 2022, le niveau d'inflation restera élevé et perceptible (autour de 3,5 %), avant de revenir à l'objectif d'inflation de la Banque centrale de 2,5 % en 2023. L'Islande est membre de l'Association européenne de libre-échange (AELE) et fait également partie de l'Espace économique européen (EEE). Pour bénéficier de l'aide européenne et du « parapluie » que constitue l'euro, l'Islande avait demandé son adhésion à l'Union européenne. Néanmoins, il retire définitivement sa candidature en mars 2015.

Le taux de chômage de l'Islande a augmenté de façon exponentielle pour atteindre 7 % en 2021 malgré les subventions à l'embauche, contre 3,9 % en 2019, en raison de l'impact économique négatif de la pandémie de COVID-19. Le FMI s'attend à ce que le taux baisse à 5% cette année et à 4% en 2023, même si le taux restera très dépendant du développement du tourisme (qui représente près d'un quart de l'emploi total). Dans l'ensemble, l'Islande a un niveau de vie élevé, l'un des PIB par habitant les plus élevés d'Europe (estimé à 58 151 USD en 2021 par le FMI) et l'un des taux de pauvreté les plus bas au monde (4,9 % en 2021 - données Islande Surveiller). Néanmoins, l'Islande fait partie des pays comptant le plus de personnes vivant à l'étranger et devra importer des milliers de travailleurs étrangers pour répondre aux besoins des entreprises.

 
Indicateurs de croissance 20202021 (e)2022 (e)2023 (e)2024 (e)
PIB (milliards USD) 21,70e25,6027,7029,6232,17
PIB (croissance annuelle en %, prix constant) -6,84,45,12,92,6
PIB par habitant (USD) 59e69737783
Solde des finances publiques (en % du PIB) -4,2-4,1-6,8-4,3-3,0
Endettement de l'Etat (en % du PIB) 77,274,668,263,160,0
Taux d'inflation (%) 2,84,58,46,74,1
Taux de chômage (% de la population active) 6,46,04,04,04,0
Balance des transactions courantes (milliards USD) 0,40-0,41-0,55-0,080,16
Balance des transactions courantes (en % du PIB) 1,9-1,6-2,0-0,30,5

Source : FMI - World Economic Outlook Database , Latest available data

Note : (e) Donnée estimée

Les principaux secteurs économiques

L'Islande a une main-d'œuvre de plus de 213 000 personnes sur une population de 366 000. Le marché du travail islandais se caractérise par un taux de participation élevé et une proportion élevée de syndicalisation, autour de 92,2 % (OCDE). Depuis la crise financière de 2008, l'une des priorités du gouvernement a été de diversifier l'économie, qui au cours de la dernière décennie était principalement orientée vers les industries manufacturières et de services. Le secteur agricole contribue à environ 4,3 % du PIB islandais et emploie 4 % de la main-d'œuvre. De vastes étendues de pâturages ovins comptent parmi les ressources agricoles les plus importantes du pays. Les principaux produits agricoles sont les pommes de terre, les carottes, les légumes verts, les tomates, les concombres, le mouton, le poulet, le porc, le bœuf et les produits laitiers. L'économie islandaise repose en partie sur ses ressources naturelles renouvelables et les industries connexes : pêche en haute mer, énergie hydraulique et géothermique et pâturages. La pêche est l'un des piliers de l'économie islandaise et couvre environ 40% des exportations.

Le secteur industriel représente près de 19,7% du PIB et emploie 17,5% de la population active. Le potentiel hydroélectrique stimule la production d'aluminium, qui est la première ressource d'exportation et concentre environ 70 % de l'électricité produite sur l'île. La géothermie fournit les 30% restants afin que les énergies renouvelables couvrent l'ensemble des besoins énergétiques du pays. Le secteur de la transformation alimentaire est également important. Le secteur manufacturier représente à lui seul 8,7% du PIB (Banque mondiale).

Les services représentent 66,2% du PIB et emploient 68,5% de la population active. Au cours des dernières années, l'économie islandaise s'est développée grâce au secteur des services, en particulier dans les domaines du tourisme, de la production de logiciels et de la biotechnologie. En effet, l'Islande est devenue la base arrière de plusieurs sociétés spécialisées dans l'informatique et les logiciels. Il existe également de nombreux centres d'appels dans le pays. Le total des actifs du secteur bancaire s'élève à 4 212 milliards ISK, soit l'équivalent d'environ 140 % du PIB en 2020 (dernières données disponibles). En raison de la pandémie de Covid-19 et des restrictions sur les voyages internationaux, le secteur du tourisme a subi un choc majeur : en 2021, le nombre de touristes étrangers s'élevait à 700 000, contre un niveau d'avant crise d'environ 2 millions.

 
Répartition de l'activité économique par secteur Agriculture Industrie Services
Emploi par secteur (en % de l'emploi total) 4,0 17,5 78,5
Valeur ajoutée (en % du PIB) 4,3 19,7 66,2
Valeur ajoutée (croissance annuelle en %) -0,5 -6,2 -6,8

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 

Retrouvez plus d’information sur votre secteur d'activité sur notre service Etudes de marché (mot clé).

 
 
Indicateurs monétaires 20162017201820192020
Couronne islandaise (ISK) - Taux de change annuel moyen pour 1 MAD 12,3211,0211,5412,7714,26

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 
 

Retrouvez tous les taux de change au jour le jour sur notre service Convertisseur de devises.

Indicateur de liberté économique

Définition :

L'indicateur de liberté économique mesure dix composantes de la liberté économique, regroupées en quatre grandes catégories : la règle de droit (droits de propriété, niveau de corruption) ; Le rôle de l'Etat (la liberté fiscale, les dépenses du gouvernement) ; L'efficacité des réglementations (la liberté d'entreprise, la liberté du travail, la liberté monétaire) ; L'ouverture des marchés (la liberté commerciale, la liberté d'investissement et la liberté financière). Chacune de ces 10 composantes est notée sur une échelle de 0 à 100. La note globale du pays est une moyenne des notes des 10 composantes.

Note :
77,4/100
Rang mondial :
11
Rang régional :
6

Liberté économique dans le monde (carte interactive)
Source : Indice de liberté économique, Heritage Foundation

 
 

Risque pays

Consultez l'analyse risque pays proposée par Credimundi.

 

Retour vers le haut

Les chiffres du commerce international

L'Islande a toujours été ouverte au commerce international, qui représente 69,2% du PIB (Banque mondiale). La plupart des restrictions sur les opérations de change et les mouvements transfrontaliers de devises nationales et étrangères pour les entreprises et les ménages ont été levées afin de stimuler le commerce extérieur. Les principaux obstacles au commerce et à l'entrée sur le marché sont l'adoption croissante des normes et réglementations européennes sur les produits, les droits de douane élevés sur la plupart des produits agricoles en provenance de l'extérieur de l'UE, les restrictions à l'importation de certains produits, tels que la viande crue ; en raison de la réglementation phytosanitaire et de la difficulté à obtenir des financements pour les coentreprises. Les secteurs traditionnels comme la pêche stimulent le dynamisme des exportations du pays. Plus de 40% des exportations nationales sont des produits de la pêche. L'Islande exporte également de l'aluminium et du ferrosilicium (environ un tiers des exportations totales), ainsi que des produits laitiers. Les principales importations sont le corindon artificiel, les automobiles et les huiles de pétrole autres que le brut.

Les principaux clients de l'Islande sont les Pays-Bas (20,3 % des exportations totales), l'Espagne (17,3 %), le Royaume-Uni (11,1 %) et la France (8,1 %). Ses principaux fournisseurs sont la Norvège (9%), l'Allemagne (8,8%), la Chine (8,4%), les Pays-Bas (7,8%) et le Danemark (7,2%). L'Union européenne absorbe plus des deux tiers des exportations islandaises et fournit environ la moitié des importations totales (le pays est membre de l'Espace économique européen - EEE).

Après être devenue exceptionnellement positive pendant la crise économique mondiale, la balance commerciale des biens est négative depuis 2014 : en 2020, le pays a exporté pour 4,5 milliards USD de marchandises (-12,2 % en glissement annuel), en important 5,7 milliards USD (-13,2 %). Cependant, l'Islande est un exportateur net de services (2,7 milliards USD d'exportations contre 2,21 milliards USD d'importations en 2020 - données de l'OMC). Après une contraction de près de 50 % des exportations de services, le solde extérieur global des biens et services est devenu négatif en 2020 (estimé à -0,7 % du PIB par la Banque mondiale).
Selon les derniers chiffres de Statistics Iceland, pour l'année 2021, la valeur totale des biens exportés était de 759,1 milliards d'ISK (en hausse de 22,4 % en glissement annuel), contre une valeur totale des importations de 996,4 milliards d'ISK (+29,2 %).

 
Indicateurs du commerce extérieur 20172018201920202021
Importations de biens (millions USD) 6.9657.6796.5675.6987.817
Exportations de biens (millions USD) 4.8785.5565.2234.5865.987
Importations de services (millions USD) 3.7244.2623.6112.2272.952
Exportations de services (millions USD) 6.2556.5375.6352.7653.708
Importations de biens et services (croissance annuelle en %) 11,80,9-8,4-22,5n/a
Exportations des biens et services (croissance annuelle en %) 5,11,7-4,7-30,2n/a
Importations de biens et services (en % du PIB) 41,243,339,835,0n/a
Exportations des biens et services (en % du PIB) 45,746,644,334,2n/a
Balance commerciale (hors services) (millions USD) -1.525-1.460-857-667n/a
Balance commerciale (services inclus) (millions USD) 1.1199231.252-122n/a
Commerce extérieur (en % du PIB) 87,090,084,169,2n/a

Source : OMC - Organisation Mondiale du Commerce ; Banque Mondiale , dernières données disponibles

 

Principaux pays partenaires

Principaux clients
(% des exportations)
2021
Pays-Bas 27,2%
Espagne 11,8%
Royaume Uni 9,6%
France 8,0%
Etats-Unis 7,8%
Voir plus de pays 35,6%
Principaux fournisseurs
(% des importations)
2021
Norvege 9,7%
Chine 8,9%
Allemagne 8,5%
Etats-Unis 8,2%
Danemark 7,6%
Voir plus de pays 57,0%

Source : Comtrade, dernières données disponibles

 
 

Principaux produits échangés

6,0 Mds USD de produits exportés en 2021
Aluminium sous forme bruteAluminium sous forme brute 32,9%
Filets de poissons et autre chair de poissons - m...Filets de poissons et autre chair de poissons - même hachée -, frais, réfrigérés ou congelés 18,1%
Poissons, comestibles, frais ou réfrigérés (à...Poissons, comestibles, frais ou réfrigérés (à l'excl. des filets de poissons et autres chairs de poissons du n° 0304) 7,3%
Poissons, comestibles, congelés (à l'excl. des...Poissons, comestibles, congelés (à l'excl. des filets de poissons et autres chairs de poissons du n° 0304) 7,2%
Poissons comestibles, séchés, salés ou en saumure;...Poissons comestibles, séchés, salés ou en saumure; poissons comestibles, fumés, même cuits avant ou pendant le fumage; farines, poudres et agglomérés sous forme de pellets de poisson, propres à l'alimentation humaine 5,0%
Voir plus de produits 29,5%
7,8 Mds USD de produits importés en 2021
Corindon artificiel, chimiquement défini ou non;...Corindon artificiel, chimiquement défini ou non; oxyde d'aluminium; hydroxyde d'aluminium 7,6%
Voitures de tourisme et autres véhicules...Voitures de tourisme et autres véhicules automobiles principalement conçus pour le transport de personnes (autres que les véhicules pour le transport de >= 10 personnes, chauffeur compris, du n° 8702); voitures du type 'break' et voitures de course 7,0%
Huiles de pétrole ou de minéraux bitumineux ...Huiles de pétrole ou de minéraux bitumineux (autres que les huiles brutes); préparations n.d.a. contenant en poids >= 70% d'huiles de pétrole ou de minéraux bitumineux et dont ces huiles constituent l'élément de base; déchets d'huiles contenant principalement des huiles de pétrole ou de minéraux bitumineux 6,8%
électrodes en charbon, balais en charbon, charbons...électrodes en charbon, balais en charbon, charbons pour lampes ou pour piles et autres articles en graphite ou en autre carbone, avec ou sans métal, pour usages électriques 4,2%
Machines automatiques de traitement de...Machines automatiques de traitement de l'information et leurs unités; lecteurs magnétiques ou optiques, machines de mise d'informations sur support sous forme codée et machines de traitement de ces informations, n.d.a. 3,9%
Voir plus de produits 70,5%

Source : Comtrade, dernières données disponibles

 
 

Pour aller plus loin, consultez notre service Flux Import-Export.

 
 

Principaux services échangés

5,6 Mds USD de services exportés en 2019
48,03%
28,39%
7,01%
6,89%
5,08%
1,74%
0,89%
0,76%
0,60%
0,36%
0,23%
3,4 Mds USD de services importés en 2019
44,56%
19,97%
15,64%
8,66%
3,92%
3,01%
1,13%
1,10%
0,89%
0,58%
0,54%

Source : Département des statistiques des Nations Unies, dernières données disponibles

Return to top

Les sources d'information économique générale

Les ministères
Ministère des Finances
Ministère des Affaires étrangères
L'office de statistique
Office statistique islandais
La banque centrale
Banque Centrale d'Islande
Les places boursières
Nordic Exchange
Les moteurs de recherche
Iceland on the web
Web Collection (en anglais)
Les portails économiques
Portal to the world: page consacrée à l'Islande

Retour vers le haut

Le contexte politique

Chefs de gouvernement
Président : Guðni Th. JÒHANNESSON (depuis le 1er août 2016) – indépendant
Premier Ministre : Katrín JAKOBSDÒTTIR (depuis le 30 novembre 2017) – Mouvement des verts et de gauche
Les prochaines élections
Présidentielles : 2024
Parlementaires : 2025
Les principaux partis politiques
Les partis politiques de la coalition au pouvoir sont:

- Parti de l'indépendance (IP): centre-droit, conservateur, s'oppose à l'adhésion à l'Union européenne
- Mouvement gauche-vert (LGM): de gauche, prône les valeurs socialistes traditionnelles, le féminisme et l'environnementalisme
- Parti progressiste (PP): centre-droit, agraire, libéral

Les principaux partis d'opposition sont:

- Parti du centre (CP): populiste, euro-sceptique
- Alliance social-démocrate (SDA; neuf sièges): centre-gauche, parti social-démocrate, basé sur l'alliance de fusion de l'Alliance populaire (AP), du Parti social-démocrate (SDP) et de la Liste des femmes
- Pirate Party (PIR): centre-gauche
- Parti réformiste: libéral
- Parti des gens : gauche, socialiste, populiste
La nature de l'Etat
République basée sur une démocratie parlementaire.
Le pouvoir exécutif
Le président est le chef d'Etat, il est élu au suffrage universel pour quatre ans. Son rôle est essentiellement cérémoniel. Après les élections législatives, le chef du parti majoritaire ou le chef de la coalition majoritaire est généralement nommé Premier ministre par le président pour un mandat de quatre ans.

Le Premier Ministre est le chef du gouvernement et il détient le pouvoir exécutif, qui comprend l'exécution de la loi et la direction des affaires courantes du pays. C'est aussi le Premier Ministre qui nomme le Conseil des Ministres.

Le pouvoir législatif
Le pouvoir législatif en Islande est monocaméral. Le parlement (appelé « Althing ») compte 63 sièges et ses membres sont élus au suffrage universel pour quatre ans. La branche de l'exécutif du gouvernement est directement ou indirectement dépendante du soutien du parlement, qui s'exprime souvent par un vote de confiance. Le Premier Ministre ne peut pas dissoudre le parlement directement, mais il peut recommander au président de le faire. Le pouvoir législatif est partagé entre le gouvernement et le parlement. Les citoyens islandais disposent de droits politiques considérables.
 

Indicateur de la liberté de la presse :

Définition :

Le classement mondial, publié chaque année, permet de mesurer les violations de la liberté de la presse dans le monde. Il reflète le degré de liberté dont bénéficient les journalistes, les médias et les net-citoyens de chaque pays et les moyens mis en œuvre par les Etats pour respecter et faire respecter cette liberté. Au final, une note et une position sont attribuées à chaque pays. Afin d’établir ce classement, Reporters Sans Frontières a réalisé un questionnaire adressé aux organisations partenaires, aux 150 correspondant de RSF, à des journalistes, des chercheurs, des juristes ou des militants des droits de l’homme, reprenant les principaux critères – 44 au total – permettant d’évaluer la situation de la liberté de la presse dans un pays donné. Ce questionnaire recense l’ensemble des atteintes directes contre des journalistes ou des net-citoyens (assassinats, emprisonnements, agressions, menaces, etc.) ou contre les médias (censures, saisies, perquisitions, pressions, etc.).

Rang mondial :
16/180
 

Indicateur de liberté politique

Définition :

L'indicateur de liberté politique fournit une évaluation annuelle de l'état de la liberté dans un pays, telle qu'elle est vécue par les individus. L'enquête mesure le degré de liberté à travers deux grandes catégories : la liberté politique et les libertés individuelles. Le processus de notation est basé sur une liste de 10 questions relatives aux droits politiques (sur le processus électoral, le pluralisme politique, la participation et le fonctionnement du gouvernement) et de 15 questions relatives aux libertés individuelles (sur la liberté d'expression, de croyance, le droit d'association, d'organisation et l’autonomie des individus). Des notes sont attribuées à chacune de ces questions sur une échelle de 0 à 4, où 0 représente le plus petit degré de liberté et 4 le plus grand degré de liberté. La note globale d’un pays est une moyenne des notes données à chaque question. Elle va de 1 à 7, 1 correspondant au plus haut degré de liberté et 7 au plus bas.

Classement :
Libre
Liberté politique :
1/7

Liberté politique dans le monde (carte interactive)
Source : Liberté dans le monde, Freedom House

 

Retour vers le haut

Réponse du pays au COVID-19

Évolution de l'épidémie COVID-19
To find out about the latest status of the COVID-19 pandemic evolution and the most up-to-date statistics on the COVID-19 disease in Iceland, please visit the portal Covid.is with the official data, including the geographical and age distribution of the epidemic. To consult the daily reports issued by the Directorate of Health, click here.
For the international outlook you can consult the latest
situation reports published by the World Health Organisation as well as the global daily statistics on the coronavirus pandemic evolution including data on confirmed cases and deaths by country.
Mesures sanitaires

To find out about the latest public health situation in Iceland and the current sanitary measures in vigour, please consult the official portal Covid.is, including the up-to-date information on the containment measures put in place and public health recommendations. Further info can be found on the website of the Directorate of Health and on the official portal of the Government of Iceland.

Restrictions de voyage
The COVID-19 situation, including the spread of new variants, evolves rapidly and differs from country to country. All travelers need to pay close attention to the conditions at their destination before traveling. Regularly updated information for all countries with regards to Covid-19 related travel restrictions in place including entry regulations, flight bans, test requirements and quarantine is available on TravelDoc Infopage.
It is also highly recommended to consult COVID-19 Travel Regulations Map provided and updated on the daily basis by IATA.
The US government website of Centers of Disease Control and Prevention provides COVID-19 Travel Recommendations by Destination.

The UK Foreign travel advice also provides travelling abroad advice for all countries, including the latest information on coronavirus, safety and security, entry requirements and travel warnings.
Restrictions import & export

For the information on all the measures applicable to movement of goods during the period of sanitary emergency due to the COVID-19 outbreak (including eventual restrictions on imports and exports, if applicable), please consult the portal of Iceland Revenue and Customs.
For a general overview of trade restrictions due to COVID-19 pandemic, please consult the section dedicated to Iceland on the
International Trade Centre's COVID-19 Temporary Trade Measures webpage.

Plan de relance économique

To know about the economic measures taken by the Icelandic government to address the impact of the COVID-19 pandemic on the national economy, please visit the dedicated page on the official portal of the Government of Iceland and that of the Ministry of Finance and Economic Affairs. For a list of the decisions taken by the Central Bank of Iceland (CBI), click here. An overview of the measures is available on the website of KPMG.
For the general overview of the key economic policy responses to the COVID-19 outbreak (fiscal, monetary and macroeconomic) taken by the Icelandic government to limit the socio-economic impact of the COVID-19 pandemic, please consult the section dedicated to Iceland in the
IMF’s Policy Tracker platform.

 

Plan de soutien aux entreprises

For the information on the local business support scheme and taxation measures established by the Icelandic government to help businesses to deal with the economic impacts of the COVID-19 epidemic on their activity, please consult the portal of the Government of Iceland and the website of the Ministry of Finance and Economic Affairs.
For a general overview of international SME support policy responses to the COVID-19 outbreak refer to the World Bank's Map of SME-Support Measures in Response to COVID-19.
You can also consult the World Bank's Map of SME-Support Measures in Response to COVID-19.

 

Plan de soutien aux exportateurs

At the moment the official government sources do not provide any information on the specific programs for Icelandic exporting companies put in place by the national government following the COVID-19 epidemic outbreak. For updated information please consult the website of the national Ministry of Finance and Economic Affairs.

 

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Septembre 2022