S'identifier / S'inscrire

Accueil Observer les pays Iran : Investir

drapeau Iran Iran : Investir

Dans cette page : Les IDE en chiffres | Pourquoi choisir d'investir en Iran | Les procédures relatives à l'investissement étranger | Les opportunités d'investissement

 

Les IDE en chiffres

Les flux mondiaux d'investissement direct étranger (IDE) ont montré un fort rebond en 2021, en hausse de 77 % pour atteindre environ 1 650 milliards USD, contre 929 milliards en 2020, dépassant leur niveau d'avant la COVID-19. Les flux d'IDE dans les pays en développement ont augmenté de 30 %, mais près des trois quarts de l'augmentation totale des IDE mondiaux (500 milliards USD) ont été enregistrés dans les économies développées, les économies en développement affichant une croissance de reprise plus modeste. Les entrées d'IDE vers l'Asie occidentale et le Moyen-Orient ont augmenté de plus de 49 % en 2021 pour atteindre 90 milliards USD (CNUCED, janvier 2022).

Selon le Rapport sur l'investissement dans le monde 2021 de la CNUCED, , les entrées d'IDE se sont élevées à 1,3 milliard USD en 2020, en baisse par rapport à 1,5 milliard USD en 2019, en raison de l'instabilité politique et économique du pays et de la crise économique mondiale déclenchée par la pandémie de Covid-19. Le stock total d'investissements directs étrangers a été estimé à 58,7 milliards USD en 2020. Les flux d'investissements étrangers en Iran sont restés très faibles ces dernières années, par rapport à l'énorme potentiel que le pays peut offrir. Cela est dû à plusieurs facteurs: l'omniprésence de l'État dans l'économie, les risques politiques externes (embargo américain, sanctions économiques, question nucléaire), ainsi que des enjeux internes (appauvrissement de la population, risques sociaux, inflation, crise du régime politique) et une bureaucratie lourde dans tous les secteurs.

Le taux d'investissement dans le pays reste étroitement lié à la situation politique et il est encore très difficile de prévoir la situation globale en Iran dans les années à venir, notamment dans un contexte de regain de tensions géopolitiques et de sanctions économiques. Les flux d'IDE avaient augmenté rapidement à la suite de l'accord nucléaire signé le 14 juillet 2015 entre l'Iran et les grandes puissances internationales. Cependant, le flux a chuté après le retrait unilatéral de l'accord de 2015 par l'administration Trump. Après la position belliciste de l'ancien président américain Donald Trump, le nouveau président Joe Biden a déclaré que les États-Unis rejoindraient l'accord sur le nucléaire si l'Iran revenait au respect de l'accord. Un tel retour à l'accord ouvrirait la voie à un assouplissement des sanctions contre l'Iran, augmenterait son volume d'échanges avec le reste du monde et encouragerait les investissements étrangers directs dans le pays. Cependant, un retour à l'accord peut ne pas être facile. Les autorités iraniennes estiment la perte totale de revenus liée au retrait des États-Unis de l'accord à 150 milliards USD (COFACE, 2022). Traditionnellement, l'Iran a attiré les investissements chinois et russes, en particulier dans le secteur du gaz. L'Iran s'est classé 127e dans le rapport Doing Business 2020 publié par la Banque mondiale, une position en hausse par rapport à l'édition 2019.

 
 
Investissement Direct Etranger 201920202021
Flux d'IDE entrants (millions USD) 1.5081.3421.425
Stocks d'IDE (millions USD) 57.36958.71160.136
Nombre d'investissements greenfield* 300
Value of Greenfield Investments (million USD) 20600

Source : CNUCED - Dernières données disponibles.

Note : * Les investissements greenfield correspondent à la création de filiales ex-nihilo par la maison mère.

Retour vers le haut

Pourquoi choisir d'investir en Iran

Les points forts
L'Iran bénéficie de grands potentiels largement sous exploités à l'heure actuelle de par son isolement sur la scène internationale.

Tout d'abord, l'Iran représente un marché important (70 millions d'habitants) avec une population jeune avide de produits étrangers. C'est également un marché solvable avec d'immenses besoins à la fois en biens de consommation, d'équipements, et en grands projets d'infrastructure (électricité, eau, logements, transport, etc.). Les coûts de production (travail, énergie, etc.) sont faibles.

L'Iran, du fait de sa situation géographique, est aussi une base idéale pour exporter dans la région et ses ressources énergétiques constituent un grand attrait pour l'investissement étranger.

Les points faibles
L'Iran souffre de son isolement international et cela a des répercussions indéniables sur son économie.

Le poids de l'Etat dans l'économie est très important avec une myriade d'organisations liées à l'Etat et disposant de fonds et budgets très importants sans gestion cohérente. La corruption est très répandue dans le pays.

Les tensions géopolitiques, en particulier avec Israël, et l'instabilité interne constituent également des éléments de risques importants.

Les mesures mises en place par le gouvernement
Une loi sur l'attraction et la protection de l'investissement étranger et une loi simplifiant la fiscalité ont été votées en 2002. En 2004, une modification des articles 43 et surtout 44 de la Constitution a autorisé le gouvernement à privatiser de vastes secteurs jusqu’alors protégés, tels que la banque, les transports et les industries pétrolières et gazières en aval de la filière. Seize zones économiques spéciales ainsi que six zones franches ont également été introduites sur le territoire iranien.

Pour attirer l'investissement étranger tout en captant le savoir faire, des systèmes de buy-back ont été mis en place dans lesquels le retour sur investissement fait par le partenaire étranger peut être rapatrié au moyen des biens et services produits par le projet. En terme d'investissement, les Iraniens privilégient les investisseurs ayant une stratégie sur le long-terme et qui peuvent également transférer de la technologie.

Retour vers le haut

Les procédures relatives à l'investissement étranger

La liberté d'établissement
Tous les secteurs sont ouverts à l'investissement étranger à part les secteurs stratégiques (défense) et les secteurs amonts du gaz et du pétrole. Dans ces secteurs, les entreprises étrangères peuvent intervenir sur la base de contrats en buy-back.
La réglementation concernant les prises de participation
Une entreprise étrangère peut posséder jusqu'à 100% du capital d'une société iranienne.
Les obligations de déclaration
L'agence de promotion des investissements étrangers dans le pays permet de s'informer sur les autorisations nécessaires à l'implantation.
L'organisme auprès duquel déclarer l'investissement
OIETAI
Demande d'autorisation spécifique
OIETAI

Retour vers le haut

Les opportunités d'investissement

Les agences d'aide à l'investissement
l’Organisation pour l’investissement et l’assistance économique et technique en Iran (OEITAI)
Les appels d'offres, les projets et les marchés publics
Tenders Info, Appels d'offres en Iran
Globaltenders, Appels d'offres et projets en Iran
Banque asiatique de développement, Appels d'offres et projets
DgMarket - Appels d'offres dans le monde, Appels d'offres dans le monde
 
 

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Septembre 2022