S'identifier / S'inscrire

Accueil Observer les pays Hong Kong SAR, Chine : Contexte politico-économique

drapeau Hong Kong SAR, Chine Hong Kong SAR, Chine : Contexte politico-économique

Dans cette page : Le contexte économique | Le contexte politique | Réponse du pays au COVID-19

 

Le contexte économique

La conjoncture économique

Hong Kong, classé dixième puissance commerciale mondiale et troisième centre financier mondial en 2023, est souvent cité comme un modèle d'économie libérale. Cependant, l'économie connaît un ralentissement ces dernières années, principalement en raison de l'impact de la pandémie de COVID-19, mais aussi du refroidissement de l'économie chinoise. Après avoir contracté de 3,5 % en 2022 en raison de la cinquième vague de Covid et des mesures restrictives très strictes appliquées dans le cadre de la politique du "zéro Covid", le PIB réel a rebondi en 2023 avec un taux de croissance de 3,2 %, stimulé par la consommation privée (données gouvernementales officielles). À l'avenir, en 2024, les exportations de biens de Hong Kong pourraient être confrontées à des défis persistants en raison de l'environnement externe difficile. Cependant, si les économies avancées mettent en œuvre les baisses de taux d'intérêt anticipées, la situation pourrait se stabiliser plus tard dans l'année. De plus, on s'attend à ce que les arrivées de visiteurs augmentent à mesure que la capacité de traitement s'améliore, renforcées par les initiatives gouvernementales visant à promouvoir les événements majeurs. Associée à diverses mesures gouvernementales, l'augmentation des revenus des ménages est prête à soutenir la consommation privée. Le FMI prévoit une croissance autour de 2,9 % sur l'horizon de prévision.

Au cours de l'exercice 2022 (d'avril 2022 à mars 2023), la situation budgétaire de Hong Kong s'est affaiblie principalement en raison de la hausse des dépenses publiques liées à la pandémie. Néanmoins, on prévoit une réduction du déficit budgétaire pour 2023/24 à mesure que les mesures de soutien aux ménages et aux entreprises, telles que l'assistance au chômage, les prêts commerciaux garantis par le gouvernement et les transferts d'argent directs aux ménages, sont progressivement éliminées. Malgré les efforts continus pour répondre aux préoccupations en matière de qualité de vie, notamment les problèmes de logement, le gouvernement vise à réduire les dépenses totales de 6 % à 761 milliards de dollars de Hong Kong. Les chiffres officiels indiquent qu'entre avril et octobre 2023, les dépenses du gouvernement ont totalisé 413,9 milliards de dollars de Hong Kong, tandis que ses recettes se sont élevées à 174,4 milliards de dollars de Hong Kong. En tenant compte d'un bénéfice de 66,6 milliards de dollars de Hong Kong provenant de l'émission d'obligations vertes dans le cadre d'une initiative gouvernementale visant à favoriser la finance verte, le déficit cumulé s'est établi à 172,9 milliards de dollars de Hong Kong. Bien qu'en augmentation, le ratio dette/PIB de Hong Kong est l'un des plus bas au monde : il a été estimé à 6,1 % en 2023, avec une hausse attendue à 7,6 % d'ici 2025 (FMI). L'inflation s'est établie à 2,2 % en 2023 et devrait rester relativement stable sur l'horizon de prévision alors que les pressions sur les prix externes continuent de diminuer.

Le taux de chômage était en hausse ces dernières années ; néanmoins, il a commencé à reculer en 2023, où il a été estimé à 3,2 % (contre 4,3 % un an plus tôt - données du FMI). Le FMI prévoit une baisse du taux de chômage à 3,1 % cette année et à 3 % en 2025. Globalement, les citoyens de Hong Kong bénéficient d'un niveau de vie élevé, avec un PIB par habitant (PPA) estimé à 72 861 dollars américains en 2023 par le FMI ; cependant, des inégalités persistent : selon Oxfam, la pandémie a aggravé l'écart de richesse à Hong Kong, les plus pauvres de la ville gagnant 47 fois moins que ses résidents les plus riches (contre 34,3 fois avant la pandémie).

 
Indicateurs de croissance 20222023 (E)2024 (E)2025 (E)2026 (E)
PIB (milliards USD) 358,70376,97406,78427,78449,26
PIB (croissance annuelle en %, prix constant) -3,73,22,92,72,6
PIB par habitant (USD) 48.00250.03053.60656.05058.525
Solde des finances publiques (en % du PIB) -4,6-4,4-3,4-1,6-0,6
Endettement de l'Etat (en % du PIB) 4,36,59,011,212,9
Taux d'inflation (%) 1,92,12,32,32,4
Taux de chômage (% de la population active) 4,32,92,82,72,7
Balance des transactions courantes (milliards USD) 36,6435,4435,7735,6035,48
Balance des transactions courantes (en % du PIB) 10,29,48,88,37,9

Source : FMI - World Economic Outlook Database, Dernières données disponibles.

Note : (E) Données estimées

 

Les principaux secteurs économiques

Hong Kong s'appuie fortement sur les services financiers, la production d'électronique et le tourisme comme principales industries. Le secteur agricole est presque inexistant car Hong Kong ne possède pas de ressources naturelles et dépend entièrement des importations de matières premières et d'énergie. La contribution de l'agriculture à l'économie est pratiquement nulle, représentant 0,1 % du PIB et 0,1 % de la main-d'œuvre employée (Banque mondiale, dernières données disponibles). L'agriculture verticale de haute technologie est adoptée comme alternative à l'agriculture traditionnelle (South China Morning Post). Actuellement, l'industrie agricole locale se compose d'environ 2 500 exploitations agricoles, avec une main-d'œuvre d'environ 4 300 agriculteurs et ouvriers. En 2022, la production agricole a été estimée à environ 1,35 milliard de dollars de Hong Kong. Malgré sa taille modeste, ce secteur joue un rôle vital dans l'économie de Hong Kong en offrant des sources alimentaires alternatives. En 2020, il a contribué à environ 2 %, 19 % et 100 % de la consommation locale de légumes frais, de porcs vivants et de volailles vivantes, respectivement (données gouvernementales officielles).

Le secteur manufacturier représente une part plus importante, bien que toujours petite, du PIB (6,3 %) et de l'emploi avec 14 % de la main-d'œuvre (Banque mondiale). Le secteur industriel et manufacturier de Hong Kong, autrefois dominant, s'est orienté vers une économie axée sur les services. Les principaux sous-secteurs comprennent le textile et l'habillement, l'électronique et les appareils électriques, les plastiques et les produits chimiques, l'imprimerie et l'édition, ainsi que la bijouterie et l'horlogerie. Alors que les activités manufacturières ont diminué, la ville connaît une croissance dans les technologies innovantes, les technologies environnementales et durables, et la fabrication avancée. Avec un accent sur la biotechnologie, les technologies de l'information et les technologies vertes, les start-ups et les entreprises technologiques reçoivent un soutien pour favoriser la croissance. Hong Kong reste un centre régional pour certaines activités manufacturières, notamment dans les articles de luxe tels que la bijouterie et l'horlogerie. Selon les données provisoires du Département du recensement et des statistiques (C&SD), l'indice de la production industrielle pour l'ensemble des industries manufacturières a augmenté de 4,4 % au T3 de 2023 par rapport à l'année précédente, après une augmentation de 2,7 % au T2 de 2023.

Le secteur des services contribue à environ 90,8 % du PIB et emploie plus de 86 % de la main-d'œuvre (Banque mondiale, 2023). Le secteur tertiaire domine l'économie de Hong Kong, marqué par la finance, le commerce et les services. Les principaux sous-secteurs comprennent la finance et la banque, la logistique et le transport, le tourisme et l'hôtellerie, les services professionnels et la vente au détail. Le rôle de la ville en tant que centre financier mondial souligne l'importance des services financiers et bancaires, tandis que son emplacement stratégique favorise une industrie de la logistique et du transport florissante. Les secteurs du tourisme et de l'hôtellerie bénéficient des attractions de Hong Kong et de sa connectivité internationale. Les services professionnels, notamment juridiques, comptables et de conseil, contribuent de manière significative à l'économie. La vente au détail reste dynamique, desservant à la fois les résidents locaux et les visiteurs internationaux. De plus, Hong Kong agit comme un centre de services pour les entreprises asiatiques, en particulier pour celles qui commercent avec la Chine.

 
Répartition de l'activité économique par secteur Agriculture Industrie Services
Emploi par secteur (en % de l'emploi total) 0,2 13,5 86,3
Valeur ajoutée (en % du PIB) 0,1 6,0 89,7
Valeur ajoutée (croissance annuelle en %) -6,0 3,2 -3,1

Source : Banque Mondiale, Dernières données disponibles.

 

Retrouvez plus d’information sur votre secteur d'activité sur notre service Etudes de marché.

Indicateur de liberté économique

Définition :

L'indicateur de liberté économique mesure dix composantes de la liberté économique, regroupées en quatre grandes catégories : la règle de droit (droits de propriété, niveau de corruption) ; Le rôle de l'Etat (la liberté fiscale, les dépenses du gouvernement) ; L'efficacité des réglementations (la liberté d'entreprise, la liberté du travail, la liberté monétaire) ; L'ouverture des marchés (la liberté commerciale, la liberté d'investissement et la liberté financière). Chacune de ces 10 composantes est notée sur une échelle de 0 à 100. La note globale du pays est une moyenne des notes des 10 composantes.

Note :
89,6/100
Classement :
Libre
Rang mondial :
1/178
Rang régional :
1/42

Liberté économique dans le monde (carte interactive)
Source : Indice de liberté économique, Heritage Foundation

 

Classement de l'environnement des affaires

Définition :

Le classement de l'environnement des affaires mesure la qualité ou l'attractivité de l'environnement des affaires dans les 82 pays couverts par les prévisions de The Economist. Cet indicateur est défini par l'analyse de 10 critères : l'environnement politique, l'environnement macro-économique, les opportunités d'affaires, les politiques à l'égard de la libre entreprise et de la concurrence, les politiques à l'égard de l'investissement étranger, le commerce extérieur et le contrôle des changes, les taux d'imposition, le financement des projets, le marché du travail et la qualité des infrastructures.

Note :
8.20/10
Rang mondial :
3/82

Source : The Economist Intelligence Unit - Business Environment Rankings 2020-2024

 

Risque pays

Consultez l'analyse risque pays proposée par Credimundi.

 

Retour vers le haut

Le contexte politique

Chefs de gouvernement
Chef de l'État : Président de la Chine, Xi Jinping (depuis le 14 mars 2013) - Parti communiste chinois
Chef de l'Exécutif : John Lee Ka-Chiu (depuis le 1er juillet 2022)
Les prochaines élections
Président : Mars 2028
Chef de l'Exécutif : 2027
Conseil législatif : 2025
Le contexte politique actuel
Depuis l'entrée en vigueur de la loi sur la sécurité nationale en 2020, aboutissement d'efforts de longue date, Pékin a déployé une série d'actions pour mettre Hong Kong en phase politique avec le Parti communiste chinois, une démarche renforcée depuis lors.
Une refonte du système électoral de Hong Kong, y compris du Conseil législatif, a eu lieu après que l'Assemblée nationale populaire de Chine a adopté une résolution sur les réformes électorales à Hong Kong en mars 2021. La réforme a augmenté le nombre de sièges (de 70 à 90), mais a réduit le nombre de ceux qui sont directement élus (de 35 à 20), sans aucun siège venant du conseil local. Le comité électoral élit 40 sièges, tandis que 30 restent des circonscriptions fonctionnelles basées sur le commerce. De plus, le nouveau processus d'examen des candidats potentiels aux élections parlementaires permet uniquement aux candidats approuvés par le gouvernement de se présenter aux élections. Avec aucune présence de l'opposition au LegCo, le gouvernement actuel, dirigé par John Lee depuis mai 2022, devrait connaître une stabilité politique incontestée jusqu'aux prochaines élections en 2025.
Au début de l'année 2023, Hong Kong a été le théâtre d'un procès très médiatisé de 47 politiciens de l'opposition, accusés de subversion en raison de leur participation à une élection primaire non officielle, tandis que l'année s'est conclue par un autre cas étroitement surveillé impliquant le magnat des médias Jimmy Lai Chee-ying, accusé de sédition et de collusion avec des forces étrangères.
Les principaux partis politiques
Hong Kong n'est pas indépendant de la politique chinoise. En conséquence, il n'y a pas de partis politiques gouvernants. Les affaires législatives sont largement menées à travers les secteurs des affaires ou professionnels ; les partis politiques s'enregistrent souvent officiellement sous l'égide d'une entreprise ou d'une société commerciale. Les principaux partis comprennent :

- Alliance démocratique pour l'amélioration et le progrès de Hong Kong (DAB) : centre à centre-droit, conservateur, pro-gouvernement
- Alliance des entreprises et des professionnels pour Hong Kong (BPA) : conservateur, libéral
- Parti démocratique : centre-gauche, pro-démocratie
- Fédération des syndicats de Hong Kong (HKCTU) : libéral, pro-gouvernement
- Parti civique (CP) : social-libéral, constitutionnaliste
- Nouveau parti populaire (NPP) : conservatisme
- Commons professionnels (PC) : libéral
- Association des sociétés du Nouveaux Territoires (NTAS) : nationaliste chinois, conservatisme
La nature de l'Etat
Hong Kong est une Région Administrative Spéciale (RAS) de la République populaire de Chine. Son statut est défini par la Loi fondamentale (adoptée en 1990 par l'Assemblée nationale populaire de Chine), qui sert de "constitution" au territoire, et confère sa portée au principe "un pays, deux systèmes".
Le pouvoir exécutif
Le territoire est gouverné par un Chef de l'Exécutif, élu pour cinq ans par un collège de 1 200 grands électeurs comprenant des parlementaires, des personnalités éminentes et des représentants des secteurs professionnels. Le Chef de l'Exécutif représente Hong Kong auprès des autorités de la République populaire de Chine.

Le gouvernement répond au Chef de l'Exécutif et est composé de 12 ministres (Secrétaires) qui sont assistés de 17 hauts fonctionnaires titulaires du titre de "Secrétaires permanents". Dans l'ordre hiérarchique, les trois principaux postes gouvernementaux sont le Secrétaire général (qui est le numéro deux du Chef de l'Exécutif), le Secrétaire des Finances et le Secrétaire à la Justice. Si le Chef de l'Exécutif est temporairement dans l'incapacité d'exercer ses fonctions, celles-ci seront assurées dans cet ordre de priorité par les titulaires des principaux postes.

De plus, le Chef de l'Exécutif est assisté d'un Conseil exécutif ou Exco qui comprend les ministres du gouvernement et 15 membres non officiels qui sont des parlementaires nommés par le Chef de l'Exécutif ; des personnalités du monde des affaires ou des entreprises civiles. L'Exco fait office de Conseil des ministres en étant le lieu de formulation des politiques gouvernementales. Ce conseil est consulté pour toutes les décisions politiques importantes. Il se réunit une fois par semaine, sous la présidence du Chef de l'Exécutif qui doit justifier spécialement ses décisions en cas de désaccord avec la majorité de ses membres.
Le pouvoir législatif
Le pouvoir législatif unicaméral est conféré à un Conseil législatif. Le Conseil législatif est composé de 90 membres élus pour 4 ans, avec 20 membres élus par les circonscriptions géographiques lors d'élections directes, 40 membres par le comité électoral et 30 membres par les circonscriptions fonctionnelles. Le président du Conseil législatif est élu parmi les membres du Conseil législatif.

Le conseil vote les lois et peut également proposer de nouvelles lois. Il examine et approuve le budget, les impôts et les dépenses publiques, et nomme les juges de la Cour de cassation et le président de la Cour supérieure. Il est également responsable de surveiller la conduite du Chef de l'Exécutif et de veiller à ce que le gouvernement applique correctement sa politique. L'absence de responsabilité politique des ministres peut limiter le contrôle exercé par cet organe législatif sur le pouvoir exécutif.

Les membres siègent au Conseil pendant quatre ans. Le gouvernement dépend du soutien du parlement, qui est souvent accordé par un vote de confiance. Le Chef de l'Exécutif n'a pas le pouvoir de dissoudre le parlement. Il ne peut refuser de signer une loi qui a été votée par les deux tiers du parlement.
 

Indicateur de la liberté de la presse :

Définition :

Le classement mondial, publié chaque année, permet de mesurer les violations de la liberté de la presse dans le monde. Il reflète le degré de liberté dont bénéficient les journalistes, les médias et les net-citoyens de chaque pays et les moyens mis en œuvre par les Etats pour respecter et faire respecter cette liberté. Au final, une note et une position sont attribuées à chaque pays. Afin d’établir ce classement, Reporters Sans Frontières a réalisé un questionnaire adressé aux organisations partenaires, aux 150 correspondant de RSF, à des journalistes, des chercheurs, des juristes ou des militants des droits de l’homme, reprenant les principaux critères – 44 au total – permettant d’évaluer la situation de la liberté de la presse dans un pays donné. Ce questionnaire recense l’ensemble des atteintes directes contre des journalistes ou des net-citoyens (assassinats, emprisonnements, agressions, menaces, etc.) ou contre les médias (censures, saisies, perquisitions, pressions, etc.).

Rang mondial :
80/180

Source : Classement mondial de la liberté de la presse, Reporters Sans Frontières

 

Retour vers le haut

Réponse du pays au COVID-19

Restrictions de voyage
Regularly updated travel information for all countries with regards to Covid-19 related entry regulations, flight bans, test and vaccines requirements is available on TravelDoc Infopage.
To find information about the current travel regulations, including health requirements, it is also advised to consult Travel Regulations Map provided and updated on a daily basis by IATA.
Restrictions import & export
A general overview of trade restrictions which were adopted by different countries during the COVID-19 pandemic is available on the International Trade Centre's COVID-19 Temporary Trade Measures webpage.
Plan de relance économique
For the general overview of the financial measures undertaken by Hong-Kong in response to the pandemic, refer to the portal of the Hong Kong Monetary Authority.
Plan de soutien aux entreprises
For an evaluation of impact of the Covid pandemic on SMEs and an inventory of country responses to foster SME resilience, refer to the OECD's SME Covid-19 Policy Responses document.
You can also consult the World Bank's Map of SME-Support Measures in Response to COVID-19.

 

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© eexpand, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Juin 2024