S'identifier / S'inscrire

Accueil Observer les pays Ghana : Investir

drapeau Ghana Ghana : Investir

Dans cette page : Les IDE en chiffres | Pourquoi choisir d'investir au Ghana | Les opportunités d'investissement

 

Les IDE en chiffres

Selon le Rapport sur l'investissement dans le monde 2021 de la CNUCED, le Ghana a enregistré une baisse de 52 % des IDE en 2020, les entrées s'élevant à 1,9 milliard USD, contre 3,9 milliards USD en 2019, en raison de l'épidémie de Covid-19. Le stock d'IDE a atteint 42 millions USD en 2020. Des mesures strictes de confinement au premier semestre ont contribué à la baisse des investissements, le pays étant parmi les premiers du continent à imposer des restrictions à la mobilité. Selon le Investment Trends Monitor de la CNUCED, les flux mondiaux d'IDE ont fortement rebondi en 2021, mais les flux d'IDE vers les pays africains (hors Afrique du Sud) n'ont augmenté que modérément. Les principales économies qui ont investi en 2020 étaient l'Australie, la Chine, les Pays-Bas, l'Afrique du Sud et le Royaume-Uni. Près de la moitié des IDE au Ghana concernaient le secteur manufacturier, tandis que les secteurs des services et des mines représentaient respectivement 25 et 16 % des investissements étrangers. Le pays accueille des sommets annuels (Ghana Investment Summit) pour se positionner comme une plaque tournante en Afrique de l'Ouest pour les investisseurs étrangers.

Les autorités ghanéennes ont poursuivi leurs efforts pour simplifier les procédures longues et complexes tout en offrant des incitations fiscales. De plus, le Ghana est l'un des pays les plus démocratiques d'Afrique, et il compte une main-d'œuvre importante et peu coûteuse, une base agricole substantielle, de nombreuses ressources naturelles et des institutions stables. C'est aussi l'une des économies les plus ouvertes à la participation étrangère dans la région. Cependant, la lourdeur bureaucratique, la corruption, la faible productivité, les services de financement coûteux et difficiles à obtenir, les infrastructures de transport sous-développées, les lois de propriété ambiguës, les fréquentes coupures d'électricité et d'eau et une main-d'œuvre non qualifiée sont les principaux facteurs qui entravent les IDE. Dans le rapport Doing Business 2020 de la Banque mondiale, le Ghana se classe au 118e rang mondial pour la facilité de faire des affaires, perdant quatre positions par rapport à l'année précédente. Les principales réformes en cours comprennent la dématérialisation des processus fiscaux, juridiques et d'enregistrement des entreprises. De plus, la délivrance des permis de construire, des permis d'exploitation et des numéros d'identification sera automatisée et numérisée. En plus de ces réformes, un programme d'amélioration des performances du secteur de l'électricité a été initié. En janvier 2022, le Ghana a été retiré de la liste grise de l'UE des pays à haut risque de blanchiment d'argent.

 
 
Investissement Direct Etranger 201920202021
Flux d'IDE entrants (millions USD) 2.8271.8762.614
Stocks d'IDE (millions USD) 38.95340.82941.021
Nombre d'investissements greenfield* 453429
Value of Greenfield Investments (million USD) 4.8481.3421.302

Source : CNUCED - Dernières données disponibles.

Note : * Les investissements greenfield correspondent à la création de filiales ex-nihilo par la maison mère.

Retour vers le haut

Pourquoi choisir d'investir au Ghana

Les points forts

Les points forts d'un investissement au Ghana sont les suivants

  • des infrastructures plus développées par rapport à la plupart des pays d'Afrique de l'Ouest
  • stabilité politique (classé 1er pour l'indice de paix global en Afrique de l'Ouest - IEP, 2020) et croissance régulière
  • une main-d'œuvre qualifiée et formable
  • une base de consommateurs importante avec une classe moyenne émergente
  • hub pour les opportunités dans d'autres pays d'Afrique de l'Ouest et accès aux autres pays de la CEDEAO
  • les étrangers peuvent être propriétaires à 100% des entreprises
  • marché boursier en pleine expansion
Les points faibles

Les défis à relever par les investisseurs au Ghana sont les suivants

  • une bureaucratie lourde
  • risque élevé de corruption (75e sur 180 selon l'indice de perception de la corruption 2020 de Transparency International)
  • approvisionnement en électricité irrégulier
  • marché des capitaux sous-développé
  • difficultés sur les marchés émergents pesant sur l'économie locale (par exemple, la récente dépréciation du cedi)
  • en dépit de l'amélioration des revenus par habitant, la pauvreté perdure dans certaines zones rurales
  • instabilité régionale, notamment au Burkina Faso, au Nigeria et au Mali.
Les mesures mises en place par le gouvernement

Un taux réduit d'impôt sur les sociétés de 8 % est disponible pour les entreprises engagées dans des "exportations non traditionnelles", et un taux de 20 % s'applique aux institutions financières sur les revenus des prêts accordés aux entreprises agricoles et aux sociétés de crédit-bail.
Les entreprises de la zone franche bénéficient d'une période d'exemption de 10 ans après laquelle elles paient un impôt sur les sociétés de 15 % sur les ventes à l'exportation.
Un abattement est accordé aux entreprises manufacturières situées en dehors d'Accra et de Tema. Dans les capitales régionales (autres qu'Accra et Tema), la remise s'élève à 75 % du taux normal de l'impôt sur les sociétés, qui est de 25 %, et dans tous les autres endroits, elle s'élève à 50 % du taux normal de l'impôt.

Des exonérations fiscales sont accordées, dès le début des opérations, dans les cas suivants :

  • Les entreprises agricoles, les entreprises d'agro-transformation et de traitement des déchets, les banques rurales et les sociétés de financement de capital-risque paient 1% d'impôt sur les sociétés pour des périodes allant de cinq à dix ans.
  • Les sociétés immobilières paient 1 % d'impôt sur les sociétés pendant cinq ans sur les revenus provenant de logements à faible coût certifiés, avec certaines limitations.
  • Les entrepreneurs âgés de 35 ans ou moins bénéficient d'une exonération de l'impôt sur les sociétés pendant cinq ans s'ils exercent des activités spécifiques. Les entreprises qui peuvent bénéficier de cette exonération sont les suivantes : industrie manufacturière, TIC, agroalimentaire, production d'énergie, traitement des déchets, tourisme et arts créatifs, horticulture et plantes médicinales. Ces entrepreneurs bénéficient également d'un rabais sur les taux d'imposition des sociétés allant de 5 % à 15 % pendant cinq ans après l'exonération fiscale.
  • Les universités privées sont exonérées de l'impôt sur les sociétés si elles réinvestissent 100 % de leurs bénéfices dans le fonctionnement de l'université.
  • Les employeurs bénéficient d'une déduction fiscale supplémentaire pour l'emploi de nouveaux diplômés au sein de leur personnel, allant de 10 à 50 % des traitements ou salaires de ces employés.

Retour vers le haut

Les opportunités d'investissement

Les agences d'aide à l'investissement
Centre de promotion des investissements du Ghana
Les appels d'offres, les projets et les marchés publics
Tenders info, Appels d'offres dans le monde
DgMarket, Appels d'offres dans le monde
Les autres ressources utiles
Chambre de commerce et d'industrie du Ghana
 
 

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Septembre 2022