S'identifier / S'inscrire

Accueil Observer les pays Emirats Arabes Unis : Contexte politico-économique

drapeau Emirats Arabes Unis Emirats Arabes Unis : Contexte politico-économique

Dans cette page : Le contexte économique | Le contexte politique | Réponse du pays au COVID-19

 

Le contexte économique

La conjoncture économique

L'économie des Émirats arabes unis a bien rebondi de la crise du COVID-19, enregistrant une croissance de 7,9 % en 2022 et une estimation de 3,4 % en 2023, alimentée par une activité intérieure robuste. Les prévisions pour 2024 indiquent une croissance du PIB non liée aux hydrocarbures dépassant 4 %, stimulée par les secteurs du tourisme, de la construction et de l'immobilier. On prévoit une augmentation de 7 % des recettes touristiques en 2024 par rapport à l'année précédente, atteignant 43,7 milliards de dollars américains (environ 9 % du PIB). Cette hausse devrait également contribuer à une augmentation de la consommation privée. En revanche, la consommation publique, représentant environ 12 % du PIB, se concentrera principalement sur les réformes et incitations commerciales, plutôt que sur la mise en œuvre de programmes de relance pour stimuler la consommation. Pour l'ensemble de l'année, le FMI prévoit une croissance de 4 %, suivie de 4,2 % en 2025.

Les finances publiques des Émirats arabes unis sont saines. Soutenus par des prix du pétrole élevés, les excédents budgétaires et extérieurs maintiennent leur solidité. Les projections pour 2023 indiquent un équilibre budgétaire d'environ 5 % du PIB, soutenu par une activité économique robuste et des recettes pétrolières. La mise en œuvre progressive d'un impôt sur les sociétés, lancée en juin 2023, devrait contribuer à augmenter les recettes non pétrolières à moyen terme. Le ratio de la dette consolidée du gouvernement des Émirats arabes unis par rapport au PIB est passé à 29,4 % du PIB en 2023 (contre 31,1 % un an auparavant) et devrait suivre une tendance à la baisse sur l'horizon de prévision (28,3 % d'ici 2025). Cette baisse est également influencée par l'engagement de l'émirat de Dubaï à réduire sa dette publique de 29 milliards de dirhams conformément à sa Stratégie de soutenabilité de la dette publique. Parallèlement, l'excédent du compte courant devrait dépasser sensiblement le niveau à moyen terme en 2023 et 2024. Néanmoins, les sept émirats ont des profils d'endettement variés, l'émirat de Dubaï enregistrant le niveau le plus élevé, à 78 % de son PIB en 2022 (Fitch). De plus, la Banque centrale des Émirats arabes unis et les fonds souverains détiennent d'importantes actifs étrangers, ce qui confère au pays une grande réserve de liquidités (Abou Dhabi détient le quatrième plus grand fonds souverain au monde) et fait du pays un créancier net au niveau mondial. Globalement, la Fédération est estimée à environ 700 milliards de dollars d'actifs dans ses fonds souverains (Coface). En 2023, les pressions inflationnistes ont progressivement diminué pour atteindre 3,1 % ; bien qu'une réduction supplémentaire soit attendue pour 2024 (2,3 % selon les projections du FMI), la hausse des prix des loyers devrait exercer une pression à la hausse sur la composante logement du panier de l'IPC. En conséquence, l'inflation devrait rester supérieure à la moyenne observée en 2020-2022, qui s'élevait à environ 1,3 %.

Les Émirats arabes unis ont l'un des niveaux de revenu par habitant les plus élevés au monde (estimé à 88 962 dollars américains en 2023 en parité de pouvoir d'achat par le FMI) et un système de bien-être social très développé. Il a également l'un des taux de chômage les plus bas au Moyen-Orient, à 2,8 % en 2022 selon la Banque mondiale (alors que Dubaï bénéficie du plus faible taux de chômage au monde, d'environ 0,5 %) et dépend fortement de la main-d'œuvre étrangère (plus de 85 % de la population active). Une politique d' "Emiratisation" a été lancée pour encourager l'emploi de la main-d'œuvre locale ; cependant, le taux de chômage parmi les nationaux reste considérablement élevé par rapport au taux parmi les non-nationaux (il varie selon l'émirat et est le plus élevé à Abou Dhabi).

 
Indicateurs de croissance 20222023 (E)2024 (E)2025 (E)2026 (E)
PIB (milliards USD) 507,06504,17527,80550,24577,75
PIB (croissance annuelle en %, prix constant) 7,93,43,54,24,3
PIB par habitant (USD) 52.62551.90953.91655.78158.139
Endettement de l'Etat (en % du PIB) 31,130,930,330,330,1
Taux d'inflation (%) 4,81,62,12,02,0
Balance des transactions courantes (milliards USD) 59,0446,7741,0438,1138,40
Balance des transactions courantes (en % du PIB) 11,69,37,86,96,6

Source : FMI - World Economic Outlook Database, Dernières données disponibles.

Note : (E) Données estimées

 

Les principaux secteurs économiques

Selon les dernières données de la Banque mondiale, l'agriculture contribue à 0,8 % du PIB et n'emploie que 2 % de la population active, la majeure partie du pays étant inadaptée à l'agriculture et à l'élevage, avec une superficie agricole de seulement 390 000 hectares (FAO). Ainsi, environ 90 % de la nourriture aux Émirats arabes unis est importée (USDA). La pêche et la culture des dattes figurent parmi les principales activités agricoles. Malgré des ressources en eau limitées, le gouvernement des Émirats arabes unis continue de rechercher de nouvelles technologies pour soutenir la production locale de certaines denrées stratégiques.

Les activités de fabrication ont connu une croissance sans précédent ces dernières années, notamment dans des secteurs tels que le traitement des métaux, les meubles, la préparation industrielle des denrées alimentaires, la production d'aluminium, les matériaux de construction, les engrais, l'industrie pétrochimique, la fibre de verre et l'immobilier. L'industrie représente désormais 51,5 % du PIB et emploie 27 % de la population active. La part du PIB provenant du secteur du pétrole et du gaz a diminué progressivement (à environ 30 %, selon les dernières estimations) en raison d'une politique de diversification économique réussie. Les Émirats arabes unis sont le 7e plus grand producteur de pétrole au monde avec des réserves significatives : ses réserves de pétrole et de gaz sont estimées durer environ 100 ans au rythme actuel de consommation. "Opération 300 milliards", une stratégie décennale élaborée par le Ministère de l'Industrie et de la Technologie Avancée (MoIAT), vise à étendre la contribution du secteur industriel de 133 milliards de dirhams à 300 milliards de dirhams d'ici 2031. La fabrication joue un rôle significatif dans le PIB des Émirats arabes unis, se classant au troisième rang par part du PIB nominal. En 2022, la fabrication a contribué à près de 10 % du PIB nominal total des Émirats arabes unis, avec des proportions légèrement inférieures à environ 8,7 % pour Dubaï et Abu Dhabi; tandis que des Émirats comme RAK et Sharjah ont des activités industrielles substantielles.

Le secteur tertiaire contribue à 47,7 % du PIB et emploie 71 % de la population active. Les principaux sous-secteurs sont le commerce international, le transport aérien, les activités financières et le tourisme. Le secteur du voyage et du tourisme, en particulier, a une contribution totale d'environ 12 % du PIB, principalement stimulée par l'émirat de Dubaï (Portail officiel des ÉAU). Ce secteur a été gravement touché par la pandémie de COVID-19 et a enregistré une contraction. Malgré cela, le tourisme a recommencé à croître après la levée des restrictions de voyage (par exemple, Dubaï a accueilli 12,45 millions de visiteurs de nuit de janvier à septembre 2023, en hausse de 23 % d'une année sur l'autre et dépassant le précédent record enregistré en 2019 de 12,08 millions de visiteurs). Enfin, le secteur de l'aviation a été le principal moteur de la croissance du PIB de Dubaï.

 
Répartition de l'activité économique par secteur Agriculture Industrie Services
Emploi par secteur (en % de l'emploi total) 1,7 27,2 71,1
Valeur ajoutée (en % du PIB) 0,9 47,5 51,6
Valeur ajoutée (croissance annuelle en %) 28,5 2,5 4,9

Source : Banque Mondiale, Dernières données disponibles.

 

Retrouvez plus d’information sur votre secteur d'activité sur notre service Etudes de marché.

Indicateur de liberté économique

Définition :

L'indicateur de liberté économique mesure dix composantes de la liberté économique, regroupées en quatre grandes catégories : la règle de droit (droits de propriété, niveau de corruption) ; Le rôle de l'Etat (la liberté fiscale, les dépenses du gouvernement) ; L'efficacité des réglementations (la liberté d'entreprise, la liberté du travail, la liberté monétaire) ; L'ouverture des marchés (la liberté commerciale, la liberté d'investissement et la liberté financière). Chacune de ces 10 composantes est notée sur une échelle de 0 à 100. La note globale du pays est une moyenne des notes des 10 composantes.

Note :
76,9/100
Rang mondial :
14
Rang régional :
1

Liberté économique dans le monde (carte interactive)
Source : Indice de liberté économique, Heritage Foundation

 

Classement de l'environnement des affaires

Définition :

Le classement de l'environnement des affaires mesure la qualité ou l'attractivité de l'environnement des affaires dans les 82 pays couverts par les prévisions de The Economist. Cet indicateur est défini par l'analyse de 10 critères : l'environnement politique, l'environnement macro-économique, les opportunités d'affaires, les politiques à l'égard de la libre entreprise et de la concurrence, les politiques à l'égard de l'investissement étranger, le commerce extérieur et le contrôle des changes, les taux d'imposition, le financement des projets, le marché du travail et la qualité des infrastructures.

Note :
7.63/10
Rang mondial :
20/82

Source : The Economist Intelligence Unit - Business Environment Rankings 2020-2024

 

Risque pays

Consultez l'analyse risque pays proposée par Credimundi.

 

Les sources d'information économique générale

Les ministères
Ministère des finances
L'office de statistique
Autorité fédérale de la compétitivité et des statistiques
La banque centrale
Banque centrale des Émirats arabes unis
Les places boursières
Bourse des valeurs de Abu Dhabi
Marché financier de Dubaï (DFM)
Les autres ressources utiles
UAE Interact information commerciale
Les principaux journaux on-line
Emirates 24/7
Khaleej Times
The National
Les portails économiques
Erutledge

Retour vers le haut

Le contexte politique

Chefs de gouvernement
Presidente: Sheikh Mohamed bin Zayed Al Nahyan (desde mayo de 2022)
Primer Ministro y Vicepresidente: Sheikh Mohammed bin Rashid Al Maktoum (desde enero de 2006)
Les prochaines élections
Présidentielle : n/a
Conseil National Fédéral (FNC) : octobre 2027
Le contexte politique actuel
Les Émirats arabes unis ont bénéficié d'une situation politique générale plutôt stable malgré les tensions continues avec l'Iran et le Qatar, ainsi que la crise au Liban et le conflit au Yémen. Ces dernières années, les ÉAU ont normalisé leurs relations avec Israël dans le cadre des accords d'Abraham, sous l'égide des États-Unis, devenant ainsi le troisième pays du Moyen-Orient à reconnaître le pays aux côtés de l'Égypte et de la Jordanie. Néanmoins, le conflit à Gaza pourrait compromettre les progrès réalisés à cet égard. En ce qui concerne le conflit entre la Russie et l'Ukraine, les Émirats arabes unis ont maintenu leur neutralité.
À la suite du décès de Khalifa bin Zayed Al Nahyan, son demi-frère Mohammed bin Zayed Al Nahyan a été officiellement nommé président des Émirats arabes unis après avoir dirigé de facto le pays depuis que son frère a subi une attaque cérébrale en 2014. En mars 2023, le leader des ÉAU a désigné son fils aîné comme prince héritier d'Abou Dhabi, le positionnant ainsi comme le successeur probable à la présidence de la Fédération.
Parmi les décisions politiques et économiques les plus importantes de 2023, citons l'introduction d'un taux d'imposition sur les sociétés de 9 %, qui est entré en vigueur le 1er juin 2023. Enfin, les ÉAU ont accueilli la 28e Conférence des Nations unies sur les changements climatiques (COP28) entre novembre et décembre 2023, plaçant ainsi le pays sous les projecteurs mondiaux.
Les principaux partis politiques
Il n’existe pas de partis politiques.
La nature de l'Etat
Fédération regroupant sept émirats (monarchies): Abou Dhabi, Ajman, Dubaï, Fujaïrah, Ras al-Khaïmah, Sharjah et Oumm al-Qaïwaïn.
Le pouvoir exécutif
Chaque émirat est gouverné par un émir et dispose de sa propre administration. Chaque émir gère les ressources de son émirat de manière autonome.
Le Conseil suprême fédéral, composé des 7 émirs des émirats, est l'autorité suprême des Émirats arabes unis et détient des pouvoirs législatifs et exécutifs. L'émir d'Abou Dhabi, le plus grand émirat producteur de pétrole, a été élu président des Émirats arabes unis en 2004, succédant à son père. L'émir de Dubaï a été nommé vice-président et Premier ministre.
Le pouvoir législatif
Il n'y a qu'une seule chambre : le Conseil national fédéral. Il se compose de 40 membres, dont 20 sont nommés par les dirigeants des sept émirats, et 20 sont élus indirectement, chaque émirat ayant un nombre de représentants équivalent à son poids démographique. Leur mandat est de quatre ans. Ce conseil n'a que des fonctions consultatives.
 

Indicateur de la liberté de la presse :

Définition :

Le classement mondial, publié chaque année, permet de mesurer les violations de la liberté de la presse dans le monde. Il reflète le degré de liberté dont bénéficient les journalistes, les médias et les net-citoyens de chaque pays et les moyens mis en œuvre par les Etats pour respecter et faire respecter cette liberté. Au final, une note et une position sont attribuées à chaque pays. Afin d’établir ce classement, Reporters Sans Frontières a réalisé un questionnaire adressé aux organisations partenaires, aux 150 correspondant de RSF, à des journalistes, des chercheurs, des juristes ou des militants des droits de l’homme, reprenant les principaux critères – 44 au total – permettant d’évaluer la situation de la liberté de la presse dans un pays donné. Ce questionnaire recense l’ensemble des atteintes directes contre des journalistes ou des net-citoyens (assassinats, emprisonnements, agressions, menaces, etc.) ou contre les médias (censures, saisies, perquisitions, pressions, etc.).

Rang mondial :
131/180
 

Indicateur de liberté politique

Définition :

L'indicateur de liberté politique fournit une évaluation annuelle de l'état de la liberté dans un pays, telle qu'elle est vécue par les individus. L'enquête mesure le degré de liberté à travers deux grandes catégories : la liberté politique et les libertés individuelles. Le processus de notation est basé sur une liste de 10 questions relatives aux droits politiques (sur le processus électoral, le pluralisme politique, la participation et le fonctionnement du gouvernement) et de 15 questions relatives aux libertés individuelles (sur la liberté d'expression, de croyance, le droit d'association, d'organisation et l’autonomie des individus). Des notes sont attribuées à chacune de ces questions sur une échelle de 0 à 4, où 0 représente le plus petit degré de liberté et 4 le plus grand degré de liberté. La note globale d’un pays est une moyenne des notes données à chaque question. Elle va de 1 à 7, 1 correspondant au plus haut degré de liberté et 7 au plus bas.

Classement :
Non libre
Liberté politique :
7/7
Libertés individuelles :
6/7

Liberté politique dans le monde (carte interactive)
Source : Liberté dans le monde, Freedom House

 

Retour vers le haut

Réponse du pays au COVID-19

Restrictions de voyage
Regularly updated travel information for all countries with regards to Covid-19 related entry regulations, flight bans, test and vaccines requirements is available on TravelDoc Infopage.
To find information about the current travel regulations, including health requirements, it is also advised to consult Travel Regulations Map provided and updated on a daily basis by IATA.
Restrictions import & export
A general overview of trade restrictions which were adopted by different countries during the COVID-19 pandemic is available on the International Trade Centre's COVID-19 Temporary Trade Measures webpage.
Plan de relance économique
For the general overview of the key economic policy responses to the COVID-19 pandemic (fiscal, monetary and macroeconomic) undertaken by the government of the United Arab Emirates, please consult the country's dedicated section in the IMF’s Policy Tracker platform.
Plan de soutien aux entreprises
For an evaluation of impact of the Covid pandemic on SMEs and an inventory of country responses to foster SME resilience, refer to the OECD's SME Covid-19 Policy Responses document.
You can also consult the World Bank's Map of SME-Support Measures in Response to COVID-19.

 

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© eexpand, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Juin 2024