Accueil Observer les pays Cuba : Acheter et Vendre

drapeau Cuba Cuba : Acheter et Vendre

Dans cette page : Les procédures d'accès au marché | Approcher le consommateur | Distribuer un produit | E-commerce | Organiser son transport de marchandises | Identifier un fournisseur

 

Les procédures d'accès au marché

Les conventions internationales
Membre de l'Organisation Mondiale du Commerce
Signataire du Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d'ozone
La coopération économique internationale
Cuba est membre de :
- l’OMC (l’accord du GATT est entré en vigueur le 20/03/1948 à La Havane) mais n’en est redevenu un membre actif que le 20/04/1995.
- l’Association latino-américaine d’intégration (ALADI) et à ce titre a passé quelques accords bilatéraux préférentiels (en particulier avec le Chili et l’Argentine sur le vin).

Cuba a par ailleurs passé un accord de coopération économique avec le Venezuela appelé ALBA (Alternative Bolivarienne pour les Amériques) : depuis 2000, le Venezuela a ainsi fournit 100.000 barils de pétrole journaliers à travers cet accord tandis que Cuba a envoyé plus de 20 000 médecins au Venezuela.

Cuba est également membre de :


-l’Organisation mondiale de la santé (OMS)

-l’Organisation de Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO)
-l’UNESCO
- l’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI)
-l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (IAEA)
- l’Organisme pour la proscription des armes nucléaires d’ Amérique Latine et des Caraïbes (OPANAL)

-
l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (WIPO)

Le pays a signé un accord commercial avec 21 autres pays dans le cadre du cycle de São Paulo du Système global de préférences commerciales entre pays en développement (SGPC).
Les barrières non-tarifaires
La plupart des biens peuvent être importés à Cuba. Les achats à l'extérieur s'apprécient d'abord au niveau des entreprises où sont instituées des Commissions de contrats, puis au niveau du Ministère. Un certain nombre de produits est soumis à des normes qui peuvent dépendre d'une autorisation. Les entreprises souhaitant commercer avec Cuba doivent fournir un certain nombre de documents (certificat d'origine, facture, etc.).
Cuba applique des régimes spécifiques en ce qui concerne les importations temporaires.
Les droits de douane et les taxes à l'importation
Les tarifs douaniers sont dans l’ensemble assez favorables. Le taux moyen pour le tarif douanier est de 21,3 % en 2006 (moyenne des droits consolidés finals selon l’OMC), 37 % pour les produits agricoles et 9,4 % pour les autres produits. Vis-à-vis des marchandises en provenance de membres de l’OMC ou de pays avec qui des accords bilatéraux ont été conclus, Cuba applique la clause de la nation la plus favorisée (clause NPF). La moyenne des droits NPF appliqués en 2007 est à 10,8 %.

Retrouvez les droits de douane et les taxes locales qui s'appliquent à votre produit sur notre service Droits de douane et taxes locales.


La classification douanière
La nomenclature en vigueur est celle du système harmonisé de Bruxelles. Cuba a diminué ses droits de douane depuis 1996, les droits de douane appliqués vont de 0 à 30% (dans le cadre de la clause de la nation la plus favorisée) suivant la nature des produits. Toutefois, certains produits sont plus taxés afin de protéger les productions locales (boissons gazeuses, bières et spiritueux). Le taux moyen des droits de douane, calculé sur la valeur CIF des marchandises, se situe aux alentours de 10%.
Pour plus d'informations sur les droits de douane à Cuba, veuillez contacter les Douanes Cubaines.
Les procédures d'importation
Il n’y a pas à Cuba de système de contingentement ou de quotas mais le processus d’importation reste cependant étroitement contrôlé par l’Etat, qui fixe les budgets des principales entités importatrices, qui a mis en place des comités d’importations par produits et filières et qui détermine les secteurs prioritaires, dans un contexte de pénurie de devises. Depuis 2004, tous les achats de marchandises et de services à l’étranger doivent recueillir l’accord du Comité d’approbation des devises (CAD) de la Banque Centrale. En 2007 et 2008, des assouplissements ont été introduits à ce principe.
 

Pour aller plus loin, consultez notre service Contrôle des importations et Contrôle des exportations.

 
Pour plus d'informations
Douanes cubaines

Plus d'informations sur la page "Traders, Agents in Cuba" de Globaltrade.net, the Directory for International Trade Service Providers.

Retour vers le haut

Distribuer un produit

L'évolution du secteur
Jusqu’au début des années 1990, des entreprises étatiques du Ministère du Commerce Extérieur étaient responsables de toutes les importations. Dans les années 1990, la plupart de ces entreprises ont progressivement perdu de l’importance au profit d’entreprises commerciales et productrices qui disposaient des revenus suffisants en devises pour jouer le rôle d’importateurs directs : jusqu’à 2003, il existait environ 500 entreprises cubaines et mixtes qui disposaient de la licence nécessaire pour les opérations de commerce extérieur.  
Depuis 2003, la tendance s’est de nouveau inversée et le Ministère du Commerce Extérieur a renforcé le contrôle sur les activités d’importation et d'exportation. La majeure partie des licences d’importation ont été annulées et la procédure d’importation s’est à la fois alourdie et bureaucratisée : des comités d’achats ont été créés, ils réunissent tous les importateurs d’un même secteur qui décident consensuellement des importations souhaitées.
Part de marché
A Cuba, plusieurs circuits de distribution coexistent: les chaînes destinées aux touristes, les chaînes destinées à la population et aux résidents étrangers et les intermédiaires.

 

1. Les chaînes destinées aux touristes commercialisent des articles de souvenir et des produits agro-alimentaires au détail.
2. Les chaînes destinées à la population cubaine commercialisent des produits du quotidien (agro-alimentaire, produits ménagers, etc.).
3. Les entreprises étrangères n'ont pas accès au marché cubain du commerce de gros et de détail. Elles peuvent seulement vendre à des entreprises ou entités cubaines si celles-ci disposent de la licence d'exportation correspondante. Les procédures de vente sont parfois un peu complexes : les entreprises cubaines désirant importer une marchandise doivent d’abord obtenir l’approbation du Ministère auquel elle est rattachée.

Les organismes de la vente au détail
Moteur de recherche du site Cubaindustria qui permet de rechercher les entreprises d'importation cubaines.

Retour vers le haut

E-commerce

Accès à Internet
Jusqu'en 2015, Internet était pratiquement inexistant à Cuba. Cette année-là, le fournisseur de télécommunications ETECSA a commencé à ouvrir des points d'accès Wi-Fi dans tout le pays. Depuis, le gouvernement a fait de la connectivité croissante une priorité, en créant des points d'accès Wi-Fi, en ouvrant des cybercafés et en connectant lentement les foyers à Internet. Le prix est toujours un gros problème, car les hotspot de wifi facturent actuellement 1 USD l'heure (à titre de comparaison, le salaire mensuel moyen est de 30 USD). En 2018, il y avait des point d’accès publics dans environ 500 lieux publics à travers Cuba, principalement dans les plus grandes villes. Cependant, l'accès à domicile reste largement inaccessible pour la population en général, avec seulement 11 000 foyers connectés à Internet, selon ETECSA. L’Internet disponible est très lent, et le haut débit est pratiquement inexistant à Cuba. La plupart des propriétaires de téléphones mobiles ont des téléphones intelligents, mais l’internet mobile est toujours inaccessible dans le pays. Cependant, le gouvernement prévoit de le rendre public d’ici à la fin de 2018. Selon ETECSA, le gouvernement cubain envisage d’étendre l’internet mobile aux 5 millions d’utilisateurs de téléphones mobiles du pays, soit près de la moitié de la population cubaine, encore en 2018.
Le marché du e-commerce
Le commerce électronique ne fait pas encore partie de l'économie cubaine. Cependant, le pays s’est lentement ouvert sur le plan commercial, ce qui offre une possibilité future de mettre en place les fondations du e-commerce à Cuba. Néanmoins, pour que cela se produise, le soutien du gouvernement est nécessaire, ce qui ne semble pas être le cas pour le moment. Même si Internet est de plus en plus disponible, le pays affiche l'un des taux de pénétration les plus bas au monde. De plus, Cuba est toujours une économie monétaire et les options de paiement internationales, telles que les cartes de crédit, ne sont tout simplement pas disponibles. Les cartes existent, et une proportion importante de la population en possède, mais ce sont des cartes nationales gérées par le gouvernement qui ne peuvent être utilisées en dehors de Cuba, ce qui les rend inutilisables pour le e-commerce. Étant donné que le commerce électronique n'est pas développé dans le pays, il n'y a pas de magasins en ligne populaires à Cuba.

Retour vers le haut

Organiser son transport de marchandises

Les principaux moyens de transport
Cuba est la porte d’entrée du Golfe du Mexique et à ce titre, constitue un lieu de passage stratégique pour le commerce maritime. Le transport maritime est par conséquent le mode de transport de marchandises privilégié ; le Gouvernement a d’ailleurs établi un plan visant à moderniser les infrastructures portuaires.
Les ports
ASPORT (Grupo Empresarial de Industria Portuaria)
Les aéroports
Guide mondial des aéroports
L'administration des transports maritimes
Ministère des transports
L'administration des transports aériens
Institut d'aviation civil de Cuba
L'administration des transports routiers
Ministère des transports
L'administration des transports ferroviaires
Ministerio de Transporte de Cuba

Retour vers le haut

Identifier un fournisseur

Le type de production
Pour les ressources destinées aux entreprises sur la gestion du risque de production et de la chaîne d'approvisionnement dû à l'apparition de la pandémie de Covid19, veuillez consulter le rapport COVID-19 : Managing supply chain risk and disruption (en anglais ; Deloitte Canada, 2020), ainsi que le rapport COVID-19 : How to fortify your supply chain (en anglais ; Kearney, 2020).
La plate-forme COVID Action Plan du Forum économique mondial fournit des informations utiles sur les dernières tendances stratégiques concernant les implications de COVID-19 pour les entreprises, y compris les systèmes de production et d'approvisionnement. Le rapport "Outbreak Readiness and Business Impact" (en anglais ; Forum économique mondial en collaboration avec le Harvard Global Health Institute) offre un aperçu de la gestion du risque d'épidémie par les entreprises et des stratégies pour une réponse efficace et la résilience.

Cuba dispose de richesses minières importantes : nickel, cobalt, chrome, cuivre, tungstène, manganèse, fer, or, argent, zéolithe, carbonate de calcium, sable de silicium. Le pétrole actuellement extrait est de très mauvaise qualité (lourd, visqueux et fortement chargé en soufre (entre 10º et 20º API), ce qui rend pour le moment son utilisation très limitée.
L'industrie cubaine est en grande partie consacrée au traitement des produits agricoles et à la fabrication de machines pour le secteur agricole et à la production de matières premières pour le secteur de la construction (ciment, immeubles préfabriqués…).

 

Trouvez des annuaires sectoriels à Cuba grâce à notre service Annuaires professionnels.

 
Associations professionnelles par secteur
23 fédérations professionnelles répertoriées pour Cuba.
 
Les chambres de commerce et leur représentation à l'étranger
Chambre de commerce de Cuba
 
 

Plus d'informations sur la page "Service Providers in Cuba" de Globaltrade.net, the Directory for International Trade Service Providers.

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

Plus d'informations sur la page "Sales in Cuba" de Globaltrade.net, the Directory for International Trade Service Providers.

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Mai 2022