S'identifier / S'inscrire

Accueil Observer les pays Côte d'Ivoire : Contexte politico-économique

drapeau Côte d'Ivoire Côte d'Ivoire : Contexte politico-économique

Dans cette page : Les indicateurs économiques | Les chiffres du commerce international | Les sources d'information économique générale | Le contexte politique | Réponse du pays au COVID-19

 

Les indicateurs économiques

L'économie de la Côte d'Ivoire a bien résisté à la pandémie de Covid-19 et figure parmi les économies d'Afrique subsaharienne dont la croissance est la plus rapide. Après avoir atteint 6,7 % en 2022, la croissance du PIB est estimée à 6,2 % en 2023. Essentiellement tirée par la consommation privée, cette poussée s'aligne sur les efforts visant à soutenir le pouvoir d'achat, à étendre les initiatives de développement industriel et à améliorer la production agricole, notamment le cacao, dont le prix garanti par le gouvernement a été augmenté pour la saison 2022-2023. En 2024, l'activité économique devrait conserver sa dynamique robuste, en grande partie grâce à l'essor des activités industrielles et soutenue par la modération de l'inflation et l'augmentation de la demande mondiale. Les investissements publics, notamment dans les infrastructures et les équipements publics, resteront élevés, conformément aux objectifs énoncés dans le Plan national de développement (PND, 2021-2025). Le FMI prévoit une croissance de 6,6 % cette année et de 6,4 % en 2025.

Malgré la réduction progressive du déficit public, celui-ci devrait rester supérieur à l'objectif de 3 % du PIB recommandé par l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) en 2023 et 2024. Pour atténuer les effets de la hausse des prix sur le pouvoir d'achat des ménages, les dépenses sociales restent importantes en 2023. Cependant, elles devraient diminuer en 2024 en raison de l'atténuation des pressions inflationnistes et de l'objectif du gouvernement de substituer aux subventions (principalement sur les denrées alimentaires et les carburants) des aides financières ciblées pour les ménages les plus vulnérables économiquement. Néanmoins, la multitude d'initiatives d'investissement public soutiendra les niveaux de dépenses. Fitch Ratings estime que le déficit budgétaire s'est réduit à 5,3 % du PIB en 2023, contre 6,8 % en 2022, et qu'une nouvelle réduction est attendue cette année (4,4 %) et en 2025 (3,5 %). La dette publique est restée stable en 2023 (56,8 %), bien au-dessus de son niveau prépandémique de 38 %, mais devrait diminuer à moyen terme grâce à l'assainissement budgétaire et à la forte croissance du PIB. Les pressions inflationnistes devraient s'atténuer en 2024 pour atteindre 2,3 %, contre 4,3 % en 2023, revenant ainsi en dessous de l'objectif régional de 3 % fixé par la BCEAO.

Malgré les bonnes performances économiques, le taux de pauvreté a fortement augmenté par rapport à son niveau d'il y a trente ans. Plus de 40% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté et environ un quart de la population active reste au chômage. Le taux de chômage a été estimé par la Banque mondiale à 2,5 % en 2022 ; cependant, environ 40 % de la main-d'œuvre est employée dans le secteur informel.

 
Indicateurs de croissance 20222023 (E)2024 (E)2025 (E)2026 (E)
PIB (milliards USD) 72,0579,9886,9193,89101,69
PIB (croissance annuelle en %, prix constant) 6,96,26,56,46,3
PIB par habitant (USD) 2.3832.5722.7172.8543.005
Endettement de l'Etat (en % du PIB) 55,357,157,756,956,2
Taux d'inflation (%) 5,24,43,83,02,2
Balance des transactions courantes (milliards USD) -5,52-4,83-3,32-2,40-2,25
Balance des transactions courantes (en % du PIB) -7,7-6,0-3,8-2,6-2,2

Source : FMI - World Economic Outlook Database , Latest available data

Note : (e) Donnée estimée

Les principaux secteurs économiques

La Côte d'Ivoire est le premier producteur et exportateur mondial de cacao (30% de la production mondiale), l'un des trois plus grands producteurs et exportateurs de noix de cajou, et un exportateur majeur d'huile de palme, de café et de pétrole. L'économie du pays est principalement basée sur l'agriculture : le secteur primaire contribue à 16,7 % du PIB et emploie 46 % de la population active du pays (Banque mondiale). Le gouvernement tente de maximiser la production agricole en développant des unités de transformation des matières premières. Ces dernières années, la production de caoutchouc a considérablement augmenté. Le secteur pétrolier a également pris de l'importance, grâce à un taux de croissance régulier et à des investissements importants. En outre, le pays a quelques activités minières, en particulier pour les minéraux précieux, tels que l'or et les diamants, mais aussi d'autres comme le nickel.

Le secteur industriel contribue à 22 % du PIB et n'emploie que 10 % de la population active (Banque mondiale). Les secteurs clés sont l'agro-industrie, le raffinage du pétrole et l'industrie manufacturière. L'agro-transformation est une pierre angulaire du paysage industriel ivoirien, la transformation du cacao étant particulièrement importante en raison du statut de la Côte d'Ivoire en tant que premier producteur mondial de fèves de cacao. En outre, l'industrie du raffinage du pétrole bénéficie du statut de la Côte d'Ivoire en tant que plaque tournante régionale pour les produits pétroliers. L'industrie manufacturière, y compris le textile, les produits chimiques et la transformation des aliments, est également un secteur important, grâce aux efforts du gouvernement pour diversifier l'économie et promouvoir l'industrialisation.

Le secteur des services contribue à 53,7 % du PIB et emploie 44 % de la main-d'œuvre (Banque mondiale). Comme dans de nombreux autres pays africains, le secteur tertiaire s'est développé à un rythme relativement rapide au cours des dernières années. Le secteur des télécommunications est en plein essor et constitue l'un des principaux moteurs des services. La Côte d'Ivoire possède le secteur bancaire le plus développé de la zone UMOA. Le secteur bancaire comprend 28 banques et 4 établissements financiers (données Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest).

 
Répartition de l'activité économique par secteur Agriculture Industrie Services
Emploi par secteur (en % de l'emploi total) 45,0 10,8 44,2
Valeur ajoutée (en % du PIB) 16,7 22,0 53,7
Valeur ajoutée (croissance annuelle en %) 5,1 8,1 6,8

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 

Retrouvez plus d’information sur votre secteur d'activité sur notre service Etudes de marché.

 
 
Indicateurs monétaires 20162017201820192020
Franc CFA BCEAO (XOF) - Taux de change annuel moyen pour 1 MAD 60,4660,0659,2161,0360,61

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 
 

Retrouvez tous les taux de change au jour le jour sur notre service Convertisseur de devises.

Indicateur de liberté économique

Définition :

L'indicateur de liberté économique mesure dix composantes de la liberté économique, regroupées en quatre grandes catégories : la règle de droit (droits de propriété, niveau de corruption) ; Le rôle de l'Etat (la liberté fiscale, les dépenses du gouvernement) ; L'efficacité des réglementations (la liberté d'entreprise, la liberté du travail, la liberté monétaire) ; L'ouverture des marchés (la liberté commerciale, la liberté d'investissement et la liberté financière). Chacune de ces 10 composantes est notée sur une échelle de 0 à 100. La note globale du pays est une moyenne des notes des 10 composantes.

Note :
61,7/100
Rang mondial :
91
Rang régional :
7

Liberté économique dans le monde (carte interactive)
Source : Indice de liberté économique, Heritage Foundation

 
 

Risque pays

Consultez l'analyse risque pays proposée par Credimundi.

 

Retour vers le haut

Les chiffres du commerce international

La Côte d'Ivoire est la plaque tournante des activités commerciales en Afrique de l'Ouest. La part du commerce extérieur dans le PIB du pays est de 52% (Banque mondiale, dernières données disponibles). Les exportations sont principalement composées de l'agriculture industrielle et des exportations (40,1%), des produits miniers (17,8%), des produits manufacturés (20%), et des produits de première transformation (18,3%). Dans le détail, les exportations sont dominées par le cacao (transformé et non transformé, représentant 30,2% des ventes totales), l'or (11,9%), les produits pétroliers et le pétrole brut (18,5%), le caoutchouc naturel (11,4%), et les noix de cajou (6%). Les principaux produits importés sont les produits pétroliers (y compris le pétrole brut), qui représentent 26,8 % des importations. Viennent ensuite les importations de machines mécaniques (6,93 %) et de fer, d'acier et de produits métalliques connexes (5,75 %). Parmi les produits alimentaires, le riz (4,65%) et le poisson frais (4,23%) sont les deux principaux postes (données Ministère français de l'économie pour 2022).

La Côte d'Ivoire est membre de l'UEMOA (Union économique et monétaire ouest-africaine), qui applique un tarif extérieur commun (TEC). Elle fait également partie de la zone de libre-échange. En 2008, la Côte d'Ivoire a signé un accord de partenariat économique (APE) d'étape avec l'Union européenne (UE). Cet accord est entré en application provisoire le 3 septembre 2016 et vise essentiellement à maintenir le système commercial préférentiel existant entre l'UE et la Côte d'Ivoire (le Nigeria est le seul pays de la région à ne pas avoir encore signé l'APE, c'est pourquoi l'accord n'est pas encore appliqué). Il sera remplacé par l'APE régional UE-Afrique de l'Ouest. La Côte d'Ivoire est également signataire de l'accord de libre-échange continental africain.  Selon Comtrade, les principaux partenaires à l'exportation du pays en 2022 étaient le Mali (8,9 %), les Pays-Bas (8,7 %), la Suisse (8,1 %), les États-Unis (5,3 %), le Burkina Faso (5,2 %) et la France (4,5 %) ; tandis que les importations provenaient principalement de la Chine (14,4 %), du Nigéria (12,1 %), de la France (6,7 %), de l'Inde (5,2 %) et des États-Unis (4,7 %).

La balance commerciale de la Côte d'Ivoire est structurellement positive. Toutefois, le pays a enregistré un déficit en 2022, avec 16,4 milliards USD d'exportations et 17,9 milliards USD d'importations (respectivement +7,2 % et +28,1 % en glissement annuel). La hausse des importations a été influencée par l'augmentation des prix de l'énergie. En ce qui concerne les services, les exportations se sont élevées à 958 millions d'USD et les importations à 9,8 milliards d'USD. La Banque mondiale a estimé le déficit commercial à 2,6 % du PIB (contre un excédent de 0,1 % un an plus tôt). Selon les chiffres préliminaires des Douanes ivoiriennes, les exportations ont connu une croissance rapide, atteignant 12 301 milliards XOF en 2023, en nette progression par rapport aux 9 204 milliards XOF de l'année précédente. De même, les importations ont également progressé, passant de 10 070 milliards XOF à 11 451 milliards XOF au cours de la même période. Les principaux moteurs de la croissance des exportations en 2023 sont les fèves de cacao et leurs dérivés, les produits pétroliers, l'or brut et le caoutchouc naturel, qui représentent collectivement 70,1 % des exportations totales.

 
Indicateurs du commerce extérieur 20192020202120222023
Importations de biens (millions USD) 10.48310.52713.96617.88918.887
Exportations de biens (millions USD) 12.71812.45415.33416.42920.263
Importations de services (millions USD) 3.4033.1423.9243.858n/a
Exportations de services (millions USD) 1.162732910958n/a
Importations de biens et services (croissance annuelle en %) 2,76,113,46,8n/a
Exportations des biens et services (croissance annuelle en %) 9,010,710,610,2n/a
Importations de biens et services (en % du PIB) 21,520,122,527,5n/a
Exportations des biens et services (en % du PIB) 23,021,022,624,8n/a
Balance commerciale (hors services) (millions USD) 3.1512.9823.053n/an/a
Balance commerciale (services inclus) (millions USD) 91057240n/an/a
Commerce extérieur (en % du PIB) 44,541,145,152,3n/a

Source : OMC - Organisation Mondiale du Commerce ; Banque Mondiale , dernières données disponibles

 

Principaux pays partenaires

Principaux clients
(% des exportations)
2022
Mali 8,9%
Pays-Bas 8,7%
Suisse 8,1%
Etats-Unis 5,3%
Burkina Faso 5,2%
Voir plus de pays 63,8%
Principaux fournisseurs
(% des importations)
2022
Chine 14,4%
Nigéria 12,1%
France 6,7%
Inde 5,2%
Etats-Unis 4,7%
Voir plus de pays 56,9%

Source : Comtrade, dernières données disponibles

 
 

Principaux produits échangés

16,4 Mds USD de produits exportés en 2022
Cacao en fèves et brisures de fèves, bruts ou torr...Cacao en fèves et brisures de fèves, bruts ou torréfiés 19,5%
Huiles de pétrole ou de minéraux bitumineux ...Huiles de pétrole ou de minéraux bitumineux (autres que les huiles brutes); préparations n.d.a. contenant en poids >= 70% d'huiles de pétrole ou de minéraux bitumineux et dont ces huiles constituent l'élément de base; déchets d'huiles contenant principalement des huiles de pétrole ou de minéraux bitumineux 12,4%
Or, y.c. l'or platiné, sous formes brutes ou...Or, y.c. l'or platiné, sous formes brutes ou mi-ouvrées, ou en poudre 11,7%
Caoutchouc naturel, balata, gutta-percha, guayule,...Caoutchouc naturel, balata, gutta-percha, guayule, chicle et gommes naturelles analogues, sous formes primaires ou en plaques, feuilles ou bandes 11,4%
Noix de coco, noix du brésil et noix de cajou, fra...Noix de coco, noix du brésil et noix de cajou, fraîches ou sèches, même sans leurs coques ou décortiquées 6,1%
Voir plus de produits 39,0%
17,9 Mds USD de produits importés en 2022
Huiles brutes de pétrole ou de minéraux bitumineuxHuiles brutes de pétrole ou de minéraux bitumineux 13,4%
Huiles de pétrole ou de minéraux bitumineux ...Huiles de pétrole ou de minéraux bitumineux (autres que les huiles brutes); préparations n.d.a. contenant en poids >= 70% d'huiles de pétrole ou de minéraux bitumineux et dont ces huiles constituent l'élément de base; déchets d'huiles contenant principalement des huiles de pétrole ou de minéraux bitumineux 10,7%
RizRiz 4,5%
Poissons, comestibles, congelés (à l'excl. des...Poissons, comestibles, congelés (à l'excl. des filets de poissons et autres chairs de poissons du n° 0304) 4,1%
Bateaux-phares, bateaux-pompes, bateaux-dragueurs,...Bateaux-phares, bateaux-pompes, bateaux-dragueurs, pontons-grues et autres bateaux pour lesquels la navigation n'est qu'accessoire par rapport à la fonction principale; docks flottants; plates-formes de forage ou d'exploitation, flottantes ou submersibles (sauf bateaux de pêche et navires de guerre) 3,6%
Voir plus de produits 63,7%

Source : Comtrade, dernières données disponibles

 
 

Pour aller plus loin, consultez notre service Flux Import-Export.

 

Return to top

Les sources d'information économique générale

Les ministères
Ministère de l'Economie et des Finances
L'office de statistique
Institut National de Statistiques de Côte d'Ivoire
La banque centrale
Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest
Les places boursières
BRVM
Les moteurs de recherche
Google
Abidjan.net
Les portails économiques
Portail Economique de la Côte d'Ivoire

Retour vers le haut

Le contexte politique

Chefs de gouvernement
Président : Alassane Ouattara (depuis le 4 décembre 2010)
Premier ministre : Robert Beugré Mambé (depuis le 16 octobre 2023)
Les prochaines élections
Présidentielle : Octobre 2025
Sénat : septembre 2028
Assemblée nationale : mars 2026
Les principaux partis politiques
Il existe de nombreux partis politiques légaux en Côte d'Ivoire, mais très peu ont obtenu un soutien national. Le Rassemblement des Houphouetistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP) détient actuellement plus de la moitié des sièges parlementaires. Les principaux partis politiques sont

- Rassemblement des Houphouetistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP) : parti de la coalition au pouvoir
- Parti démocratique de Côte d'Ivoire-Rassemblement démocratique africain (PDCI-RDA) : centre-droit, le plus ancien parti politique, prône les valeurs démocratiques. Il est le principal parti d'opposition
- Parti des peuples africains - Côte d'Ivoire (PPA-CI) : parti de gauche.

Les autres partis sont les suivants

- Front populaire ivoirien (FPI)
- Liberté et Démocratie pour la République (LIDER)
- Mouvement des Forces d'Avenir (MFA)
- Congrès panafricain pour la justice et l'égalité des peuples (COJEP)
- Rassemblement des Républicains (RDR)
- Ensemble pour la démocratie et la souveraineté (EDS)
- Ensemble pour construire (UDPCI, FPI et alliés)
- Union pour la Côte d'Ivoire (UPCI)
- Union pour la Démocratie et la Paix en Côte d'Ivoire (UDPCI).

La nature de l'Etat
République basée sur une démocratie parlementaire.
Le pouvoir exécutif
Le président, élu pour cinq ans au suffrage universel, jouit de la plupart des pouvoirs exécutifs, qui comprennent l'application de la loi dans le pays et la gestion des affaires courantes. Le Premier ministre est le chef du gouvernement et est nommé par le président pour un mandat de cinq ans. Le Premier ministre travaille sous l'autorité du Président. Le Conseil des ministres (cabinet) est également nommé par le président.

La nouvelle Constitution de 2016 prévoit la création d'un nouveau poste de vice-président.
Le pouvoir législatif
Jusqu'à la fin de l'année 2016 et l'approbation d'une nouvelle Constitution, le pouvoir législatif en Côte d'Ivoire était monocaméral. Le parlement, appelé Assemblée nationale, compte 255 sièges. Ses membres sont élus au suffrage universel direct dans des circonscriptions uninominales ou plurinominales pour cinq ans. Depuis avril 2018, la législature est bicamérale avec la création d'un Sénat, dont les 99 membres sont élus pour cinq ans. Ils sont pour les deux tiers élus au suffrage universel direct, tandis que le président nomme le tiers restant "parmi les anciens présidents d'institutions, les anciens premiers ministres et les personnalités et compétences nationales". Les conditions de révision de la Constitution seront facilitées tandis que la Chambre des rois et chefs traditionnels sera constitutionnalisée.
Les citoyens ivoiriens jouissent de droits politiques très limités. Le président peut dissoudre le parlement ou opposer son veto à ses dispositions.
 

Indicateur de la liberté de la presse :

Définition :

Le classement mondial, publié chaque année, permet de mesurer les violations de la liberté de la presse dans le monde. Il reflète le degré de liberté dont bénéficient les journalistes, les médias et les net-citoyens de chaque pays et les moyens mis en œuvre par les Etats pour respecter et faire respecter cette liberté. Au final, une note et une position sont attribuées à chaque pays. Afin d’établir ce classement, Reporters Sans Frontières a réalisé un questionnaire adressé aux organisations partenaires, aux 150 correspondant de RSF, à des journalistes, des chercheurs, des juristes ou des militants des droits de l’homme, reprenant les principaux critères – 44 au total – permettant d’évaluer la situation de la liberté de la presse dans un pays donné. Ce questionnaire recense l’ensemble des atteintes directes contre des journalistes ou des net-citoyens (assassinats, emprisonnements, agressions, menaces, etc.) ou contre les médias (censures, saisies, perquisitions, pressions, etc.).

Rang mondial :
66/180
 

Indicateur de liberté politique

Définition :

L'indicateur de liberté politique fournit une évaluation annuelle de l'état de la liberté dans un pays, telle qu'elle est vécue par les individus. L'enquête mesure le degré de liberté à travers deux grandes catégories : la liberté politique et les libertés individuelles. Le processus de notation est basé sur une liste de 10 questions relatives aux droits politiques (sur le processus électoral, le pluralisme politique, la participation et le fonctionnement du gouvernement) et de 15 questions relatives aux libertés individuelles (sur la liberté d'expression, de croyance, le droit d'association, d'organisation et l’autonomie des individus). Des notes sont attribuées à chacune de ces questions sur une échelle de 0 à 4, où 0 représente le plus petit degré de liberté et 4 le plus grand degré de liberté. La note globale d’un pays est une moyenne des notes données à chaque question. Elle va de 1 à 7, 1 correspondant au plus haut degré de liberté et 7 au plus bas.

Classement :
Partiellement libre
Liberté politique :
5/7

Liberté politique dans le monde (carte interactive)
Source : Liberté dans le monde, Freedom House

 

Retour vers le haut

Réponse du pays au COVID-19

Restrictions de voyage
Regularly updated travel information for all countries with regards to Covid-19 related entry regulations, flight bans, test and vaccines requirements is available on TravelDoc Infopage.
To find information about the current travel regulations, including health requirements, it is also advised to consult Travel Regulations Map provided and updated on a daily basis by IATA.
Restrictions import & export
A general overview of trade restrictions which were adopted by different countries during the COVID-19 pandemic is available on the International Trade Centre's COVID-19 Temporary Trade Measures webpage.
Plan de relance économique
For the general overview of the key economic policy responses to the COVID-19 pandemic (fiscal, monetary and macroeconomic) undertaken by the government of Côte d'Ivoire, please consult the country's dedicated section in the IMF’s Policy Tracker platform.
Plan de soutien aux entreprises
For an evaluation of impact of the Covid pandemic on SMEs and an inventory of country responses to foster SME resilience, refer to the OECD's SME Covid-19 Policy Responses document.
You can also consult the World Bank's Map of SME-Support Measures in Response to COVID-19.

 

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© eexpand, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Avril 2024