Accueil Observer les pays Corée du Nord : Investir

drapeau Corée du Nord Corée du Nord : Investir

Les IDE en chiffres

Bien que les investissements étrangers aient quelque peu augmenté récemment, la Corée du Nord attire toujours très peu d’IDE. Les sanctions internationales continuent de décourager les investisseurs. En outre, il est interdit aux étrangers de créer des entreprises pouvant constituer une menace pour la sécurité nationale du pays. Par conséquent, les investissements sont interdits dans les secteurs de l'édition, de la presse, de la radiodiffusion et des télécommunications. Les entreprises qui ne se conforment pas à l'idéologie du pays sont également interdites et les sanctions internationales rendent difficile le rapatriement des bénéfices. Selon les dernières données disponibles de la CNUCED (rapport sur l’investissement dans le monde 2021), les entrées d'IDE sont passées de 30 millions USD en 2019 à 6 millions USD en 2020. Les stocks d'IDE ont été estimés à 2 millions d'USD en 2020. Les secteurs qui attirent le plus d’investissements sont le développement des infrastructures, l’hôtellerie, les télécommunications et les mines. Les principaux pays investisseurs sont la Chine, la Corée du Sud, le Japon et la Russie.


La tension persistante avec les États-Unis entrave considérablement les flux d’investissements étrangers en Corée du Nord, à l’instar des sanctions plus restrictives du Conseil de Sécurité des Nations Unies qui interdisent les coentreprises avec des entreprises nord-coréennes. Les relations économiques entre la Corée du Nord et son voisin du sud sont restées tendues au fil des ans, principalement en raison d'un conflit autour de la zone industrielle de Kaesong.
La Corée du Nord recherche des investissements étrangers, en particulier dans le domaine des infrastructures, et est de plus en plus intéressée de se joindre à l'initiative chinoise de « Nouvelles Routes de la Soie ». En décembre 2018, le pays a annoncé qu'il recherchait 7,7 millions USD IDE pour redynamiser l'industrie nationale. Le ministère des Relations économiques extérieures de la Corée du Nord a annoncé en janvier 2019 son objectif de mobiliser 49,1 millions USD pour améliorer et moderniser ses infrastructures et sa production d'électricité.
Orascom, un investisseur égyptien, détient une partie de Koryolink, une entreprise de télécommunications nord-coréenne. Le conglomérat a également lancé Ora Bank en partenariat avec la Banque d’État pour le commerce extérieur. La joint-venture a investi 200 millions USD dans un hôtel à Pyongyang. Toutefois, depuis 2015, Orascom a rencontré des difficultés pour mener à bien ses opérations en Corée du Nord en raison des sanctions internationales imposées à son pays. La société n'a pas été en mesure de rapatrier ses bénéfices. En outre, l'important potentiel minier de la Corée du Nord est sous-exploité. Seules quelques sociétés chinoises et russes sont présentes dans la région, mais plusieurs sociétés étrangères ont manifesté leur intérêt pour l’investissement dans le secteur. Enfin, la Russie a renforcé sa coopération économique et ses investissements dans le pays. La Russie a investi 300 millions USD pour développer une ligne de chemin de fer entre la Corée du Nord et Khasan.

 

Comparaison internationale de la protection des investisseurs

  Corée du Nord Etats-Unis Allemagne
 
Investissement Direct Etranger 201820192020
Flux d'IDE entrants (millions USD) 2306
Stocks d'IDE (millions USD) 1,90,21,6
Nombre d'investissements greenfield* 0,00,00,0
Value of Greenfield Investments (million USD) 000

Source : CNUCED - Dernières données disponibles

Note : * Les investissements greenfield correspondent à la création de filiales ex-nihilo par la maison mère.

 

Retour vers le haut

Les taux d'imposition

Taxe sur le chiffre d'affaire
Taxe de vente: 15% (taux standard)
Secteur commercial: 2% du chiffre d'affaires
Secteur des services: entre 2% et 4% du chiffre d'affaires des services
Secteur de la production: entre 1,5% et 20% du chiffre d'affaires et entre 12% et 60% sur les produits réglementés tels que les cigarettes et l'alcool.
Impôt sur les sociétés
Les retenues à la source
Dividendes : 20%, Intérêts : 20%, Redevances : 20%.
Les accords bilatéraux
La Corée du Nord et le Maroc ne sont pas liés par un traité de non double imposition.
Les contributions sociales payées par l'employeur
Non appliquable
 
 

Les taxes sur le revenu des personnes

Taux progressifs entre 0% et 20%
De 0 à 2 000 KPW 0%
Au-dessus de 2 000 KPW Entre 4% et 20%
 
 

Retour vers le haut

Les opportunités d'investissement

Les appels d'offres, les projets et les marchés publics
Banque asiatique de développement, Appels d'offres et projets en Asie
DgMarket, Appels d'offres dans le monde
 
 
 

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

Plus d'informations sur la page "Investing in North Korea" de Globaltrade.net, the Directory for International Trade Service Providers.

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Février 2022