S'identifier / S'inscrire

Accueil Observer les pays Chili : Investir

drapeau Chili Chili : Investir

Dans cette page : Les IDE en chiffres | Pourquoi choisir d'investir au Chili | La protection des investisseurs étrangers | Les procédures relatives à l'investissement étranger | Les terrains et les immeubles | L'aide à l'investissement | Les opportunités d'investissement | Les secteurs où les opportunités d'investissement sont moindres | Trouver de l'aide pour des informations complémentaires

 

Les IDE en chiffres

Malgré la pandémie de Covid-19, le Chili a bénéficié d'une reprise rapide des termes de l'échange des produits de base au cours du second semestre de l'année, ce qui devrait stimuler les entrées en 2021. Selon le Rapport sur l'investissement dans le monde 2021 publié par la CNUCED, les flux d'IDE vers le Chili ont diminué de 33 % à 8,4 milliards de USD (contre 12,5 milliards de USD en 2019), en raison d'une baisse des investissements en capital (-29 %) et d'une baisse des bénéfices réinvestis (-28 %). La résilience du pays, par rapport à ses pairs d'Amérique du Sud, découle de la reprise rapide des prix des minéraux, de dépenses budgétaires soutenues (14 % du PIB) et de la mise en œuvre de l'une des campagnes de vaccination les plus rapides au monde. D'un point de vue sectoriel, l'engagement du Chili en faveur d'une transition verte a créé la base pour attirer des capitaux étrangers supplémentaires dans les industries de l'énergie verte. En effet, 40% des annonces greenfield en 2020 ont été enregistrées dans l'industrie des énergies renouvelables, en particulier dans l'électricité solaire. Les stocks d'IDE ont atteint 272 milliards de USD, soit une augmentation de plus de 100 milliards de USD par rapport à 2010. Le Brésil, les États-Unis, le Pérou et l'Argentine représentent plus de la moitié du stock d'IDE. Les investissements sont principalement orientés vers l'exploitation minière, la finance et l'assurance, l'énergie, le commerce et la fabrication.

Les politiques économiques chiliennes, fondées sur le principe de la transparence des capitaux et de la non-discrimination à l'égard des investisseurs étrangers, constituent l'une des forces du pays. Les investisseurs sont également attirés par la richesse des ressources naturelles du Chili, la stabilité de son système macro-économique, son potentiel de croissance, sa sécurité juridique, son faible niveau de risque et la haute qualité de ses infrastructures. Le Chili est considéré comme l'une des destinations d'investissement les plus importantes d'Amérique latine et le pays a fait des progrès dans la facilitation des procédures de création d'entreprise au cours des dernières années en permettant l'enregistrement en ligne des sociétés fermées. Cependant, la dépendance du pays aux prix du cuivre pourrait affecter négativement son économie et faire fuir certains investisseurs potentiels. En 2019, Huawei a investi 100 millions de USD dans un projet régional de stockage de données à Santiago ; en 2020, la société technologique chinoise a annoncé qu'elle investirait dans un deuxième centre de données dans le pays, renforçant sa plate-forme cloud et d'IA en Amérique du Sud, et en 2021, une entreprise chinoise Sinovac a investi 60 millions de dollars dans une usine de fabrication de vaccins à Santiago. De plus, le Chili se classe 59e sur 190 pays dans le dernier rapport Doing Business, publié en 2020 par la Banque mondiale, perdant trois places par rapport à 2019. Afin de gagner des places, le pays peut améliorer des questions telles que la protection des investisseurs minoritaires, résoudre l'insolvabilité et facilité l’obtention d’un crédit.

 
Investissement Direct Etranger 201920202021
Flux d'IDE entrants (millions USD) 15.2319.63712.719
Stocks d'IDE (millions USD) 187.572188.227180.489
Nombre d'investissements greenfield* 1408082
Value of Greenfield Investments (million USD) 8.7035.4355.278

Source : CNUCED, Dernières données disponibles.

Note : * Les investissements greenfield correspondent à la création de filiales ex-nihilo par la maison mère.

 

FLUX D'IDE PAR PAYS ET PAR INDUSTRIE

Les pays investisseurs 2019, en %
USA 13,0
Espagne 12,0
Canada 12,0
Pays-Bas 7,0
Royaume-Uni 6,0
Iles Cayman 5,0
Italie 4,0
Les secteurs investis 2019, en %
Secteur minier 32,0
Services financiers 23,0
Électricité, gaz et eau 13,0
Commerce 6,0
Secteur manufacturier 5,0
Communication 4,0
Transport et logistique 3,0

Source : Banque centrale du Chili - Dernières données disponibles.

 
Les formes de sociétés préférées par les investisseurs
Les formes les plus courantes d'entreprises utilisées par les sociétés étrangères sont les sociétés à responsabilité limitée (Sociedades de Responsabilidad Limitada, SARL) et les sociétés anonymes (Sociedades Anónimas). Les SARL ont une structure plus flexible, mais les actions des sociétés anonymes sont plus facilement transférables.
Les formes d'établissements préférés par les investisseurs
La plupart des investisseurs étrangers préferent utiliser soit une société chilienne soit une succursale d'une société étrangère. Opérer à travers une filiale chilienne permet de bénéficier d'une responsabilité limitée sur les activités réalisées au Chili et de séparer les pertes des actifs de la société mère dans le pays d'origine.
Les principaux investisseurs
Oracle, McAfee, WorleyParsons, Jazzplat, Synthon, Pioneer, etc.
Les sources statistiques
Banque Centrale
Comité pour les investissements étrangers

Retour vers le haut

Pourquoi choisir d'investir au Chili

Les points forts

Points forts pour les IDE au Chili:

  • La stabilité macroéconomique et politique, les perspectives de croissance ;
  • Premier importateur d'Amérique latine par habitant, jouissant d'une excellente solvabilité ;
  • Fort pouvoir d'achat pour l’Amérique du Sud ;
  • Importance des ressources (cuivre, agriculture) ;
  • Entreprises chiliennes internationalisées ;
  • La législation relative au travail est propice aux affaires, grâce notamment à la flexibilité du temps de travail et à la facilité de licenciement ;
  • Forte ouverture commerciale : accès privilégié aux marchés de la région via différents accords de libre-échange ;
Les points faibles

Points faibles de l'IDE au Chili:

  • Son manque d'innovation : les dépenses de recherche et développement sont faibles ;
  • La faiblesse de l’investissement dans les industries de réseau ;
  • Vulnérabilité aux variations des cours des matières premières sur les marchés internationaux et dépendance aux importations chinoises ;
  • Infrastructures électriques et routières insuffisantes par rapport à la longueur du territoire ;
  • Le manque de qualification de la main-d’œuvre. Le taux d’activité de la population active est assez faible, en particulier chez les femmes et les jeunes ;
  • Persistance des inégalités économiques et existence d'une certaine tension politique et sociale (grèves dans le secteur minier), avec des manifestations régulières
Les mesures mises en place par le gouvernement
La politique d'investissement étranger au Chili repose sur la simplicité, la transparence et la non-discrimination à l'égard des investisseurs étrangers. Au cours des dernières années, le gouvernement a simplifié les procédures d'investissement. Sur le plan fiscal, les investisseurs étrangers bénéficient d'un impôt modéré sur les sociétés et ils ont un accès garanti au marché formel des changes, y compris le transfert gratuit de capitaux et de bénéfices. Un nouveau type juridique de société a été développé, la «Société à responsabilité limitée simplifiée» (« empresa individual de responsabilidad limitada » - EIRL) qui permet à un étranger de créer une entreprise au Chili sans avoir besoin d'un partenaire local. En outre, des sociétés par actions peuvent être constituées sans partenaire local (mais une autre entité juridique est requise).

Le gouvernement a mis en place une stratégie de promotion et d'attraction des investissements étrangers qui comprenait la création d'une nouvelle agence nationale de promotion des investissements, InvestChile. InvestChile assiste les entreprises étrangères dans leurs investissements au Chili. Le gouvernement a identifié cinq secteurs d'investissement prioritaires: les services de l'industrie minière, l'industrie alimentaire sophistiquée, les services technologiques exportables, le tourisme et l'énergie / la logistique.
En vertu du décret-loi n ° 600 (le soi-disant « statut de l'investissement étranger »), un taux d'imposition garanti de 42% peut être accordé pendant dix ans ou, à condition que le projet d'investissement dépasse 50 millions USD, 20 ans pour le développement de les projets industriels ou extractifs (le taux global comprend l'impôt sur les sociétés sur les bénéfices et le précompte mobilier sur les distributions de dividendes ou de bénéfices des succursales).

Retour vers le haut

La protection des investisseurs étrangers

Les conventions bilatérales d'investissement signées par le Chili
Visitez le centre de politique d'investissement de la CNUCED pour consulter les traités d'investissement signés par le Chili.
Les controverses enregistrées auprès de la CNUCED
Les organismes offrant leur assistance en cas de désaccord
CAM Santiago
, Centre d'arbitrage et de médiation de Santiago
Consejo de Denfensa del Estado , Conseil de défense de l'Etat
Membre de l'Agence Multilatérale de Garantie des Investissements (MIGA)
Oui
 
Comparaison internationale de la protection des investisseurs Chili Amérique latine & Caraïbes Etats-Unis Allemagne
Index de transparence des transactions* 8,0 4,1 7,0 5,0
Index de responsabilité des managers** 6,0 5,2 9,0 5,0
Index de pouvoir des actionnaires*** 7,0 6,7 9,0 5,0

Source : Doing Business - Dernières données disponibles.

Note: *Plus l'index est grand, plus les transactions sont transparentes. **Plus l'index est grand, plus les managers sont personnellement responsables. *** Plus l'index est grand, plus les actionnaires ont le pouvoir de défendre leur droit.

Retour vers le haut

Les procédures relatives à l'investissement étranger

La liberté d'établissement
Les lois et pratiques chiléniennes ne discriminent pas les investisseurs étrangers, qui bénéficient des mêmes conditions que les investisseurs locaux.
La réglementation concernant les prises de participation
La prise de participation majoritaire au capital d'une entreprise locale est autorisée, à condition de respecter la procédure et les formalités d'agrément chiliennes.

Certains secteurs peuvent avoir des restrictions, comme le transport maritime, l'énergie nucléaire et les mines.

Les obligations de déclaration
InvestChile, l'Agence pour la promotion des investissements étrangers, procède à un examen pro forma des investissements potentiels et fournit des informations sur les autorisations nécessaires à l'implantation commerciale. Les investisseurs doivent savoir que l'activité économique qu'ils envisagent de développer au Chili peut être assujettie à des permis ou des exigences particulières. Ceux-ci varient en fonction de la nature de l'activité et comprennent les autorisations sanitaires, environnementales et municipales.
L'organisme auprès duquel déclarer l'investissement
Commission de l'investissement étranger chilien
Demande d'autorisation spécifique
Les investisseurs étrangers doivent obtenir des autorisations spécifiques pour investir dans certains secteurs stratégiques tels que l'exploration et l'exploitation d’hydrocarbures ou la production d’énergie nucléaire. En fait, la Constitution établit le « domaine absolu, exclusif, inaliénable et permanent » de l'État chilien sur tous les gisements de minéraux, d'hydrocarbures et de combustibles fossiles sur le territoire national; mais le gouvernement est autorisé à accorder des droits de concession aux particuliers et aux entreprises pour des activités d'exploration et d'exploitation.

Retour vers le haut

Les terrains et les immeubles

Les solutions temporaires
Il est possible de louer à la journée, à la semaine ou au mois des bureaux meublés dotés de nombreuses facilités. Pour plus de détails voir par example les sites: InstantOffices, Regus, Engel & Volkers.
La possibilité d'acheter un terrain ou un bâtiment industriel ou commercial
Oui
Les risques d'appropriation
La loi chilienne accorde au gouvernement le pouvoir d'exproprier des biens, y compris des investisseurs étrangers, seulement au nom de l'intérêt public ou national, sur une base non discriminatoire et dans le respect de la loi. La loi exige le versement d'une indemnisation sans délai à la juste valeur de marché, en plus de tout intérêt applicable. Le gouvernement n'a pas nationalisé d'entreprise privée depuis 1973.

Retour vers le haut

L'aide à l'investissement

Les formes d'aide
Des incitations sont disponibles pour les investisseurs vers des zones géographiques isolées et vers le secteur des technologies de l'information, y compris le cofinancement d'études de faisabilité ainsi que des incitations à l'achat de terrains dans les zones industrielles, à l'embauche de main-d'œuvre locale et à la facilitation du financement de projets.
Les domaines privilégiés
Exonérations fiscales, cofinancement d'études de faisabilité, incitations à l'achat de terrains dans les zones industrielles, embauche de main-d'œuvre locale, facilitation du financement de projets, etc.
Les zones géographiques privilégiés
Secteurs des technologies de l'information, biotechnologie, la recherche et le développement, l'électronique, les processus d'ingénierie, énergies renouvelables, secteur pétrolier, secteur forestier.
Les zones franches
Mesures incitatives en faveur des investissements dans les zones géographiques isolées ou défavorisées (extrême nord et extrême sud), consistant en le co-financement des études de faisabilité, des incitations à l'achat de terrains dans les zones industrielles, à l'embauche de main-d'œuvre locale, et la facilitation du financement du projet. Avantages fiscaux dans les zones franches de la ville portuaire nord d'Iquique (région de Tarapaca) et dans la ville portuaire extrême sud de Punta Arenas (région de Magallanes), ainsi que dans le parc industriel de Chacalluta et Las Americas à Arica. Dans ces zones, les entreprises sont exonérées de l'impôt sur les sociétés, de la TVA sur les opérations et services qui ont lieu à l'intérieur de la zone de libre-échange et des droits de douane.
Organismes d'aides publiques et de financement
Ministre de l'Économie
 
 

Retour vers le haut

Les opportunités d'investissement

Les secteurs économiques clés
Secteur minier, secteur énergétique, secteur agricole (notamment exportation de vin), infrastructures routières, construction.
Les secteurs à fort potentiel
Énergies renouvelables et traitement des déchets, électricité, biotechnologies, santé, tourisme, télécommunications et secteur de la vente en ligne.
Les programmes de privatisation
Aucun programme de privatisation en cours.
Les appels d'offres, les projets et les marchés publics
Mercado Publico, Appels d'offres et marché publics
Tenders Info, Appels d'offres au Chili
Banque de développement Inter-américaine, Appels d'offres en Amérique Latine
DgMarket - Appels d'offres dans le monde, Appels d'offres dans le monde

Retour vers le haut

Les secteurs où les opportunités d'investissement sont moindres

Les secteurs monopolistiques
Le Chili impose des restrictions liées à la sécurité nationale sur les investissements dans les domaines de l'énergie nucléaire, des hydrocarbures, de la défense, du transport maritime et des mines.
Des permis sont nécessaires dans le domaine des télécommunications.

Retour vers le haut

Trouver de l'aide pour des informations complémentaires

Les agences d'aide à l'investissement
Invest Chile (Agence chilienne de promotion des investissements)
Les autres ressources utiles
Portail officiel du gouvernement du Chili
Les guides de l'investisseur
Guide Doing Business in Chile (Chile Business)
Exporter au Chili (export.gov)
Guide Doing Business in Chile (Banque mondiale)
 
 
 
 

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Septembre 2022