S'identifier / S'inscrire

Accueil Observer les pays Argentine : Investir

drapeau Argentine Argentine : Investir

Dans cette page : Les IDE en chiffres | Pourquoi choisir d'investir en Argentine | La protection des investisseurs étrangers | Les procédures relatives à l'investissement étranger | Les terrains et les immeubles | L'aide à l'investissement | Les opportunités d'investissement | Les secteurs où les opportunités d'investissement sont moindres | Trouver de l'aide pour des informations complémentaires

 

Les IDE en chiffres

Les flux d'IDE en Argentine ont été instables pendant plusieurs années. Selon le Rapport mondial sur l'investissement 2023 publié par la CNUCED, après être revenus à leurs niveaux d'avant la pandémie en 2021, les flux d'IDE en Argentine se sont élevés à 15 milliards de dollars en 2022, en hausse de 122,5 % par rapport à l'année précédente. À la fin de la même année, le stock total d'IDE entrants s'élevait à 116,7 milliards de dollars, soit environ 18,8 % du PIB du pays. En 2022, l'Argentine représentait 6,9 % des flux totaux d'IDE en Amérique latine et dans les Caraïbes, se classant au cinquième rang des pays les plus importants en termes d'attraction des fonds issus de ces types d'investissements. De plus, la part de l'Argentine dans les flux d'IDE par rapport au total de la région a augmenté pour la troisième année consécutive (données de la Commission économique pour l'Amérique latine et les Caraïbes). Les États-Unis, l'Espagne et les Pays-Bas représentent plus de la moitié des flux d'IDE. Les autres principaux pays investisseurs sont le Brésil, le Chili, la Suisse, l'Uruguay, la France, l'Allemagne et le Canada. Ces investissements sont principalement orientés vers la fabrication, l'extraction minière et pétrolière, la vente au détail, les services bancaires et financiers, l'information et la communication, ainsi que l'agriculture.

Le gouvernement argentin cherche activement les investissements directs étrangers, mais l'insécurité économique et les crises récurrentes entravent la tâche. L'ouverture globale aux investissements étrangers est en dessous de la moyenne. Néanmoins, l'Argentine présente des atouts certains : ses ressources naturelles sont considérables (cuivre, gaz et pétrole) et sa main-d'œuvre est hautement qualifiée et compétitive. Les investisseurs étrangers et locaux opèrent généralement dans des conditions équitables en Argentine. Cependant, la participation étrangère est interdite dans certains secteurs comme l'aviation et les médias. De plus, il existe des limitations sur la propriété étrangère des terres rurales, des plans d'eau et des zones frontalières. De plus, les entreprises nationales et internationales citent souvent une charge fiscale lourde et imprévisible ainsi que des réglementations du travail inflexibles comme des obstacles à des investissements supplémentaires en Argentine. Le ministère des Affaires étrangères, du Commerce international et du Culte est l'entité gouvernementale principale chargée de la promotion des investissements, et il n'existe actuellement aucun mécanisme de contrôle des investissements en place pour les investissements étrangers entrants. L'Argentine a récemment introduit des incitations fiscales pour les investisseurs dans le secteur automobile, qui comprennent la dépréciation accélérée et le remboursement rapide de la TVA sur les achats de nouveaux équipements, ainsi qu'une exonération complète (taux de zéro pour cent) des droits d'exportation sur les biens manufacturés générés par des initiatives d'investissement. L'Argentine se classe au 73e rang parmi les 132 économies dans l'Indice mondial de l'innovation 2023 et au 144e rang sur 177 pays dans l'Indice de liberté économique 2023. Enfin, le pays a obtenu un score de 37/100 dans le dernier Indice de perception de la corruption, se classant au 98e rang sur 180 pays.

 
Investissement Direct Etranger 202020212022
Flux d'IDE entrants (millions USD) 4.7236.78215.087
Stocks d'IDE (millions USD) 85.37199.890116.710
Nombre d'investissements greenfield* 6310472
Value of Greenfield Investments (million USD) 4.0776.4337.164

Source : UNCTAD, Dernières données disponibles.

Note : * Les investissements greenfield correspondent à la création de filiales ex-nihilo par la maison mère.

 

LES STOCKS D'IDE PAR PAYS ET SECTEUR D'ACTIVITÉ

Les pays investisseurs 2016 (dernières données officielles disponibles), en %
États-Unis 23,0
Espagne 18,0
Pays-Bas 12,0
Brésil 6,0
Chili 5,0
Suisse 5,0
Uruguay 5,0
France 4,0
Allemagne 3,0
Canada 3,0
Les secteurs investis 2016 (dernières données officielles disponibles), en %
Industrie manufacturière 35,0
Exploitation minière et pétrolière 22,0
Commerce de gros et de détail 10,0
Autres entités financières 9,0
Banque 6,0
Information et communication 5,0
Agriculture 2,0

Source : Banque centrale d'Argentine, Dernières données disponibles.

 
Les formes de sociétés préférées par les investisseurs
Société Anonyme - SA
Les formes d'établissements préférés par les investisseurs
Filiale
Les principaux investisseurs
De nombreuses entreprises étrangères, notamment européennes et américaines, ont investi en Argentine. Quelques exemples : Peugeot, General Motors, Telefonica, Wal-Mart, Sony.
Les sources statistiques
INDEC, centre national des statistiques

Retour vers le haut

Pourquoi choisir d'investir en Argentine

Les points forts

Les principaux atouts du pays sont :

  • Une richesse en matières premières ;
  • Un tissu industriel développé ;
  • Une classe moyenne importante ;
  • Une population hautement éduquée ;
  • De nouvelles opportunités pour le renouvellement des infrastructures dans des domaines tels que le transport ferroviaire, les télécommunications, l'électricité, etc. ;
  • Le gouvernement est orienté vers les réformes pro-marché, ce qui a déjà conduit à l'amélioration du climat des affaires ;
Les points faibles

Les principales faiblesses du pays sont :

  • Un secteur bancaire fragile et sous-capitalisé ;
  • Des investissements dans l’énergie insuffisants ;
  • Un taux d'inflation élevé ;
  • Une forte vulnérabilité aux variations des cours des matières premières, essentiellement agricoles ;
  • Des déséquilibres macro-économiques ;
  • Un cadre institutionnel fragile.
Les mesures mises en place par le gouvernement
L'ancien gouvernement argentin dirigé par le président Macri a commencé à apporter des changements économiques importants, notamment la fin des contrôles des devises, de nouvelles réductions d'impôts économiques et la collaboration avec le FMI pour améliorer les données du pays. Le gouvernement dirigé par Fernandez travaille également à améliorer la transparence des processus administratifs et réglementaires.

Par des mesures législatives, l'Argentine tente d'attirer des investisseurs étrangers dans les secteurs du gaz, de l'énergie, de la technologie, de l'aéronautique et des télécommunications. En outre, des plans de développement régional des infrastructures ont été lancés. Le développement de l'accès à Internet, notamment à travers le développement du réseau de fibre optique, constitue une opportunité d'investissement prometteuse promue par le gouvernement. L'Argentine organise régulièrement des événements avec des délégations de commerce extérieur. Des programmes de promotion des investissements existants existants également, allant du remboursement de la TVA aux incitations sectorielles.

L’agence locale d’investissement Investir en Argentine a été placée sous la direction du Ministère des affaires étrangères et une Direction nationale de la promotion des investissements a été récemment créée sous la direction du Sous-Secrétaire à la promotion du commerce et des investissements.

Retour vers le haut

La protection des investisseurs étrangers

Les conventions bilatérales d'investissement signées par l'Argentine
L'Argentine a signé des accords bilatéraux pour les investissements avec 60 pays.
Pour voir la liste des pays, cliquez ici.
Les controverses enregistrées auprès de la CNUCED
Pour plus d'informations, consultez le Navigateur de règlement des différends relatifs aux investissements de la CNUCED.
Les organismes offrant leur assistance en cas de désaccord
ICCWBO , Chambre de commerce international
CAC , Chambre de Commerce argentine
ICSID , Centre international pour le règlement des disputes d'investissement
Membre de l'Agence Multilatérale de Garantie des Investissements (MIGA)
Oui, depuis 1992.
 
Comparaison internationale de la protection des investisseurs Argentine Amérique latine & Caraïbes Etats-Unis Allemagne
Index de transparence des transactions* 7,0 4,1 7,0 5,0
Index de responsabilité des managers** 2,0 5,2 9,0 5,0
Index de pouvoir des actionnaires*** 6,0 6,7 9,0 5,0

Source : The World Bank - Doing Business, Dernières données disponibles.

Retour vers le haut

Les procédures relatives à l'investissement étranger

La liberté d'établissement
Les entités privées étrangères peuvent créer et posséder des entreprises commerciales et s'engager dans toutes les formes d'activités rémunératrices dans presque tous les secteurs, aux mêmes conditions que les entreprises locales. Les étrangers peuvent détenir la pleine participation, à l'exception du transport aérien et des médias (maximum 49% pour les premiers, 30% pour les seconds).
La réglementation concernant les prises de participation
Les investisseurs étrangers peuvent investir dans tous les secteurs de l'économie sur un pied d'égalité avec les investisseurs nationaux. Le régime d'investissement actuel est libéral. L'investissement étranger ne fait l'objet d'aucune autorisation ou déclaration, quel que soit le montant ou l'activité envisagée, quitte à prendre une participation majoritaire au capital d'une entreprise locale. Cependant, dans des secteurs comme le transport aérien et les médias, la propriété étrangère est limitée par la loi (maximum 49% et 30%, respectivement). De plus, les étrangers ne peuvent pas posséder de terres qui permettent l'extension de plans d'eau existants ou qui sont situés à proximité d'une zone de sécurité frontalière, et ne peuvent pas posséder plus de 1000 hectares (2470 acres) dans les zones agricoles les plus productives.
Les obligations de déclaration
Les investisseurs étrangers qui souhaitent créer une entreprise en Argentine suivent les mêmes procédures que les entités nationales, sans avoir besoin d'une autorisation préalable. Cependant, la société doit enregistrer son nom auprès du Bureau des sociétés (Inspeccion General de Justicia - IGJ), et doit demander que le Collège des notaires publics soumette les livres comptables de la société pour être certifiés auprès de l’IGJ.
Les bénéfices et les dividendes doivent être déclarés dans des états financiers clos et vérifiés.
L'organisme auprès duquel déclarer l'investissement
Inspeccion General de Justicia
Demande d'autorisation spécifique
Il n'y a pas de déclaration, en principe, sauf pour les grands projets qui nécessitent l'accord du ministère compétent. Par exemple: le TGV (train à grande vitesse) doit recevoir une autorisation du ministère des infrastructures.
Dans certains secteurs, comme l'aviation et les médias, la propriété étrangère est limitée.

Retour vers le haut

Les terrains et les immeubles

Les solutions temporaires
Il existe plusieurs solutions temporaires possibles: domiciliation de l'entreprise à l'adresse privée du directeur, et domiciliation dans un centre d'affaires.
La possibilité d'acheter un terrain ou un bâtiment industriel ou commercial
Oui. Il est possible d'acheter en pleine propriété, de construire des locaux industriels et commerciaux ou d'acheter via une société immobilière.
Cependant, les étrangers ne peuvent pas posséder plus de 1 000 hectares (2 470 acres) dans les zones agricoles les plus productives, et la propriété étrangère est limitée à un maximum de 30% des terres nationales et 15% des terres productives.
Les risques d'appropriation
Les investisseurs étrangers ont droit à une compensation s'ils sont victime d'expropriation (section 17 de la Constitution).

Retour vers le haut

L'aide à l'investissement

Les formes d'aide
Le programme de promotion industrielle est fixé par le Décret n°2054/92, en vigueur depuis le 1er février 1992. C'est le Sous-secrétariat à l'Investissement, division du Secrétariat au Commerce et aux Investissements, qui en charge de déterminer les secteurs et les régions à promouvoir et les avantages auxquels peuvent prétendre les investisseurs étrangers. Le mécanisme d'aide à l'investissement a été révisé.


En principe, les aides ne prennent plus la forme d'exonérations ou de réductions fiscales, mais de crédits d'impôt, couvrant le coût fiscal théorique du projet, qui est calculé en fonction du niveau de développement du domaine d'activité encouragé. D'autres formes d'aides à l'investissement ont été développées: exonérations fiscales, régimes spéciaux d'importation, amortissement accéléré des machines, équipements et travaux d'infrastructure.

Plusieurs incitations fiscales sont disponibles dans les secteurs minier, forestier, biotechnologique et énergétique, ainsi que pour les investissements dans des régions spécifiques (comme la Terre de Feu).

Les domaines privilégiés
Infrastructures publiques, biocarburants, hydrocarbures, industrie du logiciel, secteur minier, exportation de services informatiques, entreprises du savoir, foresterie, biotechnologie, etc.
Les zones géographiques privilégiés
Province de San Luis, Ushuaïa, Catamarca, La Rioja, San Juan, Terre de Feu, l'Antarctique et les îles de l'Atlantique Sud.
Les zones franches
Carte de l'ensemble des zones franches par l'Organisation mondiale des zones franches
Organismes d'aides publiques et de financement
Invierta en Argentina
 
 

Retour vers le haut

Les opportunités d'investissement

Les secteurs économiques clés
Agriculture, automobile, agroalimentaire, matières premières, machines agricoles et pour l'agro-alimentaire, santé
Les secteurs à fort potentiel
Centres d'appel, technologies de l'information et de la communication, gestion des ressources naturelles, hydrocarbures
Les programmes de privatisation
Durant les années 1990 de nombreux secteurs économiques ont été largement ouverts aux intérêts privés, avant que certains ne soient renationalisés au début des années 2000.

L'administration actuelle dirigée par Fernandez n'a pas encore développé de programme de privatisation.

Les appels d'offres, les projets et les marchés publics
Globaltenders , Appels d'offres et projets en Argentine
Tenders Info , Appels d'offres en Argentine
DgMarket , Appels d'offres dans le monde

Retour vers le haut

Les secteurs où les opportunités d'investissement sont moindres

Les secteurs monopolistiques
Acier, béton (monopoles cachés). Par exemple, pour le béton, deux familles se partagent les marchés. Pour l’acier, un producteur fait vivre ses concurrents en dédaignant les clients qui ne représentent pas un réel potentiel.
Il n’y a plus de monopole public, cependant les IDE sont limités dans les secteurs de l'aviation, des médias, de la propriété rurale ainsi que les réserves aquifères.

Retour vers le haut

Trouver de l'aide pour des informations complémentaires

Les agences d'aide à l'investissement
Agence de l'Investissement et du Commerce de l'Argentine
Ministère des relations extérieures et du culte
Les autres ressources utiles
Ministère de l'Industrie
Les guides de l'investisseur
Investir en Argentine (Thomson Reuters)
Guide Doing Business sur l'Argentine (Lexmundi)
Guide Faire des affaires en Argentine 2021 (Deloitte)
 
 
 
 

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© eexpand, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Juin 2024